Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Congo (RDC) : Radio Okapi, lauréate du Prix “Free Media Pioneer”

Didace Namujimbo, journaliste de radio Okapi assassiné le 21 novembre 2008 en RDC.

Le 9 septembre 2010, l’Institut international de la presse (IPI) a décerné le prix « Free Media Pioneer » à Radio Okapi, la radio de l’ONU en République démocratique du Congo fondée par la Monuc (Mission des Nations Unies au Congo, devenue depuis le 28 mai dernier Mission de l’ONU pour la Stabilisation en RDC (MONUSCO) et la Fondation Hirondelle de Suisse. Cette radio émet depuis février 2002 afin de contribuer à l’édification de la paix dans le pays.

Dès sa fondation, radio Okapi (du nom d’un mammifère protégé vivant essentiellement au Congo) avait  ses ambitions. En effet le site grandslacs.net la décrivait ainsi:

Le projet Radio OKAPI, c’est: Un réseau de transmissions par satellite et de diffusion en ondes courtes et en FM, ainsi que sur l’Internet.
[…]
Des programmes consacrés à une information rigoureuse, non partisane, crédible, diffusés sur l’ensemble du territoire. Des programmes en français, en lingala, en swahili, en tshiluba, en kikongo, dans d’autres langues locales, et en anglais.
Des programmes consacrés à la santé, à l’éducation, aux droits de l’homme, à la culture, à la musique.

Selon un billet publié sur reliefweb.int:

« Huit ans après avoir commencé à émettre, Radio Okapi a prouvé sa pérennité et a changé le visage de la couverture de l'actualité de la RDC », précise le communiqué de l'IPI. Selon l'Institut, « dans un pays qui a souffert de la violence et du sous-développement, Okapi contribue à la paix et à la démocratisation en permettant la libre circulation de l'information ».
Radio Okapi a également contribué à la propagation de l'information dans et autour de la RDC grâce à son site internet (www.radiookapi.net) qui est le site d'information le plus visité de la RDC, avec plus de 400.000 connexions par mois.

Le projet de radio Okapi a inspiré le film Radio Okapi- Radio de la vie, qui a remporté quelques prix et a été retransmis sur différentes TV, telles que TV5, la RTBF, belge francophone. Parlant du film sur son blog prland.net, Eric Maillard écrit :

Produit et réalisé par Pierre Guyot, ce film de 52 minutes se révèle touchant, percutant et tout simplement utile. Il propose en particulier des images d’archive extrêmement rares sur le génocide rwandais.
En 1994, au Rwanda, « La radio des mille collines » a réglé minute par minute le dernier génocide du 20ième siècle qui fera plus d’un million de morts. La République Démocratique du Congo, pays voisin, a elle aussi connu une guerre civile qui a fait des millions de victimes. Avec des journalistes, Radio Okapi est née de cette volonté de faire autrement dans une zone de conflit : apporter aux citoyens une information juste et équilibrée et faire de cette radio un instrument de paix.

Pour africine.org Radio Okapi est :

… la fréquence de la paix en République Démocratique du Congo et la première radio nationale de cet immense pays au coeur de l'Afrique. Sa vocation : fournir une information fiable, rigoureuse et professionnelle à ses auditeurs. Elle diffuse ses programmes sur une grande partie du territoire congolais. Outre le studio principal à Kinshasa, elle dispose de 8 stations régionales, d'une vingtaine d'émetteurs FM et de 3 emetteurs ondes courtes. Dans ces stations, une petite centaine de journalistes, animateurs et techniciens se relaient 7 jours sur 7 pour offrir à la RDC une information de qualité en français, lingala, swahili, siluba et kikongo.

Pour afriqueinvisu.org, Radio Okapi,:

… est née du constat qu’aujourd’hui, en zone de conflits, là où la propagande est une arme de guerre, l’information crédible parce que non partisane, peut être une arme de paix. Radio Okapi voit le jour en 2002. Une expérience contée par Pierre Guyot, journaliste, ex-collaborateur de Europe1.
« Radio Okapi, radio de la vie » propose des images totalement inédites du génocide rwandais, prouve qu’un média d’information peut promouvoir la démocratie et surtout montre le courage et le talent des journalistes de Radio Okapi dont certains ont, depuis le tournage de ce reportage, payé cette détermination de leur vie.

Radio Okapi se définit aujourd’hui sur son site comme:

un réseau composé d’une tête de réseau à Kinshasa et de 8 studios régionaux. Elle compte plus de 200 collaborateurs (journalistes, techniciens, animateurs, chauffeurs, etc.) sur l’ensemble du pays, 20 relais FM propres et 27 radios partenaires qui reprennent une partie de ses programmes.

Sur Afriqueactu.net, Jean-Pierre Ndongo rappelle les objectifs de l’IPI et les derniers lauréats de son prix :

Créé en 1996, cette récompense honore les médias qui contribuent au développement d’une presse libre dans leur pays grâce aux efforts inlassables qu’ils fournissent et aux risques qu’ils prennent. Les derniers lauréats du prix comprennent « Novaya Gazeta », journal de la Fédération de Russie (2009), le blog américain « Talking Points Memo » (2008), l’agence de presse « Mizzima Inde & Birmanie » (2007), le journal « Yemen Times » (2006) et la radio indépendante zimbabwéenne « SW Radio Africa ».

Pour en savoir plus sur la Radio Okapi.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site