Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Afghanistan : la Kabul Bank au bord de la faillite

La crise financière n'est pas un problème de riches. Le cas de la banque afghane Kabul Bank est un exemple de pertes financières abyssales des pays pauvres. La banque, qui appartient en partie au frère du président Hamid Karzaï, est au bord d'une faillite, avec des dettes totalisant un milliard de dollars US. Des milliers de personnes ont pu retirer plus de 200 000 dollars US ces dernières semaines, d'autres se sont vu refuser l'accès à la banque par des gardes armés [liens en anglais].

Banquer sur Karzaï

Juan Cole, un historien et universitaire américain qui tient un blog sur l'Afghanistan et le Moyen-Orient, écrit :

L'histoire commence avec Sherkhan Farnood, un financier qui a fondé Da Kabul Bank après la chute des talibans. Au fil des années, il apparaît qu'il a utilisé la banque pour financer des politiciens et leurs familles. Il a distribué des millions de dollars pour la campagne présidentielle de Hamid Karzaï, l'été dernier – un scrutin que Karzaï a été accusé d'avoir remporté uniquement grâce à des fraudes électorales (ceci étant dit, l'achat d'une voix ne coûte pas grand chose en Afghanistan, des ‘millions’ permettent d'en acheter un  nombre significatif). L'autre haut dirigeant de la banque, Khalilu’llah Frozi, était quant à lui conseiller du Président lors de sa campagne. Le frère de Hamid Karzaï, Mahmoud, détient 9% de l'institution financière… Le gouvernement Karzaï est corrompu et pourri de l'intérieur. Les soldats américains ne devraient pas mourir pour le soutenir.

Paiman Majedi, un blogueur Afghan, écrit sur le frère du président Karzaï, Mahmoud Karzaï, et sur Hussein Fahim, un député proche du Président. Tous deux sont d'importants actionnaires de la banque.

Je suis allé à la banque, qui était noire de monde – de clients qui voulaient retirer leur argent. Après des heures d'attente, on m'a dit de revenir le lendemain… Si la banque centrale afghane n'intervient pas rapidement, Kabul Bank va faire faillite… Cette crise remet en cause l'activité des banques privées en Afghanistan.

Afghanistan Economy, un blog spécialisé sur l'actualité économique du pays, écrit :

Cette faillite pourrait anéantir la guerre contre les talibans. Cela nuirait aussi à tout le secteur privé ainsi qu'à l'investissement en Afghanistan. Le combat pour le sauvetage de cette banque concerne tant le secteur privé que la présidence actuelle…

Mahmoud Hakimi, blogueur et journaliste afghan, dit quant à lui dans Tabarghanak, son blog :

Le gens se demandent quand même si, dans le cas où le gouvernement se porterait caution pour la banque, quelqu'un se portera-t-il caution pour eux ? Ils se rendent à la Kabul Bank par centaines pour retirer leur argent… Les pauvres y ont placé, plein d'espérance, leur économies. Quant ils apprennent que les gestionnaires ont acheté de l'immobilier de luxe à Dubaï avec cet argent, ils deviennent encore plus inquiets.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site