Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : la Twitter-manie des politiciens russes

[Liens en russe sauf mention contraire] Le 31 août 2010, on a pu voir certains des membres parmi les plus importants du Conseil d'État russe twitter publiquement en pleine session. L'affaire autour de l'utilisation de Twitter par Nikita Belykh [en anglais], le gouverneur de la région de Kirov semble avoir été l'un des événements marquants de la journée et donc un sujet très discuté dans les média russes traditionnels (comme dans la blogosphère).

La couverture la plus remarquée a sans doute été celle de la chaine publique Channel 1. Russia Today TV s'est empressé de reprendre l'affaire qui a ensuite été aussi reprise par certains média occidentaux comme The Wall Street Journal, Financial Times, et Passport Blog (un site consacré aux affaires étrangères).

Pour ceux qui ne lisent pas le russe, voici un résumé de “l'incident” dans The Wall Street Journal. [en anglais]

Le président Dmitry Medvedev a même interrompu un discours pour parler du tweet de Belykh. Toutes les parties intéressées ont choisi, pour l'instant, d'y voir une plaisanterie mais Nikita Belykh – ancien dirigeant de l’ opposition – devra certainement être plus prudent dans le futur.

Medvedev a été le chantre de l'adoption et de l'utilisation des nouvelles technologies en Russie [en anglais] depuis quelques temps déjà. Il alimente plusieurs blogs (dont un en anglais), et a ouvert un compte Twitter personnel en juin pendant sa visite à Silicon Valley. Après tout, avoir un président branché technologie ne peut qu'améliorer l'image de “la nouvelle Russie“, et mettre ce fait en avant est devenu une part importante de la communication des services des affaires étrangères [en anglais] du pays.

La twitter-manie parait cependant devenir un peu incontrôlable chez certains hommes politiques. Apparemment, certains politiciens, gouverneurs et présidents de certaines républiques sont très friands de médias sociaux. Comme le souligne RIA Novosti [en anglais], les sujets qu'ils abordent dans leurs tweets et leurs blogs vont d'impressions sur leurs vacances privées, de vœux d'anniversaire, et d'échanges sur Twitter avec leurs administrés (d'ailleurs assez prolixes), jusqu'à des commentaires sur les problèmes rencontrés en se rendant dans leurs “datchas”.

Voici quelques extraits qui méritent une mention spéciale :

- Le conseiller du président Arkady Dvorkovich [en anglais] – @advorkovich:

Vais faire une présentation à quelques visiteurs étrangers demain. L'éternelle question est : est-ce que je devrais leur dire à quel point les choses vont mal (quelque chose qu'ils aiment entendre), ou [plutôt] ce que nous faisons pour y remédier (ce qu'ils ne croient pas) ?

- Ramzan Kadyrov [en français], de Tchétchénie, a annoncé son nouveau titre officiel sur son blog : on ne l'appelle plus ‘Président’. Le parlement tchétchène a apparemment passé une loi qui le nomme “Chef de la république’. Il a insisté sur le fait que “tous les membres avaient voté ‘pour’ [la loi].”

- Et bien sûr, l'omniprésent Vladimir Zhirinovsky [en français] sur @Zhirinovskiy :

Fera placer l'autruche dans un meilleur endroit, [peut-être] dans un zoo russe, laissons les gens voir cet animal merveilleux ! La communication avec les animaux est positive pour les gens.

(Ce à quoi il se réfère pendant cette session du conseil est toujours un mystère pour moi ! Il n'y a aucune autre mention ou références à des autruches où que ce soit dans son flux Twitter.)

Et bien sûr, il y a l'ambassadeur russe à l'ONU, Dmitry Rogozin [en français], et son hyper-activité sur Twitter (@Rogozin), qui a été relevé par la presse [en anglais] depuis plusieurs mois maintenant (il est d'ailleurs très amusant à suivre !).

En conclusion, comme beaucoup de pays et d'institutions l'ont réalisé, nombreux sont les usages possibles des média sociaux (la diplomatie étant l'un d'entre eux). Cependant, quand ils sont utilisés directement par des personnalités officielles en leur nom propre, ceux-ci devraient garder à l'esprit que les média sociaux sont sociaux et peuvent donc aisément mener à la perdition (politique).

Ce billet a été publié à l'origine sur Global Chaos [en anglais].

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site