Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Etats-Unis : un réseau mondial de blogs scientifiques, enfin respectés

Une communauté en ligne a récemment émergé comme un acteur important et influent dans le journalisme scientifique mondial. Les blogs consacrés à la science, grâce à une communication de qualité, ont même retenu l'attention des journalistes les plus dédaigneux jusque là.

Scienceblogging.orgEn août, un trio composé de trois blogueurs scientifiques (Bora Zivkovic, Anton Zuiker, et Dave Munger, créateurs des conférences annuelles ScienceOnline) a lancé Scienceblogging.org, un agrégateur très complet de contenus provenant de blogs scientifiques du monde entier. Le site internet renvoie tant vers du contenu de grands médias scientifiques que vers celui de blogs indépendants. Aujourd'hui, il contient 57 fils d'actualité, rassemblant plusieurs centaines de blogs. Alors que la majorité du contenu est d'origine américaine, l'agrégateur liste aussi des réseaux de Chine, du Brésil, d'Allemagne, de Nouvelle-Zélande, de Belgique, du Canada et de France.

ScienceOnline2010, décrite comme la “quatrième conférence annuelle sur la science et le web”, a été organisée du 14 au 17 janvier à Sigma Xi , au Research Triangle Park, en Caroline du Nord. D'année en année, l'événement a pris de l'ampleur et a gagné en popularité, et l'édition 2010 a attiré des blogueurs de dix pays. Comme signe de légitimité grandissante, la conférence du début d'année a réuni des journalistes des grands groupes comme Reuters, la BBC et le New York Times. Une conférence similaire, Science Online London, a été organisée par un autre collectif en septembre.

Les blogs scientifiques ne sont pas nouveaux. Ainsi, Bora Zivkovic dit qu'il a vu la communauté de blogueurs scientifiques croître et prospérer ces dix dernières années, à tel que point que même les médias de masse d'y mettent.

“Quand les journalistes ont perdu leur emploi, ils ont commencé à bloguer”, affirme Bora Zivkovic, en faisant remarquer que les grands médias intègrent de plus en plus de blogs à leurs articles professionnels.

Dans cette vidéo sur YouTube de bkthrough, Bora Zivkovic parle de la croissance de ScienceOnline, et de la manière dont la conférence est passée des simples discussions sur les blogs à d'autres formes d'interaction sur le web.

Il est intéressant de remarquer que l'un des principaux points débattus est le manque de précision des médias lorsque ceux-ci traitent des sujets scientifiques. Divers scientifiques (blogueurs ou non) se sont dit irrités par les restrictions inhérentes aux médias de masse ; comme celle de devoir présenter des sujets scientifiques complexes en 20 secondes. Un autre sujet était l'effort de communication que doivent fournir les scientifiques pour rendre leur travail plus compréhensible et accessible au grand public.

Beaucoup de ces blogueurs scientifiques essayent d'étendre leur lectorat au-delà du monde universitaire. Darlene Cavalier, défenseur de littérature scientifique et auteur du blog Science Cheerleader, est aussi fondatrice d'un site appelé Science for Citizens. Il s'agit d'une plateforme mettant en relation des chercheurs et des internautes voulant participer à des projets de “science citoyenne” mis en place par les professionnels, qui font appel à des volontaires pour des tâches comme le recueil de données et leur agrégation. Le site n'est aujourd'hui disponible qu'en anglais, mais Darlene Cavalier précise que les projets ont une portée internationale. Elle espère aussi pouvoir proposer le site dans d'autres langues dans les années à venir.

Les organisateurs de ScienceOnline ont annoncé la tenue d'une conférence plus importante en 2011, qui aurait lieu à Research Triangle Park. Parallèlement, Bora Zivkovic observe que le scepticisme initial des médias traditionnels commence à se transformer.

“Le journaliste grincheux qui écrivait ‘on vous manquera quand on ne sera plus là’ ne peut plus voir les blogs d'une manière si réactionaire, dit-il, ils réservent aujourd'hui leurs sarcasmes, comme il y a cinq ans avec les blogs, à Twitter”.

[Précision : l'auteur de l'article original, David Wescott, travaille pour un des partenaires de la conférence ScienceOnline 2010]

2 commentaires

  • […] Etats-Unis: un réseau mondial de blogs scientifiques, enfin respectés […]

  • Tim O’Reilly disait, en 2007, à propos du web 2.0, que : “mainstream media may see individual blogs as competitors, [but] this is not just a competition between sites, but a competition between business models. The world of Web 2.0 is also […] a world in which “the former audience”, not a few people in a back room, decides what’s important.”

    Je trouve que ça reprend bien l’idée de ScienceOnline

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site