Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bahreïn : le blogueur Ali Abdulemam arrêté

Cet article a été publié en anglais par Mohamed ElGohary sur notre site Global Voices Advocacy

[Liens en anglais et en arabe] Ali Abdulemam, un blogueur très actif de Bahreïn, par ailleurs contributeur de  notre site Global Voices Advocacy (liberté d'expression en ligne) a été arrêté le 4 septembre par les autorités pour avoir supposément diffusé de fausses informations sur le portail Internet BahrainOnline.org, l'un des sites les plus populaires à Bahreïn (pro-démocratie), dans le contexte le plus tendu depuis des années qui voit le gouvernement harceler et réprimer la communauté chiite. Le site BahrainOnline est censuré et n'est pas accessible depuis Bahreïn. Ali nous a envoyé un e-mail (ci-dessous) mentionnant qu'il avait reçu un appel téléphonique de la sécurité nationale de Bahreïn, qui l'a ensuite arrêté au prétexte qu'il cherchait à s'enfuir .

Ali

Les autorités de Bahreïn ont souvent été accusées d'avoir recours à la torture contre les dissidents (voir le site de Human Right Watch : http://bit.ly/9kZyJQ). La chaine de télévision de Bahreïn a justifié ce coup de filet par des accusations contre la communauté chiite.

Ali a déjà été arrêté auparavant pour des publications sur son portail Internet, il contribue occasionnellement à Global Voices Advocacy et à Global Voices en arabe.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site