Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : Mr. Freeman, personnage de dessin animé en ligne, déconstruit la réalité et tourne en dérision les internautes

Mr. Freeman, Source: Wikipedia.ru

Les deux tiers des internautes russes sont apolitiques et n'utilisent Internet que pour se distraire. Ni l'opposition, ni les hommes politiques de la majorité n'ont réussi à provoquer de discussions de masse sur la réforme sociale ou à motiver la jeunesse russe. C'est Mr. Freeman, un énigmatique personnage de dessin animé, sarcastique et ténébreux, qui a touché les coeurs, stimulé les imaginations et le sens de l'humour, amenant les multitudes à réfléchir à leur vie. Si l'avenir de ce concept populaire est incertain, sa place dans la culture de l'Internet russe contemporain est indéniable.

Une étude du Fonds de l'Opinion Publique sur les comportements en ligne des jeunes indique que 29 % seulement des internautes utilisent activement Internet comme source d'information. La majorité s'attache, par contre, aux usages ludiques et utilitaires.

En même temps, diverses forces politiques essaient d'entraîner la jeune audience dans la politique. En 2009, la campagne surnommée  “Salauds d'ingrats” de publicité institutionnelle [en russe], financée par la Comission de la Jeunesse de la Douma russe [en russe] s'adressait ainsi à la jeunesse du pays : “Le pays se meurt pendant que vous gaspillez votre temps”, laissant entendre que le patriotisme devait se transformer en activisme. Un autre film en ligne [en russe] réalisé par l'organisation de jeunesse pro-Kremlin “Nashi,” affirmait que l'Occident était une menace pour la Russie parce que “c'est là que sont les ressources du XXIe siècle” et que la jeune génération devait défendre le pays.

L'opposition russe a essayé de faire participer en ligne la jeunesse, et a diffusé de son côté des messages contestataires à travers les réseaux sociaux. Des vidéos musicales en ligne ont été utilisés pour répandre le message de l'opposition. Le rappeur Dino MC47 a publié un “clip qui ne passera jamais à la télé” avec une chanson sur l'absence de liberté [en russe] et a appelé à éviter l'erreur pour choisir les dirigeants du pays. Autre vidéo “interdite”, celle de la chanson “Mathématiques” [en russe], de Katya Gordon, diffusée en ligne, dédiée à la dispersion de la manifestation de l'opposition du 31 mai 2010.

Les réseaux sociaux ne sont pourtant pas un outil d'engagement politique aussi efficace qu'il y paraît, conviennent beaucoup de militants de l'opposition. “Le problème avec Vkontakte.ru, c'est que l'engagement de ses membres dans le monde réel est très faible. Tout le monde participe à des groupes et même écrit sur le mur, mais ils éprouvent de grandes difficultés psychologiques à transformer leur activité en ligne en quelque chose de réel,” a indiqué [en anglais] dans un entretien à GV Roman Dobrokhotov, un militant d'opposition.

Des campagnes virales ont fait naître des discussions en ligne, mais les effets ont été de courte durée. Le mur de passivité demeurait.

Il y a pourtant une campagne sur Internet qui a réussi là où toutes les autres ont échoué. Elle a été visionnée des millions de fois et a déclenché des discussions sur la nécessité de changer la vie et le niveau requis d'engagement dans les questions sociales, politiques et existentielles. Les débats en ligne sont allés bien plus loin que les discussions politiques habituelles.

Mr. Freeman – un personnage de dessin animé qui déconstruit le monde réel

Mr. Freeman est le personnage d'une série de dessins animés en noir et blanc. Le premier épisode [en russe] d'une animation rappelant le jeu vidéo “Grim Fandango” [Fandango funèbre], apparue le 21 septembre 2009. Depuis, 11 épisodes ont paru, vus plus de 6 millions de fois. Mr. Freeman a son propre blog sur LiveJournal, un site Internet et de nombreux avatars sur divers réseaux sociaux. Malgré les nombreuses conjectures, les noms des créateurs de Mr. Freeman restent inconnus. Il n'en est pas moins évident que c'est un travail très professionnel d'artistes et d'animateurs. Le 15 avril 2010, Mr. Freeman a reçu de la Deutsche Welle le prix “Best of Blogs” du meilleur vidéo-blog.

Les dessins animés de Mr. Freeman sont dépourvus de message politique. Leur contenu, ce sont les questions existentielles, philosophiques de la vie quotidienne. Mr. Freeman plaît aux spectateurs, en dépeignant la vacuité de leurs vies, passées à consommer, se distraire et se moquer des autres. Le premier épisode du film était intitulé “Etes-vous sûr de qui vous êtes et d'exister ?” “Etes-vous réel ? Etes-vous unique ? Vous n'êtes rien d'autre qu'un petit boulon dans le système,” dit Mr. Freeman. Il déconstruit peu à peu et avec constance l'univers de l'utilisateur-type de RuNet, moquant les valeurs, le savoir commun, la moralité et les hiérarchies sociales.

“Треть жизни на сон, треть – на жрать и спать, треть – на ненависть к любимой работе. Ты мог бы заниматься чем-то настоящим, ты понимаешь? Но что стало с твоей мечтой? Мы все такие. Каждый сам по себе – человек с большой буквы. Но вот нас двое и каждый смотрит на другого, жадно выискивая недостатки. Вы ненавидите и презираете друг друга, и эта взаимная ненависть – единственное, что делает вас целым”.

Un tiers de la vie à somnoler, un tiers à bouffer et dormir, et un tiers à détester son boulot bien-aimé. Tu pourrais t'occuper à quelque chose de vrai, tu comprends ça ? Mais qu'est-ce qui est arrivé à ton rêve ? Nous sommes tous comme ça. Chaque personne en elle-même est [une personne avec un grand P]. Mais voilà que nous sommes deux et chacun regarde l'autre, avide d'en trouver les défauts. Vous vous détestez et méprisez l'un l'autre, la seule chose qui vous garde entier.

Mr. Freeman déclenche et entretient l'amusement de ses spectateurs par l'analyse critique de leur identité et de leur environnement. Dans un épisode, il propose d'édifier un monument à la prostituée inconnue ; dans un autre, il parle de la masturbation comme d'un phénomène approprié à une génération qui se voue au plaisir rapide.

Malgré sa nature virtuelle, Mr. Freeman a été interviewé plusieurs fois. Dans un entretien avec ses fans de Vkontakte.ru, il s'est défini [en russe] comme une “idée encapsulée dans une entité numérique.” La signification de la liberté, pour Mr. Freeman, est “de savoir qu'on vit dans l'esclavage.” Dans un autre entretien, Mr. Freeman a défini [en russe] sa mission comme “une révolution de la conscience pour ceux qui sont capables de cet acte héroïque.” Mr. Freeman explique aussi [en russe] ses rapports avec Internet :

[…] это мой мир. Я им дышу, и он позволяет мне общаться со слушателем и зрителем. На бескрайних просторах этой загаженной от края до края сети можно встретить удивительных людей!

[…] C'est mon univers. Je le respire, et il me permet de communiquer avec mes auditeurs et spectateurs. Dans les espaces infinis et [complètement contaminés] de ce réseau, on peut rencontrer des gens merveilleux !

L'encyclopédie en ligne russe Lurkmore définit [en russe] la série de Mr. Freeman comme “un instrument dans la lutte entre les simplets et les non-simplets” (“инструментом борьбы небыдла с быдлом”). D'autres considèrent Mr. Freeman comme une campagne de marketing viral pour la spiritualité. Mr. Freeman est devenu une sorte de prophète virtuel. Les internautes russes le comparent à Neo de Matrix, Tyler Durden de Fight Club, Che Guevara et Jésus, et vont jusqu'à l'appeler un Bouddha moderne.

Mr. Freeman est devenu un symbole. Comme Che Guevara, on le trouve sur des t-shirts, des graffitis et même des tatouages [en russe]. Mais ce qu'il a fait de mieux, ce sont les discussions sans fin sur le sens de l'énigmatique Mr. Freeman et de ses messages.

Mr. Freeman : impact et crédibilité

La principale question soulevée par les blogueurs est celle de la réaction que devrait avoir la jeunesse aux messages de la créature en ligne. Et une autre question est celle de la crédibilité de ses messages.

Viktor Chetvertakov écrit [en russe] sur la page des fans de Mr. Freeman sur Vkontakte.ru :

Ролики не самоцель, ребята. Того, что было – уже достаточно. Нас тронули и мы начали просыпаться. Мы еще в полудреме, но уже можем выйти из этого состояния сами. Пора вставать – хватит ждать, пока нас потрясут еще.

Les films ne sont pas une fin en soi, les gars. Ce que nous avons vu est assez. Ils nous ont touchés et nous commençons à nous réveiller. Nous dormons encore à moitié, mais nous pouvons déjà sortir par nous-mêmes de cet état. Il est temps de se lever – n'attendons pas qu'on nous secoue encore.

Des internautes expliquent le succès de Mr. Freeman par sa capacité à être proche des jeunes lecteurs, dont il parle le langage avec des messages clairs, et même simplifiés. Roman Nastenko a son hypothèse [en russe] sur les raisons de l'influence de Mr. Freeman sur son audience :

Сила Фримена в том, что он — массовый продукт. Люди, которые хотят что-то радикальное изменить своей жизни часто этого бояться, бояться что никто их не поймет. А Фримен, выступая в роли популярного образа, через эту популярность говорит: ты не один хочешь. То что я говорю — называют банальностью. Ну так раз это банальность — нечего бояться, действуй! :)

La force de Freeman, c'est qu'il est un produit de masse. Les gens qui veulent changer quelque chose de radical dans leur vie ont souvent peur que personne ne les comprenne. Et Freeman, dans le rôle du héros populaire, dit à ttravers cette popularité : tu n'es pas le seul à vouloir [changer]. Ce que je dis, on le considére comme une banalité. Si c'en est une, alors il n'y a pas de quoi avoir peur, agis !

De nombreux blogueurs doutent que Mr. Freeman ait le moindre effet sur la société et disent que son importance, tout comme son rôle pour favoriser le militantisme en ligne, est une illusion. Le chapitre “Mr. Freeman” de Lurkmore avance [en russe]:

Фримен не предлагает ничего нового, не предлагает решение проблем, которые он критикует […] Создание образа таинственного гуру, еще не говорит о его смысловой нагрузке.

Freeman ne propose rien de neuf, il ne propose pas de solution aux problèmes qu'il critique […] Créer une image de gourou mystérieux ne lui donne pas forcément du sens.

Certains laissent entendre que Mr. Freeman utilise les moyens visuels qu'il critique lui-même. Un usager de Vkontakte.ru, dali, écrit :

Странно призывать людей к индивидуализму, кося всех под одну гребенку и пользуясь при этом чужими образами, старыми шутками и идейными штампами.

C'est étrange d'appeler les gens à l'individualisme, tout en les passant au même moule et en utilisant pour cela les images, vieilles blagues et clichés idéologiques d'autres.

Un autre usager de Vkontakte.ru, pitbull, estime [en russe]:

Крутой манипулятор. Вирус, которым очень удобно рулить стадо отупевшей общественности… Да, мечта кукловода!

[Mr. Freeman] est un grand manipulateur. Un virus avec lequel il est très facile de mener le troupeau abruti de la société. Oui, un rêve de marionnettiste !

Mr. Freeman : Combattant de la liberté ou dictateur ? Source : Mr. Freeman, épisode 1

Des usagers affirment que Mr. Freeman, loin de la combattre, contribue à la culture hédoniste moderne. S.Victoria écrit [en russe]:

Когда его будут высмеивать и сравнивать с безмозглым стадом, он будет тупо пялится в этот мульт и думать почесываю свою давно не работающую голову, «что это? В чем смысл? …а да это просто кто-то решил поржать» и тоже будет сидеть и смеяться над собой и своей тупостью.

Quand on le [le fan de Mr. Freeman] ridiculise et le compare à un troupeau abêti, il continue à stupidement écarquiller les yeux devant ce film, et à se demander, en grattant sa tête qui ne fonctionne plus depuis longtemps : “qu'est-ce que c'est ? qu'est-ce que ça veut dire ? mais oui… c'est juste quelqu'un qui a voulu rigoler” – et lui aussi restera assis à rire de lui-même et de sa propre stupidité.

Autre question, quelles sont les véritables intentions de Mr. Freeman ? Le fait qu'il s'agisse d'un projet éminemment professionnel, requérant probablement un budget significatif, rend les blogueurs sceptiques sur la crédibilité des messages de Mr. Freeman. Les uns supposent que le seul objectif de la série est la promotion de ses créateurs anonymes. Pour d'autres, c'est une publicité commerciale ou politique. L'utilisateur Adme.ru Darwin écrit :

В итоге выяснится, что это реклама Данон или Единой России.

En fin de compte, il s'avérera que c'est une publicité pour Danone ou Russie Unie.

Certes, le message de Mr. Freeman ressemble beaucoup à celui de la campagne pro-Kremlin “Salauds d'ingrats”. En même temps, des observateurs estiment que selon toutes probabilités c'est une campagne commanditée par l'opposition russe, dont le but est de rendre les jeunes plus proactifs.

Quels que soient la controverse et les désaccords sur le rôle de Mr. Freeman dans la promotion de l'activisme des jeunes, il y a un effet de Mr. Freeman qui est indiscutable. Comme l'écrit [en russe] Alomanik :

Так интересно читать ваше коментари…кажется фримен добился чего хотел !!!!

C'est si intéressant de lire vos commentaires… Freeman semble avoir atteint son but !!!!

La naissance d'un débat sans précédent est bien l'effet majeur de l'opération Mr. Freeman.

Quel avenir pour Mr. Freeman ?

Mr. Freeman continue à faire une apparition quasi mensuelle. Le nombre le plus probable d'épisodes est 64. A l'appui de cette thèse, la numérotation et la 25ème image intégrée à chaque clip et montrant un puzzle de 64 pièces. Certains messages de Mr. Freeman feraient allusion à son but stratégique, la fin du fameux calendrier Maya le 21.12.2012, date considérée par d'aucuns comme le jour de la fin du monde.

Mr. Freeman ne cite pas lui-même de date particulière pour la fin de son projet, mais dit dans une de ses interviews qu'il continuera à apparaître “jusqu'à ce que le tableau général change, et ce ne sera pas de si tôt.” Dans un autre entretien, il dit que la date est bien connue de beaucoup de gens, mais qu'il ne veut pas la donner.

2012, pourtant, ne sera pas seulement l'année de la “fin du monde”, mais aussi celle de l'élection présidentielle russe. On peut se demander si Mr. Freeman est une bombe à retardement politique, et même jouer avec l'idée que le nouveau héros de la jeunesse russe sera candidat. Il va de soi que c'est impossible. Pas seulement parce que la constitution russe l'interdirait. Mais surtout, Mr. Freeman n'a pas de programme – sa mission est de déconstruire la réalité actuelle, et non de proposer des alternatives. Mais ce ne serait pas une surprise si Mr. Freeman exposait au grand jour sa nature politique et jouait un rôle dans la création d'un climat électoral différent parmi la jeunesse russe à la veille de l'élection présidentielle.

Mr. Freeman s'adressera-t-il à la nation russe pour le Nouvel An ?

Mr. Freeman a la vaste ambition de faire effet au-delà de l'espace virtuel. Le 31 mai 2010, pour la première fois dans l'histoire, il l'a délaissé pour présenter un nouveau clip sur les quais de la Moscova, ce que beaucoup ont interprété comme un message que le cyberespace était trop étroit pour le héros virtuel.

Malgré les centaines de commentaires qui suivent les derniers épisodes de Mr. Freeman, l'intérêt pour l'énigmatique créature décline peu à peu. Maxim Stativko écrit sur Mediaport :

Увы, человечку с овальной головой не стать ни народным героем, ни борцом против апокалипсиса. У него романтичная жизнь, но прозаичная судьба. Припомните пожалуйста, куда делась приставка «Денди»? А игрушка «Йо-Йо» с надписью «Coca-Cola»? Куда делось Тамагочи? Куда делся Влад Сташевский в конце концов? А никуда. Растворились в конъюнктуре и остались в головах, только как приятные воспоминания ушедшей эпохи

Hélas, le petit bonhomme à la tête ovale ne deviendra ni le héros national ni le combattant contre l'apocalypse. Il a une vie romantique, mais une destinée prosaïque. Rappelez-vous le sort du [jeu vidéo “Dendy] ? du jeu “Yo-Yo” avec l'inscription “Coca-Cola”, ou du [Tamagotchi] ? Enfin, où est passé Vlad Stachevski [un chanteur pop russe] ? Nulle part. Ils ont disparu du paysage et restent seulement dans les têtes comme un agréable souvenir d'une époque révolue.

Sans nul doute, Mr. Freeman devra travailler dur pour conserver sa popularité. Ne devrait-il pas y arriver, son histoire n'en offrira pas moins un sujet intéressant de science politique : si un pays est mal avec ses dirigeants réels (tant au gouvernement que dans l'opposition), peuvent-ils être remplacés par des héros virtuels?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site