Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : Auto-immolation à Yihuang et le pouvoir du micro-blogging

[Liens en chinois sauf mention contraire]  Une fois de plus, l'opinion publique chinoise a changé le cours d'un événement, en l'occurrence la démolition forcée d'une maison et l'auto-immolation de protestation de ses habitants qui l'a accompagnée au Jiangxi, dans le canton de Yihuang.

Le 10 septembre, la famille Zhong a affronté 40 policiers et agents de l'administration locale qui  voulaient mettre à exécution la démolition forcée de leur maison pour faire place à de nouvelles constructions. Trois membres de la famille se sont alors immolés par le feu et ont sauté dans le vide depuis le toit de leur maison pour protester cette éviction. Ils ont été emmenés à l'hôpital de Nanchang dans un état critique et l'un d'eux est décédé le 18 septembre.

Southern Metropolis Daily a été le premier journal des média traditionnels à rapporter l'incident le 12 septembre, article traduit en entier [en anglais] par le site EastSouthWestNorth.  L'incident fut rapidement “harmonisé” (supprimé) dans les média traditionnels comme sur les principaux portails web par le département de la propagande et les censeurs du web.

Cependant l'affaire a pris un nouveau tournant le 16 septembre quand deux femmes de la famille, Zhong Rucui and Zhong Rujiu,, ont décidé de se rendre à Pékin pour une visite de pétition [en anglais] (une procédure permettant aux citoyens de faire entendre leurs plaintes par le gouvernement). Sur leur chemin vers l'aéroport de Nanchang, elles ont été prises en chasse par la police et des agents publics. Les deux jeunes femmes ont fini par se réfugier dans les toilettes de l'aéroport d'où elles ont envoyé des textos aux journalistes locaux pour demander de l'aide.

Un certain nombre de journalistes blogueurs ont alors commencé à publier les événements en direct sur les micro-blogs Sina et Tencent. Deng Fei et Miss Cha étaient du nombre. Bien que la plupart des messages originaux aient été effacés, un certain nombre ainsi que de photos ont réussi à être mis en circulation sur internet.

Par exemple, la photo ci-dessous qui montre l'expression désespérée des deux soeurs a été repostée sur le site de micro-blog Sina 2 479 fois et a reçu 842 commentaires dans le même fil :

Voici quelques uns des commentaires :

张进步被抢注 中国老百姓都长着一张被人欺负惯了的脸。应该是这个意思吧。
刘长: 读懂她们的表情,读懂中国
石扉客:一袭白衣裹凄惨苦情;青春躯体后血腥残红。

张进步被抢注 : Tous les Chinois ont l'air tyrannisés.  Ca veut bien dire ce que ça veut dire.
刘长: Une fois que vous comprenez l'expression de leurs visages, vous comprenez la Chine.
石扉客: Le malheur drappé dans des vêtements blancs ; rouge sang dans des corps plein de jeunesse.

Beaucoup d'internautes demandaient ce qu'ils pouvaient faire pour aider les deux jeunes femmes. Deng Fei a donné le numéro de téléphone du secrétaire du canton sur son micro-blog :

【我只发一个道歉声明:书记的电话发错了】钟家家属来电说,宜黄县邱建国书记的电话应是13907048988,不是之前传来的13907048989。在此,谨向尾数8989的抚州市民致歉!实在是对不起您了,我听说有无数电话打给您,您今天受苦了~~

[Excuses de l'auteur qui a retranscrit un mauvais numéro pour le secrétaire du parti] Des membres de la famille Zhong ont appellé et signalé que le numéro du secrétaire Chiu JianGuo était 13907048988, et pas 13907048989. Je présente mes excuses à la personne de Fuzhou qui a le numéro 8989. Je suis vraiment désolé.  On m'a dit que vous aviez reçu de très nombreux appels. Désolé pour le dérangement.

Après avoir été forcées de quitter de l'aéroport, les deux soeurs se sont réfugiées dans un petit hôtel à Nanchang. Deng Fei les a interviewées et a publié des nouvelles de leur situation le 17 septembre :

【宜黄要谈“政策问题”,钟家关心自由问题】钟家姐妹现困守在南昌一处旅社的房间里,上午8点多,副县长刘文波给钟家姐妹电话,绝口不提昨日的媒体在场、 公平协商的承诺,只宣布可以和钟家姐妹在医院附近见一面,谈一下“政策问题”,钟家姐妹表示,现在首先要谈的是人身自由问题。

[Yihuang veut parler de politique en question alors que pour la famille Zhong il s'agit de liberté]  Les soeurs Zhong se sont maintenant enfermées dans une chambre d'hôtel à Nanchang. Le magistrat adjoint Liu Wenbo les a appelées à 8 heures. Il n'a pas parlé de l'accord de “justes négotiations” qui avait été promis hier devant les média, et a seulement promis de les rencontrer en personne près de l'hôpital pour parler de “questions de politiques”. Les soeurs ont dit être plus concernées par leur liberté personnelle.

Denfg Fei leur a aussi montré comment mettre à jour leur statut en utilisant un téléphone portable :

【钟家女儿不再磕头,转开微博自救,支持】中国维权史上的新一页,生于1988年的钟如九,得知了昨日上午微博直播的事情,见证了中国互联网守望相助的巨大力量,这个22岁的女孩决定不再像父辈一样以头抢地、磕头哭告、拦轿喊冤找青天,而选择了微博维权。请看新浪微博 @钟如九和腾讯微博 @钟小九 。

[Les soeurs Zhong n'auront plus besoin de se mettre à genoux et de s'incliner, elles pourront se sauver elles-mêmes en utilisant le micro-blogging] Ceci constituera une nouvelle page dans l'histoire des droits des citoyens chinois. Zhong Rujiu, née en 1988, a découvert hier le pouvoir du micro-blogging et de la publication en direct et la jeune femme de 22 ans n'aura plus besoin de se mettre à genoux et de s'incliner comme le faisait la génération de son père, mais pourra défendre ses droits elle-même. S'il-vous-plait, visitez les micro-blogs sina @钟如九 et tencent @钟小九.

Peu de temps après,  Zhong Rujiu a ouvert son propre micro-blog et commencé à publier des nouvelles. Le 18 septembre à 11 heures, son oncle décédait suite à son auto-immolation et les officiels se hâtaient de faire disparaître le corps. Zhong RuJu écrivait alors :

现在政府来了七八十个人把我们包围起来,抢走了我们的尸体
政府的人把我大伯的遗体抢走后,我们试图在车头拦住带队抢我们遗体的苏建国县长的车子。但苏建国在车里一直无动于衷。随后有四十几名宜黄县的领导干部,强行把我们拉开。最后苏建国坐车离开。
我两个姐姐先去了医院,我随后去的。刚一岀门就有四五个宜黄县人想抓住我,我拼命往前跑他们一直在后面追。最后我跳上一辆岀租车拼命挣脱才逃岀来的。

Nous sommes maintenant entourées par environ 70 ou 80 personnes des autorités. Et ils nous ont pris le corps.
Après que le gouvernement eut emmené le corps de mon oncle, nous avons essayé de suivre la voiture du magistrat du canton, Su Jinguo. Mais Su est juste resté dans sa voiture sans rien dire. Ensuite une quarantaine d'officiels nous ont écartés de force. La voiture de Su est partie.
Mes deux soeurs sont parties pour l'hôpital peu avant moi. Quand j'ai quitté ma chamre, 4-5 officiels de Yihuang ont essayé de me retenir. Je me suis enfuie et j'ai sauté dans un taxi pour m'échapper.

Après ce message à 9h07 le 18 septembre, RuJiu s'est rendue à l'hôpital de Nanchang pour voir sa mère et sa soeur.  Peu après son arrivée, on l'a forcée à monter dans un bus qui a ramené la famille Zhong (cinq personnes en tout) à Yihuang.  La photo ci-dessous montre Zhong RuJiu en train de pleurer désespérement dans le bus :

La photo a été republiée en ligne par des dizaines de milliers de personnes jusqu'à ce que la censure la supprime le 18 septembre. Comme le souligne Xu DaNei du FT Chinois, les internautes ont été bien plus indignés par cet incident que par le récent réveil du conflit des îles Diaoyu [en anglais] entre la Chine et le Japon.

Malgré les pressions de la censure, Deng Fei a continué à suivre l'histoire :

【请不要删除我这条微博】我既不转发叶忠诚老人遗体被宜黄县长苏建国带队抢走,也不像 @张洪峰 直播钟家悲惨现状;不展现宜黄书记县长两个建国在英雄城南昌的不堪行径,更不批评北京和江西视而不见,却删贴撤稿。我被告知:再整宜黄事,可能有麻烦。但我还是要向这个饱经中国苦痛的老人鞠躬,一路好走

[S'il-vous-plaît, ne supprimez pas ceci]  Je ne republie pas le message sur l'enlèvement du corps de Ye Zhongcheng par Su Jiangu, le magistrat de Yihuang, et je ne publie pas des nouvelles en direct sur la situation misérable de la famille  Zhong comme le fait @张洪峰 ;  je ne parle pas du secrétaire du parti ni du magistrat de Yihuang, ni des actes héroïques de venir à Nanchang et  ne pas critique pas Pékin et Jiangxi pour avoir ignoré l'incident et retiré les informations. On m'a dit que si je continuais à suivre l'incident de Yihuang, je le regretterais. Mais je dois m'incliner devant ce malheureux vieillard (Ye Zhongcheng), et présenter mes condoléances.

【这个派出所长出身的县委书记令中国蒙羞】宜黄县委书记邱建国曾是一派出所所长。指示抢拆钟家房子,令钟家三口自焚,在机场围堵钟家两女,禁止她们来北 京,指令县长抢夺钟家大伯遗体,指令干部们抓捕带回钟家5人——强悍强硬为所欲为,践踏法律,视胡温领导人亲民爱民如无物,令官民对立令国家蒙羞。

[Honte au secrétaire du parti du canton qui est un ancien policier] Le secrétaire du parti de Yihuang, Qiu Jianguo fut à une époque chef de commissariat. Il a ordonné la démolition forcée de la maison des Zhong, ordre qui a mené à l'auto-immolation de trois membres de la famille. Il a aussi donné l'ordre d'arrêter les deux soeurs à l'aéroport, de les empêcher de se rendre à Pékin, de faire disparaître le corps de leur oncle, et d'arrêter cinq membres de la famille. Il a cru qu'il pouvait faire ce qu'il voulait et ignorer le souci qu'a le gouvernement central du sort des gens. Il a créé une situation d'opposition entre le gouvernement et le peuple et fait honte au pays.

Vers 15h le 18 septembre, les média officiels de Jiangxi ont annoncé que Fuzhou City avait décidé d'ouvrir une enquète sur le secrétaire du parti du canton de Yihuang, Chiu JianGuo, et sur le magistrat  Zu JianGuo. La municipalité a aussi démis de ses fonctions le magistrat adjoint Li Mingjun. Tard dans la soirée, China Central Television (CCTV) est aussi intervenue pour diffuser le débat et orienter l'opinion publique.  Zhong RuJu continue à donner des nouvelles de sa famille sur son micro-blog qui est suivi par des dizaines de milliers de fans.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site