Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Asie du Sud : réflexions de blogueurs sur la mosquée de Ground Zero

Marche de citoyens américains contre le projet du centre communautaire musulman près de Ground Zero. Image de asterix611 sur Flickr. CC BY-NC-ND

Le récent débat autour de Park 51 [en anglais], un centre communautaire musulman incluant une mosquée qui doit être construit non loin du lieu des attentats du 11 septembre 2001 [en français] à New York a eu des échos dans de nombreuses blogosphères autour du monde. Aux États Unis, plusieurs groupes protestent contre cette proximité du site avec le lieu des attentats du 11 septembre, l’origine des fonds destinés à la construction, etc. La couverture médiatique de cette question a été fortement critiquée [en français], accusée de propager des opinions partiales incitant à l’islamophobie. Les conversations sur les blogs sont si contrastées et tirées par les cheveux qu’il est difficile d’en faire un résumé dans un seul article. Dans ce billet, nous verrons quelques extraits de conversations intéressantes de blogueurs d’Asie du Sud.

Sur la plateforme Sachalayatan, le blogueur du Bangladesh BabuBangla écrit [en bengali] sur le choix de ce site sensible, près du lieu des attentats du 11 septembre :

আইনগত অধিকার ও সামাজিক ন্যায় বিচারের প্রশ্নে এই মসজিদ নির্মাণে কারো আপত্তি থাকবার কথা নয়। কিন্তু ৯/১১ হামলায় নিহতদের পরিবার ও আমেরিকার নাগরিকদের অনুভূতির সংবেদনশীলতার প্রশ্নটি বিবেচনার দাবী রাখে। ইসলামের নাম ব্যবহার করে এই হামলা হয়েছিল। এখন যতই সকল মুসলিম খারাপ নয় জাতীয় বাণী দেই না কেন, এই হামলার সাথে মুসলিম ও ইসলামের নাম জড়িত থাকার বিষয়টি তো আর মুছে যায় না।

আগামী দিন গুলোতে বাংলাদেশে যারা এই “গ্রাউন্ড জিরো” প্রসঙ্গটি আড্ডায় বা মিডিয়ার আলোচনায় আনবেন, আমেরিকার মানুষের এই সংবেদনশীলতার বিষয়টিও সহানুভুতির সাথে বিবেচনায় রাখবেন বলে আশা রাখি।

Du point de vue de la loi et de la justice sociale, personne ne devrait pouvoir faire d’objection à la construction de cette mosquée. Mais la sensibilité des familles et des compatriotes des victimes des attentats devrait également être prise en considération. Les attentats ont été perpétrés au nom de l’Islam. Bien que tous les musulmans ne soient pas des terroristes, ce fait ne peut être ignoré.

Lorsque les Bengladais discutent de ce sujet, j’espère qu’ils prennent en compte cette sensibilité des citoyens américains.

Sur E-Bangladesh, un autre blogueur bengladais, Nayeem Hossain, se demande [en anglais] si les mosquées, aux États-Unis, aident vraiment la communauté musulmane à s’intégrer à la société américaine :

Pourquoi une telle controverse autour d’un centre musulman ? Est-ce que ces pratiquants musulmans soi-disant « libéraux et tolérants », avec leurs idées à la “Sauvez Willy”, se sont seulement posé la question ? Ils s’abritent derrière la gauche libérale, mais combien de ces mosquées travaillent-elles vraiment à intégrer la communauté musulmane dans la culture prédominante de la société américaine ? […]

Il est important pour les communautés ethniques minoritaires de ne pas s’isoler dans un pays multiculturel. C’est pourtant la manière dont de nombreux Américains perçoivent la plupart des minorités ethniques. S’ils se mettent à faire le même raisonnement pour une minorité religieuse, en l'occurrence l’Islam, nous devons également nous demander pourquoi, et comment nous pouvons changer cela.

Le blogueur Greatbong, qui appartient à la diaspora indienne, compare [en anglais] sur Random Thoughts Of A Demented Mind les colporteurs de polémiques des deux camps :

Les colporteurs de type FUD (du sigle anglais Peur, Incertitude et Doute), représentant la droite chrétienne [américaine], sont représentés par les suspects habituels : Newt Ginrich, Sarah Palin, Sean Hannity, Glen Beck et leur média haineux, la chaine Fox. Leurs buts sont uniquement politiques : galvaniser les masses en colère dans une période d’incertitude économique, exploiter l’ignorance d’une grande partie de la population américaine en ce qui concerne l’Islam et les populations à peau mate en général. Les buts sont d’empêcher la construction de mosquées sur le territoire américain, et la « mosquée du 11 septembre » n’est que la partie visible d’un plus vaste agenda visant à diaboliser une religion entière et agiter l’épouvantail de l’islamisation des États Unis. Lorsqu’ils disent « les Saoudiens laisseraient-ils construire une église près de la Mecque ? », ils expriment par opposition leur admiration pour la bigoterie d'états islamistes, en souhaitant refléter la même intolérance, mais dans la direction diamétralement opposée bien sûr (en Inde, nous entendons des raisonnements analogues sur pourquoi nous devrions être plus comme le Pakistan).

De l’autre côté se tiennent les soi-disant libéraux. Leur arme rhétorique basique, outre jouer sur les mots (comme quoi il est plus correct de parler du bâtiment comme de Park 51 ou de Centre d’études islamiques au lieu de mosquée, alors que leur site internet dit bien qu’il doit abriter une mosquée) a été de créer des arguments fallacieux. […]

Pour moi, bien sûr, la question qui devrait être le point de départ du débat sur le caractère « correct » ou non de cette histoire, serait la suivante : quelle est la raison de l'obstination de l’imam et de ses soutiens étrangers, non identifiés, à construire non pas une mosquée, ou une mosquée dans Manhattan, mais une mosquée physiquement aussi proche que possible de Ground Zero, face à un désaccord public pourtant facilement prévisible ?

Sur son blog Pakistanis for Peace, Manzer Munir met en garde contre les risques qu’il y aurait à victimiser le monde musulman dans son ensemble à cause de quelques terroristes extrémistes [en anglais] :

Cette idée véhiculée par les opposants à la mosquée et la droite que, d’une certaine manière, il est pervers et indélicat de construire une mosquée à quelques pâtés d'immeubles seulement de Ground Zero n’est en réalité vraie que si nous acceptons l’idée que les musulmans et l’Islam ont détruit les tours, et non une poignée d’extrémistes radicaux se réclamant de l'Islam. Si nous croyons que c’est le courant principal de l’Islam lui-même qui est responsable de ces morts sur le sol américain, et non pas Oussama ben Laden et son réseau d’Al Qaida, alors seulement, construire une mosquée à cet endroit serait indélicat. Mais associer la religion musulmane toute entière, qui compte plus d’un milliard et demi de fidèles, aux actes de 19 terroristes serait ridicule.

Nous devons nous rappeler que nous menons une guerre contre le terrorisme, pas une guerre contre l’Islam. Loin de Ground Zero, dans des villes américaines, de plus en plus de communautés s’opposent à la construction de mosquées, nous devons tenir ferme pour défendre nos idéaux, nos principes, et pour la constitution américaine. En tant que citoyens du meilleur pays du monde, nous devons défendre notre idéal et ce qui fait de nous les meilleurs, la constitution américaine. Je parle en tant qu’Américain, pas même en tant que musulman, et je sais que si nous cessons de la défendre de peur de faire preuve de mauvais goût, d'être indélicat ou blessant, alors nous aurons perdu ce qui fait de nous ce que nous sommes, la nation la plus libre du monde. Nous ne devons jamais laisser cela se produire !

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site