Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Moyen-Orient : le filtrage d’Internet par le moteur de recherche Bing de Microsoft

Publié en anglais sur le site Global Voices advocacy par Tal Pavel , le 26 juillet 2010

Une étude menée, en début de cette année sur la censure d’Internet dans les pays arabes, a révélé que celle-ci se faisait par le truchement du moteur de recherche Bing de la firme Microsoft, et ciblait les termes à connotation sexuelle.

Ledit moteur de recherche, Bing est disponible en 41 langues et est doté d’un système de filtrage, offrant la possibilité d’inscrire à l’avance les mots à censurer, selon les choix de chacun des pays où il est disponible. Ainsi, Bing ne permet pas un usage libre d’Internet dans les pays du Moyen-Orient, bien qu’il soit plus efficace pour ce qui est de la recherche de termes à connotation sexuelle, tant en anglais qu’en arabe.

L’étude a été menée entre le 2 et le 15 janvier 2010, et consistait à examiner avec attention 100 mots clé en anglais et 60 en arabe. La liste comporte aussi bien des mots à connotation sexuelle, que des mots qui n’ont rien à voir avec la sexualité tels que : terreur, violence, politique, droit des femmes et religion. L’enquête a été menée en utilisant le moteur de recherche Bing dans quatre pays, ayant chacun un système de filtrage Internet différent : les Emirats Arabes Unis, la Syrie, l’Algérie et la Jordanie.

Les résultats de l’enquête ont montré que Bing filtrait les mots, anglais et arabes, susceptibles de rediriger les utilisateurs vers des contenus à caractères sexuels ou en rapport aux LGBT. L’enquête a également révélé que ce moteur de recherche, filtrait aussi certains de ces mots en anglais lorsque les utilisateurs cherchaient des images.

Lorsqu’un utilisateur effectue une recherche comprenant un de ces mots clé, il est notifié (en anglais ou en arabe), que les résultats de la recherche pourraient inclure des contenus adultes, ceci en fonction des paramètres/ réglages du moteur de recherche, qui eux dépendent de la région ou du pays où l’on se trouve.

Bing ne permet pas non plus aux utilisateurs du Moyen-Orient de contrôler ce filtre ou de le désactiver carrément. Mais d’un autre côté, l’étude révèle également que, si un internaute au Moyen-Orient utilisait la version de Bing disponible en Occident, il ne serait victime d’aucune censure.

La censure d’Internet pratiquée par Bing, n’est pas « totale ». Elle concerne uniquement les contenus à caractère sexuel et cela seulement pour les versions locales (en fonction des pays) de ce moteur de recherche dans le Moyen-Orient. Toutefois, malgré tout, cette activité de Microsoft témoigne une fois de plus de la volonté des gouvernements régionaux de bloquer certains sites web, ceci avant tout dans le but de conserver des valeurs morales, de protéger la culture et la religion des sociétés locales.

Malheureusement, cette étude met aussi en lumière le rôle joué par des entreprises telles que Microsoft en matière de censure d’Internet, et les efforts des gouvernements des pays  du Moyen-Orient qui s’opposent à un accès libre à Internet dans leurs pays.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site