Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine, Japon : l'affaire du bateau de pêche chinois

[Liens en anglais, sauf mention contraire] Le conflit entre la Chine et le Japon à propos des îles Diaoyu continue à grandir, et des manifestations sont prévues dans toute la Chine ce samedi [18 septembre], à l'occasion de l'anniversaire de l'incident de Mandchourie.

Dans le très nationaliste Global Times, un blogueur chinois propose quelques pistes au Japon [en chinois] quant à la manière de résoudre rapidement et pacifiquement ce conflit :

日本巡逻艇这次强行拦截、扣船抓人,又引用国内法检控中国船长,整个行动一气呵成,环环相扣,明显是民主党当局一次精心策划的「杰作」,剧本早已事先写好,目的无非三点,一是拉拢民意,表明民主党并非亲华而不敢对中国说不,二是试探中国的反应,三是拉美国与日本站在同一阵綫,迫美国公开表态钓鱼岛包括在美日安保条约范围。现在日方的「剧本」已演到尾声,美国未有出面表态,实际上华府对中美关系自有一整套策略和「剧本」,又岂会「听日本支笛」?而中方罕有的强硬回应,海政船应声出巡钓鱼岛海域,喝停日方勘测船,更可能令日本当局始料不及。

L'usage de la force dans cette affaire, le recours à des lois japonaises pour poursuivre en justice le capitaine d'un bateau de pêche chinois, et le fait que l'opération entière se soit déroulée sans accroc : chaque étape de cette histoire montre qu'il s'agit d'un “chef-d'œuvre” méticuleusement planifié, et dont le “script” était écrit longtemps à l'avance. Il y a trois objectifs à cette opération, le premier étant de manipuler l'opinion publique pour montrer que le Parti Démocrate n'est pas pro-Pékin, et n'a pas peur de dire “non” à la Chine. Le second objectif est de tester la réponse de la Chine. Le troisième enfin, est d'inciter les États Unis à se ranger sur le même front que le Japon, en les forçant à reconnaître publiquement les îles Diaoyu comme faisant partie du domaine du Traité de coopération mutuelle et de sécurité entre les États-Unis et le Japon. La partie japonaise du “script” touche à sa fin, et les États Unis doivent maintenant entrer sur scène pour faire connaître leur position. Washington ayant bien évidemment sa propre stratégie, sa propre version de ce “script” en ce qui concerne les relations sino-américaines, pourquoi donc se plieraient ils aux plans japonais ? La Chine répondant rarement de manière aussi énergique, les garde-côtes auraient dû se positionner autour des îles Diaoyu et cesser leurs enquêtes sur les navires, et encore plus probablement prendre les autorités au dépourvu.

中国船员船长是今次事件的受害者,面对国内民意的强大压力,中国政府没有妥协的余地,如果日方继续硬来,等於迫中国奉陪到底,这就可能大大超出日本当局演出这龅撞船剧本的「预算」,日本经济危机四伏,民主党菅直人虽然成功连任但内外交困,此刻与最大贸易夥伴中国交恶,无异雪上加霜。解铃还须系铃人,日方以某个理由立即释放闽晋渔船长,是化解这场中日关系政治危机的最低成本、最明智的做法,至於以释放的理由多的是,健康、人道(其祖母在孙子被日本拘捕当日活活激死),都是现成的。

Le capitaine et l'équipage du bateau de pêche sont les plus grandes victimes de cette histoire. Confrontés à la forte pression de l'opinion publique, le gouvernement chinois n'a aucune marge de manœuvre pour faire des compromis. Si le Japon continue à durcir sa position, il va effectivement pousser la Chine à bout, ce qui pourrait bien faire dépasser largement le “budget” prévu par les autorités pour cette dramatique représentation. L'économie japonaise est embourbée dans la crise, et alors que Naoto Kan, chef du Parti Démocrate, vient tout juste d'être réélu et doit déjà faire face à des difficultés internes et externes, se mettre en porte-à-faux avec la Chine, qui représente le plus important partenaire commercial du Japon, équivaudrait à jeter de l'huile sur le feu. C'est à ceux qui ont créé les problèmes de les résoudre, et si le Japon, pour une raison quelconque, libérait immédiatement le capitaine du bateau de pêche, ce serait non seulement la façon la moins coûteuse de résoudre cette crise politique sino-japonaise, mais aussi la plus sage, et les raisons à invoquer ne manquent pas, sur le plan de la santé, sur le plan humain (sa grand-mère est décédée sous le choc le jour même où il a été pris par les japonais), les prétextes sont tout prêts.

Sur NetEase, dans la partie commentaires [en chinois] d'un article regroupant des déclarations du Ministre chinois des Affaires étrangères à propos de cet incident, un lecteur a commencé une conversation par cette question :

钓鱼岛事件是中国在试探日本,看日本可以容忍到什么程度。你们对这个说法有何理解?

到底谁试谁?我相信是日本在试探中国!

“L'incident des îles Diaoyu, c'est la Chine qui teste le Japon pour voir jusqu'où peut aller la tolérance de ce dernier”. Que pensez vous d'une telle affirmation?

En fin de compte, qui teste qui ? Je pense que c'est le Japon qui teste la Chine !

Un lecteur y répond ainsi :

政府在试探民众

Le gouvernement teste la population.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site