Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bangladesh : Un enfant pour reconstruire une école

Tout ce qu'il a fallu, c'est qu'un enfant raconte face à une caméra, la destruction de son école : pendant les mois qui ont suivi, grâce à Shawn Ahmed de Uncultured Project (NdT : “Projet Inculte”) et aux Nerdfighters, le monde s'est rallié à la cause grâce à YouTube et a levé des fonds suffisants pour la reconstruction de l'école.

Pidahouse sur le panneau, par Shawn Ahmed, sous la licence CC BY NC SA.

Cette vidéo raconte l'histoire : Le cyclone Sidr s'est abattu sur le Bangladesh en 2007 : Shawn a filmé le désastre,  choqué par tous ces enfants qui ont perdu la vie, et s'est alors tourné vers Pidahouse, un survivant qui l'a emmené en ville filmer les dégâts à son école. Une fois la vidéo en ligne, les Nerdfighters, une communauté autour de la chaîne YouTube VlogBrothers, ont aidé Uncultured Project à lever des fonds pour assister le jeune garçon. Dans un premier temps assez pour réparer le toit et ensuite, à mesure qu'il rentrait plus d'argent, reconstruire, repeindre l'école et peut-être même racheter des nouveaux pupitres. Ce qui rend la chose encore plus impressionnante, c'est que les dons ne sont même pas exonérés d'impôts puisque, comme Shawn l'écrit sur son site :

Ce n'est ni une organisation humanitaire, ni une ONG – C'est simplement une expérience dans une communauté charitable.

Parce qu'il n'y a rien de formel, les donations ne sont pas exonérées fiscalement.

Shawn n'est pas resté les bras croisés, et nous avons suivi son aventure humanitaire durant toute l'année dernière. Des efforts de secours en 2007 et 2008, jusqu'à la campagne pour l'eau propre. Malgré qu'il y ait beaucoup de vidéos en ligne sur son site, il n'en rajoute pas souvent, ce qui est une bonne chose, même si ça affecte son classement sur YouTube :

Bien que je le veuille, je ne peux pas faire des vidéos de façon régulière et fréquente. Je suis obligé d'équilibrer mon travail sur le terrain avec le temps alloué à faire des vidéos.

Dans certains cas, les projets prennent des années avant d'aboutir. Ils ont besoin de budget, de réseaux, de plannings, de structures sur le terrain et aussi gérer les désastres naturels et l'agitation politique, ce qui repousse les délais.

A suivre, une vidéo de Shawn qui fait une apparition sur VidCon, une vidéo de conférence en ligne, où il a partagé avec l'audience sa vidéo : The Boy who Lived (le garçon qui a vécu) qui montre une histoire qui a pris 1000 jours avant d'être contée.

Les billets de blog de Shawn Ahmed sont touchants, perspicaces et larges : ils touchent beaucoup de sujets différents tous apparenté à la pauvreté : depuis Doing good, feeling good and Voluntourism (bien faire, bien se sentir et Volontourisme), a l'éthique de la nudité dans la photographie de la pauvreté, tout en plaidant aussi pour que les associations humanitaires dépassent le stade de la célébrité ambassadrice pour investir sur une personne ordinaire et ses auditeurs en ligne. Suivez et souscrivez à son canal YouTube pour une dose d'optimisme et entrevoir comment un individu, pas à pas, peut changer la vie des gens.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site