Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Corée du Sud : La fin des châtiments corporels ne fait pas l'unanimité

La société sud-coréenne est en effervescence autour de la vieille question des châtiments corporels dans l'enseignement, depuis que des fuites ont révélé au public qu'un instituteur giflait, frappait et donnait des coups de pieds à ses élèves. Le problème du châtiment corporel en Corée, largement discuté mais ignoré dans la pratique depuis des décennies, est devenu le centre d'une controverse depuis que le Bureau de l'Education de Séoul a immédiatement renvoyé l'instituteur et ordonné l'arrêt des punitions corporelles dans toutes les écoles.

Voici une vidéo de Mr. Oh, un instituteur dans une école élémentaire de Séoul en train de frapper ses élèves. La vidéo a été enregistrée par l'un de ses élèves et diffusée plus tard au grand public par l'association de parents d'élèves. Un des élèves puni le même jour, se trouve être souffrant de leucémie. M.Oh était tristement célèbre dans son école, au point que ses élèves l'avait surnommé “Oh Jang-pong” (掌風: La paume explosive) comme Oh giflait souvent ses élèves avec la paume de sa main, jusqu'à les faire tomber par terre.

Le Bureau de l'Education de la Métropole de Séoul a rapidement pris des mesures sévères et sans précédent. Il a déclaré l'abolition totale du châtiment corporel dans tous les établissements scolaires et ce, dès la fin du semestre  en cours et envisage de mettre en application un “réglement des droits humains des élèves”, afin de protéger les droits fondamentaux des élèves, d'ordinaire ignorés. La plupart des blogueurs coréens ont accueilli la nouvelle avec enthousiasme, la soutenant vigoureusement comme n'ayant que trop tardé. Les gens d'âge moyen, conservateurs, eux-mêmes victimes des châtiments corporels à l'école, ont plutôt un regard suspicieux sur l'efficacité de cette nouvelle réforme. La Fédération Coréenne des Associations de Professeurs exprime sa franche opposition à cette nouvelle, craignant que l'abolition du châtiment corporel nuise à l'autorité des professeur déjà sapée.

Le châtiment corporel n'est pas une voie légitime de l'enseignement, défini par la loi de l'éducation coréenne, qui établit que les professeurs devraient “enseigner avec discipline mais sans infliger la douleur physique sauf cas exceptionnels”. L'échappatoire créée par l'imprécision des “cas exceptionnels” a causé la confusion et les mauvaises interprétations.

La majorité des blogueurs montrent leur approbation absolue à la décision du Bureau de l'Education de Séoul. Le blogueur OmegaPassion a commenté qu'il était temps de redéfinir le sens du mot ‘Gyo-Pyeon’, un terme généralement utilisé en Corée, référant au poste du professeur, mais qui signifie littéralement la baguette ou le fouet du professeur, interprétant la pratique de la violence comme la crise de la démocratie.

교편 敎鞭. 채찍을 든다는 말 자체도 이제는 고칠 필요가 있습니다. 체벌을 가하지 않으면 교단을 이끌어갈 수 없다면 그야말로 교육의 위기입니다. 학교가 매로 질서유지 된다. 나라는 무서운 공권력에 질서가 유지되고. 이는 민주주의 국가가 지향할 방향이 아닙니다.

Le mot ‘Gyo-Pyeon’ en lui-même devrait être changé. Si les professeurs ne peuvent enseigner sans infliger de châtiments corporels, c'est clairement une crise de l'éducation. Si l'ordre dans les écoles est maintenu par la punition corporelle et que le système de la nation tient par le pouvoir d'intimidation du gouvernement, ce n'est pas ainsi qu'un pays démocratique devrait fonctionner.

Le châtiment corporel a une longue histoire en Corée. “Seodang” (書堂: une école élémentaire privée en ville) du peintre coréen très aimé du 18e siècle Kim Hong-do) permet aux étrangers d'entrevoir la tradition de l'éducation stricte en Corée. L'image représente un élève, pleurant devant la classe après avoir reçu des coups de canne, pendant que le professeur lui lance un regard désolé, certains de ses camarades se retiennent de rire, d'autre s'esclaffent. Cela montre un amour austère, dont certains Coréens ressentent la nostalgie.

L'internaute ID Gubook 123 dans une page Ruliweb a rappelé ses souvenirs d'un professeur sévère mais attentif.

대딩(대학생) 때 가장 어색했던 것 하나…아무도 매를 들지 않는다는 것…술을 퍼먹든. 당구장에서 세월을 보내든. 수업시간에 잠을 자든. 과제를 빵꾸(를) 내든… 아무도 뭐라 하지 않더라… 갑자기 주어진 자유 그게 너무도 어색했지. 그리고 진심.. 열성적으로 학생을 독려하던 선생님들이 너무도 그리웠음.

La chose la plus gênante pour moi quand j'étais au collège, c'est que personne ne me punissait… Peu importe comment je me dissipaiss, que je tue mon temps au billard, que je dorme pendant la classe, ou que je rate mes devoirs ou non… Personne ne me disait jamais rien.. Ce goût de liberté soudaine était embarrassant. Et j'en suis venu a regretter mon professeur qui encourageait sincèrement les élèves (à étudier).

Une récente parodie de l'image citée plus haut, où un élève fait un doigt d'honneur à son professeur, montre un autre aspect de l'éducation coréenne. D'ou l'inquiétude de certains parents et professeurs.

Un blogueur August 8027 qui est un parent d'élève, a commenté que le châtiment corporel à un certain degré, s'avère nécessaire pour les élèves extrêmement gâtés ou dangereux.

체벌을 받고 자란 세대의 학부모로서 지나친 체벌은 반대하지만, 학생의 잘못에 대한 적정한 체벌은 교육상으로도 있어야 한다고 본다…요즘 아이들 초등학교짜리도 얼마나 맹랑한지 모른다. 선생님을 무시하거나, 대드는 아이, 심지어 입에 담지 못할 욕을 하고 도벽에 폭력까지 제멋대로 행동하는 아이들도 적지 않다고 한다. 집집마다 아이가 하나, 둘인 지라 곱게 자란 탓도 있겠으나 tv 와 인터넷 등, 아이들이 접촉하는 매체가 빠르게 발전하는 까닭에 그 영향을 제일 받는 세대라 하겠다.

En tant que parent d'élève, de ceux qui en grandissant ont reçu des punitions corporelles, je crois que des punitions modérées pour mauvaise conduite sont nécessaires à fins éducatives…  De nos jours les enfants sont insolents. Il y en a qui n'ont aucun respect pour les professeurs, d'autres qui sont provocants et souvent parlent un langage très vulgaire, ceux qui sont voleurs ou violence et qui ne prêtent aucune attention au reste du monde . C'est peut-être dû au manque d'enfants à la maison depuis que les familles ont seulement un ou deux enfants de nos jours, mais c'est surtout parce qu'il sont la génération la plus exposée à l'influence des médias, d'internet et de la télévision.

Ceux qui ont vécu l'époque du châtiment corporel disent que c'est un mal nécessaire. Un blogueur Keyhold qui s'est rappelé le temps ou il se faisait battre par ses professeurs, affirme que parfois, la punition corporelle reste la seule solution pour les professeurs.

전 90년대에 고등학교를 졸업했는데요. 학교 다니면서 많이 맞았습니다. 하지만 단 한번도 맞으면서 인권을 침해 받는 다는 생각은 안 해봤습니다…제가 학창시절에 선생님들에게 맞을 때에는 제가 잘못을 했을 때였으니까요…모든 아이들이 맞아야 말을 듣는 다고 생각하지는 않습니다. 하지만 말로는 도저히 해결이 안 되는 일부 아이들이 있습니다. 그렇다고 해서 이 아이들에게 무조건 체벌을 해야 한다는 이야기는 아니지만 현실적으로 체벌 이외에 대안이 없다는 것입니다…물론 지속적인 관심과 사랑으로 아이들을 바른길로 이끌 수도 있습니다만….대화자체를 거부하는 아이들에 대해서는 어떻게 하실지 그게 걱정이네요.. 시교육청에서 체벌을 전면 금지 시키며 그 대안은 준비해 두었는지 모르겠습니다.

C'était dans les années 90 quand je suis entré au lycée. J'étais très souvent battu. Mais jamais il n'est arrivé que mes droits en tant qu'être humain n'aient été bafoués (par le châtiment). Si je me faisait battre par les professeurs, c'est seulement parce que je l'avais mérité… Je ne pense pas que tous les enfants ne vont se mettre à écouter le professeur que s'ils sont battus. Mais il y a certains groupes d'enfants pour qui le dialogue ne fonctionne pas. Je ne veux pas dire que l'ont doit leur infliger une correction. Je dis qu'il n y a pas d'autres alternatives à part le châtiment corporel… Bien sûr, on peut les conduire sur le droit chemin avec l'attention et l'amour… Mais je ne suis pas sûr de ce qu'on peut faire avec les enfants qui refusent toute discussion. Je doute que le Bureau de l'Education de la ville de Séoul propose des méthodes alternatives en suspendant le châtiment corporel.

Alors qu'une partie de la population conservatrice est indulgente sur le châtiment corporel, la majorité des blogueurs soulignent que s'en accommoder est le premier mauvais pas qui a plongé notre société dans la violence quotidienne effrénée. Le blogueur SikSik 69 a commenté que le cercle vicieux de la violence appris et formé à l'école, en est arrivé à infiltrer la société coréenne et justifier les violences domestiques.

선생이 때리면 맞는 것을 당연하게 생각하는 아이들이 사회에서도 폭력을 정당한 수단으로 사용하게 된다. 학교 폭력도 실상은 선생으로부터 배운 당연한 결과물이다.그러니 선배가 후배에게 폭력을 가해도 저항 조차 못하지 않는가? 장차 사회에서도 폭력은 무감각, 폭력으로 해결하려는 풍조(가) 만연(하게 된다)

Les enfants habitués à être battus par leurs professeurs, vont utiliser la violence en société comme une méthode normale (pour régler les problèmes). L'intimidation entre les élèves est le fruit évident de la violence des professeurs. C'est pourquoi quand les enfants plus âgés battent les plus petits, ces derniers n'osent même pas résister. Les gens vont grandir en étant immunisés à l'usage de la violence. Et la tendance à la violence va prévaloir dans notre société.

Comme certains l'ont montré, quand la laisse est cassée, les déboires commencent. Mais ce n'est pas seulement le contenu de l'éducation, mais aussi ses méthodes, qui doivent être démocratiques.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site