Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Imaginons Taïwan sans industrie pétrochimique

Que se passerait-il si l'industrie pétrochimique disparaissait de l'île de Taïwan ? Le Bureau du Développement Industriel (IDB), dépendant du Ministère de l'économie taïwanais, a tout fait pour convaincre la population que si Taïwan cessait de construire des usines pétrochimiques, l'économie s'effondrerait et les gens en souffriraient. De l'autre côté, les militants écologistes, les activistes et les blogueurs attendent avec impatience la fin de cette industrie extrêmement polluante qui contamine la terre, l'eau et l'air de l'île.

Les 6 et 7 septembre, 8 demi-pages de publicité étaient publiées dans les quatre principaux journaux de Taïwan, avertissant les lecteurs que “Sans industrie pétrochimique, nous n'aurons plus de brosses à dents, de pneus de bicyclette, d'ombrelles, ni d'encre pour imprimer les journaux”. Ces publicités sont lancées par l'IDB, qui prévoit également de publier des centaines de brochures démontrant les bienfaits et bénéfices apportés par l'industrie pétrochimique à Taïwan. Cette propagande vise à persuader les Taïwanais de soutenir la décision du gouvernement de construire la nouvelle usine pétrochimique Kuokang sur le plus grand marais du comté de Changhua [en anglais].

À ce jour, l'IDB a dépensé plus de 3 millions de dollars taïwanais (environ 100 000 USD) de l'argent des contribuables pour ces publicités défendant les intérêts d'entreprises privées. Des groupes pour la protection de l'environnement[en chinois-tw] ainsi que les observatoires de la presse et des médias [en chinois-tw] ont réagi à de tels abus dans l'utilisation des fonds publics par des déclarations ouvertes, tandis que les blogueurs et activistes en ligne ont adopté des approches différentes.

Wenli Xu, célèbre collectionneur de Nitendo à Taïwan, et activiste en ligne, a créé une contre-série de publicités vantant aux lecteurs sa vision de Taïwan sans industrie pétrochimique en chinois-tw]:

[沒有石化業,老阿嬤就不用赤腳抗爭。]

Sans industrie pétrochimique, nos grand-mères n'auront plus à sortir, pieds nus, pour protester (contre la pollution et les accidents dûs à ces usines)

[沒有石化業,哪來的六輕大火?]

Sans industrie pétrochimique, il n'y aurait jamais eu cette énorme explosion ni l'incendie qui en a résulté durant le  projet de raffinage de pétrole n°6 [en anglais].

[沒有石化業,白海豚就不必學會轉彎。]

Sans industrie pétrochimique,  le dauphin blanc n'aurait pas disparu de ce monde.

[沒有石化業,沒傘撐也不怕淋到酸雨。]

Sans industrie pétrochimique, nous n'aurions pas à redouter les pluies acides, même sans parapluie.

[沒有石化業,鄉親們就不必圍廠抗爭。]

Sans industrie pétrochimique, les villageois et ruraux n'auraient pas à assiéger les usines pour protester.

[沒有石化業,經濟部就不會花四五百萬稅金登匿名廣告。]

Sans industrie pétrochimique, le Ministère de l'économie ne dépenserait pas 4 ou 5 millions de dollars taïwanais d'argent public pour payer anonymement des publicités.

[沒有石化業,哪來的狗屁倒灶?]

Sans industrie pétrochimique, on ne nous servirait pas de telles merdes!

Sur Facebook, Umi Wang a suivi Wenli et créé quatre publicités de plus pour se moquer de la propagande de l'IDB. Voici deux d'entre elles :

沒有石化業,哪有油水可以撈

Sans industrie pétrochimique, comment les fonctionnaires corrompus du gouvernements se rempliraient-ils les poches ?

沒有石化業,哪來的毒可以吸

Sans industrie pétrochimique, où trouverions nous un air aussi empoisonné à respirer ?

Une page Facebook a été ouverte, invitant les internautes à partager leur vision d'un Taïwan sans industrie pétrochimique.

沒有石化業,雲林也可以跟宜蘭一樣辦童玩節。

Sans industrie pétrochimique, le comté de Yunlin pourrait organiser un festival  folklorique, tout comme le comté de Yilan.

Hedula Lee: 沒有石化業,石油要怎樣消耗殆盡?

Sans industrie pétrochimique, comment allons-nous dilapider tout le pétrole existant sur terre ?

Dailin Lin 林黛羚: 沒有石化業,抽煙才吸得到煙味。

Sans industrie pétrochimique, on sentirait la fumée de la cigarette seulement lorsqu'on fume. (Note de l'auteur: les gens vivant près de l'usine pétrochimique Formose dans le comté de Yunlin se plaignent de ne même plus pouvoir distinguer l'odeur de la cigarette lorsqu'ils fument tant la pollution de l'air causée par les usines est forte).

Le rendement de l'industrie pétrochimique représente 1,3 billions de dollars taïwanais (soit 40,6 milliards USD) en 2009, ce qui prouve son indéniable contribution à l'économie taïwanaise. Toutefois, Shuchuan, journaliste indépendant spécialisé en environnement, cite des statistiques du Bureau de l'Énergie, qui dépend également du ministère de l'économie, et qui indiquent qu'en 2009,  l'industrie pétrochimique et autres industries très consommatrices d'énergie dévorait 36,3% du total de la consommation d'énergie à Taïwan, alors qu'elles ne produisaient que 4% du PIB de l'île [en chinois-tw].

Pourquoi le gouvernement est-il toujours si désireux de développer une industrie si inefficace ? Munch nous propose une réponse [en chinois-tw]:

對於政府,國光石化的建造,重點不只是石化產業,而是二岸經濟臍帶的連結關係。

Si le gouvernement souhaite tant construire l'usine pétrochimique de Kuokuang, ce n'est pas pour la simple construction d'une nouvelle usine, mais surtout pour le renforcement de la coopération économique de part et d'autre du détroit.

中國設立海峽西岸經濟區後,政府想在二岸經濟架構下,完成上游台灣,下游中國的跨海產業整合,透過政策管制不肯放行,依舊規劃在台灣設立石化上游產業,期待在ECFA通過後,石化列為早收名單,在二岸跨海合作生產下,原料台灣生產,免關稅進入中國加工,再銷往中國市場,甚至銷往東協。

Suite à la création par la Chine de la zone économique de la côte ouest du détroit de Taïwan (Zone HaiXi), le gouvernement taïwanais a souhaité intégrer les industries en amont (Taïwan) et en aval (Chine) dans cet accord économique. En conservant l'industrie pétrochimique de Taïwan, celle-ci se placerait parmi les premières réalisations escomptés de l'ECFA. Selon le principe de l'ECFA d'un accord bipartite de production coopérative, Taïwan produirait des matières premières et les exporterait vers la Chine sans frais de douane. Après retraitement en Chine, les biens produits pourraient être lancés sur le marché intérieur chinois ainsi que dans les autres pays membres de l'ASEAN.

Cependant, Munch est persuadé que le plan du gouvernement taïwanais est tout simplement fantaisiste:

台灣石化生產內需已足,再增加的產量幾乎都是外銷為主,但在中國強力要求海峽西岸經濟區內的垂直產業建立,加上2015年量產早已錯失商機,台灣石化業者巴不得國光石化環評不過,台灣生產澈底破局,政府全面開放西進設廠。

La demande intérieure de produits pétrochimiques à Taïwan est déjà couverte. Le surplus est uniquement destiné à l'export. Cependant, même si nous commençons aujourd'hui à bâtir de nouvelles usines, il sera toujours trop tard pour rattraper la demande chinoise en 2015 (date de mise en application de l'ECFA). En fait, les hommes d'affaires de l'industrie pétrochimique de Taïwan espèrent plutôt voir le projet de l'usine pétrochimique de Kuokuang échouer, à cause d'évaluations négatives de son impact environnemental, pour pouvoir tous émigrer en Chine.

En dehors de la lutte contre les projets pétrochimiques toujours plus nombreux à Taïwan, l’Union pour la Protection de l'Environnement de Changhua [en chinois-tx] essaie également d'empêcher le gouvernement de vendre les grands marais de Changhua à l'usine pétrochimique Kuokuang. Elle a  la première coopérative environnementale de Taïwan [en anglais] en appelant les citoyens à acheter collectivement des terrains sur ces marais et à en devenir actionnaires [en chinois-tw]. En ligne, plus de 30 000 citoyens se sont engagés à contribuer.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site