Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Brésil : Sexting en ligne, média sociaux et responsabilité parentale

[Liens en portugais sauf mention contraire] C'est vers minuit le 24 juillet, qu'un adolescent de 16 ans et sa petite amie de 14 ans ont commencé à pratiquer la nouvelle mode du “sexting” [en français] sur Twitcam — la télé live de Twitter. Pendant quelques minutes plus de 25.000 utilisateurs ont pu voir la jeune fille se laisser agresser sexuellement. Conceição Oliveira, qui écrit pour le blog Vi o Mundo, a plus d'informations :

Cerca de 25 mil espectadores (adultos e adolescentes) assistiram, ao vivo e a cores, uma adolescente que posteriormente disse ter 14 anos sentada no colo do amigo,  consentindo ser bolinada. Durante a transmissão na madrugada o vídeo foi gravado, algumas imagens dos momentos mais picantes foram ‘printadas’ (copiadas como arquivo de foto direto da tela do computador) e inundaram a rede quase que simultaneamente à transmissão.No twitter, o adolescente mantinha o perfil ‘@damzinho’, associado a outros perfis como o formspring (conta de perguntas e respostas, também ligada ao twitter); o Orkut, o Youtube etc.

Près de 25.000 spectateurs (adultes comme adolescents) ont regardé, live et en couleurs, une adolescente, qui a ensuite déclaré avoir 14 ans, se laisser molester, assise sur les genoux de son petit ami. Pendant la diffusion, la vidéo a été enregistrée, des photos des moments les plus “chauds” ont été capturées (simples captures d'écran pendant la diffusion) et ont inondé le net avant même la fin de la transmission. Sur Twitter, l'adolescent avait le profil ‘@damzinho’, et était aussi associé à d'autres profils tels que FormSpring (compte pour questions et réponses, aussi connecté à Twitter), Orkut, Youtube etc.

Le compte Twitter @damzinho, qui a été supprimé avant l'aube. Google

Le garçon avait promis de prendre la virginité de la fille quand l'audience de sa Twitcam atteindrait 20.000 personnes. Malgré les demandes du public, ils n'ont pas eu de rapports sexuels devant les caméras pendant les 2 heures d'exhibition mais la vidéo et la réponse virale qu'elle a suscitée ont été suffisantes pour choquer le pays. De nombreux utilisateurs de Twitter [en français] et des blogueurs ont commencé à se poser des questions sur les rumeurs qui circulaient : est-ce que le couple était mineur, si c'était de la pédophilie et même si ils étaient frère et soeur. Despojos a été l'un des premiers blogs à réagir contre la vidéo de sexting, qui selon lui allait devenir la plus grande controverse de la journée voire même du mois :

Mais do que a simples exposição de menores, que já é um fato preocupante, há quem diga, inclusive, que a menina que protagonizou a cena com “damzinho” era sua irmã e estava bêbada – o que, convenhamos, não o isenta de nada, só piora a situação.

Au-delà de l'exhibition publique de mineurs, qui est déjà une chose inquiétante, certains ont même avancé que la fille mise en scène avec “damzinho” était sa soeur et qu'elle était en état d'ébriété – ce qui, loin d'exonérer le garçon ne ferait qu'aggraver la situation.

Capture d'écran du couple

Conceição Oliveira explique les conséquences de la controverse :

De todo modo, hoje, enquanto o Zero Hora anunciava que a polícia ia investigar o adolescente, ele criou outra conta no twitter com acréscimo de uma letra e abriu novamente sua twitcam. Acompanhado da mesma menina exposta e que se expôs na madrugada, tomava um ‘toddy’ enquanto se explicava e se vangloriava do ocorrido. A garota respondia algumas perguntas da legião dos adolescentes que correram para a twitcam da nova conta do adolescente, transformado em ‘mito’ da noite para o dia. Na rede é assim, num clique se apaga uma conta e num outro se cria uma nova.

Na conversa da tarde de segunda-feira a garota disse que tem 14 anos, que perdeu a ‘virgindade’ aos 13 e que não foi com o adolescente que a bolinou em frente à câmera na madrugada. Questionada se tinha orgulho do que fez, respondeu que não, mas que tinha perdido no jogo e tinha de pagar.  Na madrugada, ambos jogaram Uno e quem perdesse teria de se submeter ao outro na twitcam. Uma questão em aberto: como uma adolescente de 14 anos está de madrugada no quarto de um amigo adolescente de 16 anos?

Quoi qu'il en soit, aujourd'hui, alors même que le journal Zero Hora annonçait que la police ouvrait une enquête sur l'adolescent, celui-ci créait un autre compte Twitter avec une lettre de différence dans le nom et remettait sa Twitcam en marche. En compagnie de la même fille qui avait été filmée la nuit précédente il a bu un chocolat au lait en se vantant de ses exploits et expliquant ce qui c'était passé. La jeune fille quant à elle a répondu à quelques unes des questions des légions d'ados qui s'étaient connectés à la nouvelle Twitcam de l'adolescent, devenu une légende du jour au lendemain. C'est comme cela que les choses marchent sur internet : vous fermez un compte d'un clic et vous en créez un nouveau d'un autre.

Pendant la discussion de lundi après-midi, la jeune fille affirmait avoir 14 ans et avoir “perdu sa virginité” à 13 ans mais pas avec le garçon qui l'avait molestée devant la caméra pendant la nuit en question. Quand on lui a demandé si elle était fière de ce qu'elle avait fait, elle a répondu ‘non’ mais a ajouté qu'elle avait perdu un pari et devait payer le prix. A l'aube ils avaient joué au jeu de cartes Uno et le perdant devait se soumettre à l'autre devant la Twitcam. La question reste posée de savoir comment une jeune fille de 14 ans se retrouve dans la chambre d'un garçon de 16 ans au milieu de la nuit.

Après cela, le garçon a publié la vidéo sur YouTube en expliquant ce qui s'était vraiment passé, et la mère de la jeune fille, prise au dépourvu, la punissait en la privant d'accès à internet pendant un mois tandis que la police menait une enquête. Après tout, il semble que ce cas de sexting en ligne montre le comportement des ados brésiliens quand leurs parents ne sont pas présents. Carol Giarrante se demande ce qui est en jeu :

Tudo o que grande parte dos adolescentes quer hoje é se tornar celebridade e não importa o preço que paguem por isso. Também não importa se é por 15 minutos, uma madrugada, um dia ou um mês. E as redes sociais, claro, são as ferramentas perfeitas para que atinjam este objetivo.

Tout ce que la plupart des jeunes veulent aujourd'hui c'est devenir célèbres, à tout prix.  Même si c'est seulement pour un quart d'heure, une nuit, un jour ou un mois.  Et les réseaux sociaux, bien sûr, sont le parfait moyen d'atteindre ce but.

Andressa Mendes, 15 ans, du blog Genéricos e Sintéticos, se demande s'il est normal pour des adolescents comme elle de tout faire pour un peu de célébrité :

E agora será que vale a pena mesmo ficar no twitcam para desconhecidos, monstrando-se, por apenas mais seguidores ? Será que isso é normal, ou eu que estou velha demais ? Acredito que não…acredito que essa juventude precise mudar…

Et maintenant est-ce que cela vaut vraiment la peine de s'exhiber sur Twitcam juste pour avoir davantage de followers ? Est-ce normal ou est-ce que je suis trop vieille ? Je ne crois que non… Je pense que cette jeunesse a besoin de changer…

Paulo Henrique, du blogWherever a quelque chose à dire sur le sujet :

O mais triste dessa história toda, é saber que atos como este são cometidos de forma impensada. Ora, sejamos francos, vivemos em um mundo onde qualquer informação esta a poucos cliques de distância. Hoje com o nome completo daquele(a) sua paquera no MSN você descobre informações como: Faculdade, Curso, Localidade, Passatempos, Orientação Política, Nome de Familiares… e assim vai. Então como uma pessoa, consegue me fazer isso! É sinceramente ser muito burro para não pensar dois passos a frente na sua vida.

Le plus triste dans cette histoire est que des actes comme ceux là soient commis sans réfléchir. Maintenant, admettons le, nous vivons dans un monde où toute l'information est disponible en quelques clics. Aujourd'hui, si vous connaissez le nom de ce coup de foudre de messagerie instantanée vous pouvez trouver des tonnes d'informations comme : école, cours suivis, adresse, opinions politiques, noms des proches … etc. Alors comment est-ce que quelqu'un peut faire cela [sexting] ! Honnêtement, il faut être très stupide pour ne pas voir ce qui va arriver.

Les deux adolescents sont passibles de sanctions éducatives et sociales. L'officier de police chargé de l'enquête s'intéresse aussi aux trois à dix mille personnes qui auraient téléchargé et échangé la vidéo via 4shared pour potentielle distribution et consommation de pornographie enfantine. Aux dernières nouvelles, la jeune fille aurait peur d'aller à l'école et le garçon souffrirait de dépression. Tous deux regrettent profondément cette mésaventure et proclament ne pas avoir prévu les conséquences de leur inconduite en ligne.

1 commentaire

  • Jhonny B Good

    attention avec la traduction de “to molest” en anglais qui signifie “agresser sexuellement” que vous avez traduit par “molester” qui signifie “brutaliser”. Il n’y a pas de notion sexuelle dans “molester” en français, seulement une notion de brutalité.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site