Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Voces Bolivianas : Jaqi Aru diffuse la langue aymara sur Internet

Cet article a été publié en anglais par Rezwan sur notre site Rising Voices.

L’aymara [en français] est une langue vernaculaire d'Amérique du sud et l'une des langues officielles du Pérou et de la Bolivie. On dénombre environ deux millions de locuteurs de la langue aymara en Bolivie et presque trois millions au total en Amérique du sud. Les membres du groupe Voces Bolivianas (Voix boliviennes), titulaires d'une bourse Rising Voices, déploraient le peu de contenus disponibles sur le Web dans leur langue maternelle, l'aymara. Ruben Hilary, avec des bénévoles vivant à El Alto, en Bolivie, a alors fondé la communauté virtuelle Jaqi Aru. L'objectif du site Jaqi Aru est de mettre en valeur et de répandre la langue aymara sur Internet, par la création de contenus numériques, à travers la traduction [d'articles en aymara], les outils multimédias et les médias sociaux en ligne [liens en anglais, en espagnol, en aymara].

jaqi aru screen shot

L'aymara a graduellement perdu des locuteurs, qui ont adopté l'espagnol ou le quechua au cours du XXe siècle. Beaucoup de ceux qui parlaient aymara pratiquent maintenant le quechua, une autre langue autochtone d'Amérique du sud. Mario Duran relève un fait intéressant :

La Bolivie et le Pérou ont la plus forte proportion de population parlant l'aymara mais c'est le Chili, avec une communauté bien plus petite de locuteurs, qui a un plus grand nombre de pages web en aymara.

Pourquoi alors devrait-on s'initier à l'aymara et publier des contenus dans cette langue sur le Web ? Sentir Bolivia écrit [en espagnol]:

Il y a un grand intérêt, que ce soit chez les Boliviens sur place ou de la diaspora. Nous voulons montrer que la langue aymara est plus vivante que jamais et vit dans le cœur de notre peuple. Il ne s'agit pas d'une langue morte, elle est actuelle et en évolution constante.

Voici une vidéo de l'intervention [en espagnol] de Ruben Hilary et Edwin Quispe durant un Barcamp à Santa Cruz.

Ruben Hilary at Global Voices Citizen Media Conference. Image courtesy Pawliszak Krzysztof

Ruben Hilary au Sommet des médias citoyens de Global Voices. Photo de Pawliszak Krzysztof

Ruben Hilary, de Jaqi Aru et Voces Bolivianas, a également lancé la version en aymara de Global Voices. Durant le Sommet des médias citoyens de Global Voices au Chili, en mai dernier, Ruben Hilary a présenté le projet Jaqi Aru durant une session intitulée  “les langues autochtones en ligne : les défis et les opportunités”. Voici un extrait des notes de Eduardo Avila sur cette session :

L'objectif du projet Jaqi Aru est d'augmenter la présence de l'aymara sur Internet à travers cinq activités principales, dont l'une est la traduction d'articles en aymara pour le site Global Voices en aymara, du projet Lingua. Les bénévoles traduisent de l'espagnol en aymara des articles parus sur Global Voices en espagnol depuis sept mois. En outre, le groupe a un blog collectif, il est présent sur les plateformes du web 2.0 comme Facebook, Flickr, et YouTube, il a appris à sous-titrer des vidéos en aymara sur la plateforme DotSub, et a commencé à participer au travail de la communauté Wikipedia en aymara.

C'est une chose importante pour les jeunes, et pour qui recherche des informations. Ils ne trouvent beaucoup d'informations en aymara, et il s'agit là de les rendre disponibles en ligne. De plus, travailler avec Wikipedia en aymara peut faciliter l'accès à des informations dans leur propre langue aux gens qui vivent dans les zones rurales du pays par des moyens de reproduction hors ligne [NdT : photocopies, etc.] [..]

Q. Sur quoi écrivent les jeunes Aymaras ?

La plupart des membres du projet Jaqi Aru vivent dans la ville de El Alto, qui est une ville peuplée d'immigrants de l’Altiplano. Certains sont arrivés en ville quand ils étaient jeunes adultes, d'autres quand ils étaient enfants, et d'autres encore sont nés à la ville. Mais tous ont des liens avec leur village d'origine. Ils rentrent souvent pour des fêtes ou pour rendre visite à leur famille, et ils écrivent souvent sur leur communauté.  Il y a des photos incroyables prises par certains des membres, que les touristes ou les autres Boliviens ne pourraient pas prendre, et on peut les voir sur notre blog collectif.

Voici quelques photos des activités de Jaqi Aru tirées des comptes Flickr de Voces Bolivianas et Jaqi Aru :

Ruben Hilary in a press conference, which took place last month
Ruben Hilary durant une conférence de presse le mois dernier
A presentation of Jaqi Aru
Une présentation de  Jaqi Aru
The Jaqi Aru Team
L'équipe de Jaqi Aru

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site