Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Asie : vidéo sur les centres de détention pour toxicomanes

image de la vidéo HCLU

Les centres pour les toxicomanes en Asie sont actuellement dans l'actualité. Certains toxicomanes s'y font interner volontairement pour se désintoxiquer, mais dans certains endroits ont lieu des abus de façon routinière : des personnes sont enlevées dans la rue et enfermées sans leur consentement, sont torturées, violées, forcées à travailler et n'ont aucun des plus élémentaires conforts.

L'Union hongroise pour les libertés civiles a présenté une nouvelle vidéo, Des abus à prétexte thérapeutique, qui présente la situation de certains  de ces toxicomanes. Certains y sont envoyés par leur famille ou demandent eux-mêmes à y séjourner pour se désintoxiquer, mais  la police rafle aussi régulièrement toute personne considérée comme “déviante” pour les y placer.  On trouve donc dans ces camps des enfants, des prostituées et des toxicomanes, qui n'ont pas le droit de s'opposer à leur détention. Pour empirer les choses, certains de ces camps fonctionnent avec l'argent envoyé par les gouvernements occidentaux. Le HCLU appelle donc à agir :

L'un de ces centres – Koh Kor – a été fermé grâce aux protestations des associations pour les droits humains, mais il y en a encore beaucoup trop qui opèrent.  HCLU, avec d'autres associations internationales comme UNAIDS ou UNODC, appelle à la fermeture de ces camps. Nous espérons qu'après avoir visionné notre nouvelle vidéo, les gens se joindront à nous pour protester auprès de ces gouvernements et les obliger à faire cesser les abus commis au nom de la désintoxication.

Vanguard, sur Current TV a mis en ligne des épisodes d'un docu-web sur les toxicomanies la production et la consommation de méthamphétamine au Cambodge et une visite à Korsang, un centre ouvert d'aide aux toxicomanes, créé comme alternative aux abus et traitements infligés dans les centres de détention  d'état.

Toujours au Cambodge, des étudiants de l'université de Puthisastra ont réalisé une fiction en deux parties pour l'UPSTV, où s'exprime leur opinion sur les raisons qui provoquent la toxicomanie chez les jeunes  :

A la fin de la deuxième partie de cette série imaginaire, Kosal rentre d'un centre où il a passé 5 ans  et ce n'est plus le même homme, il souhaite changer et  recommencer de zéro. La perspective de ces étudiants sur les thérapies et sur l'histoire d'un étudiant qui arrive réellement à s'en sortir pourrait devenir une réalité, car elle ne nécessite pas un miracle [vidéo d'un centre thérapeutique au Vietnam].

Pour vous informer sur les abus perpétrés dans les centres de détention pour toxicomanes en Asie, vous pouvez lire le rapport de  Human Rights Watch Where Darkness Knows no Limits et  An Unbreakable Cycle pour la Chine, ainsi que Skin on the Wire pour le Cambodge [en anglais].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site