Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Algérie : des internautes dénoncent l’exclusion de l’Egypte au Salon international du livre

Logo du Salon International du Livre d’Alger (SILA): http://www.sila.dz/

La décision d’exclure les éditeurs égyptiens du Salon international du livre d’Alger (SILA) n’a pas été du goût des Algériens. En effet, dans un appel rendu public cette semaine, des citoyens de toutes les catégories sociales ont dénoncé la décision du Commissaire du SILA d’interdire d’exposition les livres égyptiens lors de la prochaine édition de cet évènement:

Le commissaire a invoqué, en guise de justification, la campagne haineuse menée contre l’Algérie par certains médias égyptiens ainsi que le mauvais traitement subi par des citoyens algériens lors de la rencontre, au Caire, entre l’Équipe nationale de football et son homologue égyptienne, ont souligné les signataires.

À notre avis, il s’agit bien d’un chauvinisme délirant qui révèle, en fait, le peu d’égard que le livre en particulier et la culture en général ont toujours eu dans notre pays et une propension de certains de nos responsables à dénoncer au lieu d’éduquer », ont encore dénoncé les signataires.

Pour sa part, le blogueur, R.Z, a affirmé que :

Ceux qui ont décidé ce blocus sur le livre égyptien, ne peuvent être que victimes d'une overdose d'excès de zèle et d'un nationalisme à un sou et qui pue l'allégeance…. » Et d’ajouter : «Pour l'instant, et sans diminuer de la valeur de nos illustres écrivains (Kateb Yacine et Assia Djebar), le seul homme de lettres arabe à avoir inscrit son pays au Nobel de littérature, c'est Najib Mahfoud. Bon, il se trouve que c'est un égyptien, ce n'est pas de sa faute. On ne choisit pas sa nationalité. Il le méritait. Pas pour sa nationalité mais juste pour son talent».

Dans une réaction à la décision algérienne, Adel, un internaute algérien,  regrette que :

à chaque fois qu’il y a un problème dans nos pays arriérés, il faut que le pouvoir s’immisce. Si Bouteflika avait laissé les instances du football algérien régler le problème après le caillassage du bus et pas dit oui à la poursuite du match, le problème aurait été résolu aux niveaux des fédérations. Fierté algérienne mal placée jusqu’où tu nous mèneras ?

En attendant la réaction des autorités algériennes, le blog d'Ahmed Bensaada publient la liste de dizaines d'Algériens qui ont signé une pétition pour dénoncer la “sanction” infligée aux éditeurs égyptiens.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site