Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bhoutan : Le Bonheur, un objectif du millénaire pour le développement ?

L'Assemblée générale des Nations Unies, photo Sonam Ongmo

Depuis lundi, les dirigeants mondiaux sont arrivés à New York pour assister à l’Assemblée générale de l'ONU. Mais à 5 ans de l'échéance des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), il était affligeant de voir les pays toujours enlisés dans leurs divergences utiliser cette plate-forme pour s'envoyer des pointes au lieu de parler coopération.

Dans ce contexte, rire un peu a fait du bien, même si cela pouvait sembler étrange, lorsque le Premier ministre du Bhoutan a suggéré que le “Bonheur” soit inclus comme le 9ème ODM.

“J'entends des rires, et je vois des sourires,” a-t-il dit, lui-même souriant, en s'interrompant pour laisser réagir l'auditoire. A quoi ont immédiatement applaudi ceux qui appuyaient cette notion [en anglais, comme les liens suivants].

Alors que les gens s'élèvent au-dessus des menaces de la survie de base, quel sera notre effort collectif de société en progrès ? Devons-nous continuer à croire que la vie humaine doit se passer à travailler dur pour un revenu plus élevé afin de consommer davantage, au détriment des rapports humains, de la paix et de l'équilibre écologique ? Ce qui cause dépression, suicides, désintégration sociale et hausse de la criminalité doit-il être accepté comme inévitable ? Ne pourrions-nous pas trouver une voie pour nous guider hors du feu dévorant de l'avidité, alimenté par les média et financé par l'industrie et le commerce qui prospèrent sur le consumérisme irréfléchi ?

Et à cette fin, il estimait, que comme le “désir ultime de chaque citoyen [dans le monde] était le Bonheur, le but du développement doit être de créer les conditions rendant possible le Bonheur.” Ses arguments pour cette proposition émanent de la philosophie de développement basée sur le Bonheur national brut (BNB), que poursuit le Bhoutan depuis les années 1970.

A côté de cette proposition hardie, Le Bhoutan a aussi créé la surprise en briguant un siège de membre non-permanent au Conseil de Sécurité. Les deux autres prétendants sont la Corée du Sud et le Cambodge.

Le Premier Ministre du Bhoutan Jigme Thinley et la chancelière allemande Angela Merkel. Photo Sonam Ongmo

Le blogueur et photographe Yeshey Dorji a réagi à l'information :

Eh bien, que dire ? Il est notre homme et il pense sûrement que nous sommes aptes. Alors pourquoi pas ? Je suis emballé par cette nouvelle.

Ce qui n'était pas le cas de tout le monde. Les réfugiés bhoutanais RP Subba et TP Mishra, dans un article intitulé “Pourquoi le Bonheur National Brut du Bhoutan est une farce” raillent le discours du Premier ministre sur le BNB.

Si tout ça sonne parfaitement à la surface — la surface est trompeuse. La réalité au Bhoutan et parmi les communautés en exil défie toute affirmation que les Bhoutanais en général sont heureux.

Dhruva Mishra a écrit :

Quand le Bhoutan a forgé la politique “Une Nation et Un Peuple”, il a adopté des mesures pour éliminer la culture, la langue et la tradition de l'un des nombreux groupes ethniques vivant au Bhoutan. Ce qui, avec beaucoup d'autres causes a conduit à un conflit ethnique et des citoyens ont été chassés de leur pays en masse. A plus de 100.000, ces gens essaient désespérément de restaurer leur destin….

Les Bhoutanais se sont mis comme à l'accoutumée à donner leur opinion sur leur célèbre forum en ligne Bhutantimes.com.
CosmicDust a dit :

Si promouvoir le BNB est une farce, devrions-nous promouvoir la guerre, le terrorisme et la vente d'armes nucléaires comme vous semblez le suggérer ?

James Delphi tentait d'introduire un peu d'objectivité dans la querelle :

C'est Aristote qui a posé la question importante que devraient se poser de temps en temps tous les hommes politiques et gouvernements de la planète : “A quoi sert un gouvernement ?”
Alors que les politiques occidentaux font de plus en plus intrusion dans la vie des gens ordinaires, ils feraient bien de se souvenir de ce qu'est le principal but du pouvoir ……
La réponse d'Aristote était l'”eudoemia” – rendre les gens “heureux” au plein sens du mot.
Alors bravo au Bhoutan pour au moins savoir pourquoi le gouvernement existe en premier lieu. Malheureusement, la vie est très dure pour beaucoup de gens au Bhoutan, de sorte que nombreux sont ceux qui tentent de ridiculiser le gouvernement du Bhoutan pour ses “objectifs”. Ce n'est pas le principe qui est en cause, bien que la réalisation du “bonheur” puisse laisser beaucoup à désirer.

Mais les critiques virulentes se sont poursuivies. Tikaram Adhikari qui se disait Bhoutanais a dit :

GlobalPost et les lecteurs feraient bien d'enrichir ce concept de BNB en lisant et en passant en revue d'autres sources parlant de la vérité du Bhoutan et d'autres points de vue sur le BNB. Il existe de nombreuses sources auxquelles les lecteurs peuvent se référer pour comprendre la face plus sombre du BNB, où le Bhoutan a utilisé la torture comme principal outil pour mater les voix de ses opposants

Et Pinky Thapa, se disant aussi Bhoutanais a réagi sur le même fil :

Wouaouh, que de mensonges sur ce site web !!!!!! Autant que je sache, ces gens parlant népalais qui sont en exil sont les plus célèbres de cette terre. En fait, ce que je sais, c'est que ces gens ne sont pas expulsés de force du pays. La plupart d'entre eux ont été soit traînés dans les camps par des gens influents soit des immigrants illégaux. S'il y a discrimination, alors il faut voir qu'il y a une majorité de gens parlant népalais, qui ont détiennent une position dominante et influente au plus haut niveau au Bhoutan. Bien que je sois du Sud du Bhoutan, je suis traité avec respect et ai les mêmes droits.

Mais il s'est trouvé une voix positive même du côté des réfugiés. Elle est venue de Parangkush Subedi qui s'est établi aux U.S.A. :

Je voulais juste dire que le Premier Ministre JY Thenley a simplement été super à l'Université Columbia. Son discours me plaît et j'ai constaté qu'il est un homme qui a une vision. La prochaine fois qu'il se rendra aux USA, merci de me prévenir et de me donner une occasion de le rencontrer.

Alors que le BNB reste contesté même parmi les Bhoutanais, seul le temps pourra donc dire si le Bhoutan a réussi à convaincre les Nations Unies et les pays membres d'inclure le “Bonheur” dans les ODM. Et de même, si ce petit pays aux grandes ambitions obtiendra un siège au Conseil de Sécurité pour représenter et promouvoir les objectifs de nombreux pays les moins développés.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site