Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'activiste contre la censure Chiranuch Premchaiporn arrêtée en Thaïlande

Photo de Jiew sur le site de Digital Democracy

Ce billet est paru en anglais le 24  septembre 2010 sur Global Voices en anglais et notre site Advocacy, jour de l'arrestation de Chiranuch Premchaiporn.

[les liens sont en anglais sauf mention contraire]  Chiranuch Premchaiporn, la webmaster du journal en ligne indépendant Prachatai en Thaïlande, a été arrêtée le 24 septembre à l'aéroport de Bangkok pour “insultes à la monarchie”.  Chiranuch, plus connue du public comme jiew [en thaï], a été arrêtée après s'être rendue  à la conférence Internet at Liberty 2010 organisée par Google à Budapest, en Hongrie.

Chiranuch Premchaiporn a été arrêtée par le police de l’ immigration à l'aéroport de Suvarnabhumi à 14h30 aujourd'hui à son retour d'un déplacement pour se rendre à la conférence Internet at Liberty 2010 Conference en Hongrie.  La police avait un mandat d'arrêt issu par la cour de la province de Khon Kaen, et elle sera probablement transférée dans cette province aujourd'hui.  Les faits qui lui sont reprochés ne sont pas clairs.

Il semble qu'il lui soit aussi reproché d'enfreindre le Computer Crime Act [loi sur la cyber criminalité]

redbebear RT @Thai_Talk: Re arrestation de Chiranuch (@jiew) du Prachatai, mandat issu le 8 nov. 2009 citant la loi sur la cyber criminalité, un autre cas de crime de lèse-majesté ! #Thailand

Immédiatement après son arrestation, ses amis et ses supporters ont commencé à utiliser le hashtag #freejiew sur Twitter pour demander sa remise en liberté. Un blog a aussi été créé pour donner des nouvelles depuis son arrestation. Voici quelques unes des dernières nouvelles sur Twitter :

bact: @Incognito_me est maintenant avec @jiew en voiture. Destination commissariat de khon kaen.  Pas une voiture officielle de la police, mais la voiture personnelle d'un policier. Une caution est exigée

bact Chers tous, @jiew va bien.  Les officiers de la police de l'immigration sont très bien.  Nous arriverons au commissariat de Khon Kaen vers minuit.
veen_NT Chiranuch (@jiew) a été transférée à Khon Kaen pour être informée des charges qui lui sont reprochées après avoir été arrêtée à l'aéroport de Suvarnabhumi.

MichaelBKK: RT @jfxberns: RT @s_narut: “@supinya: @jiew a besoin de 200,000 Baht [6 666 USD] pour être libérée sous caution.  Ses amis sont en train de l'aider.  #IAL2010 #netfreedom” #freejiew

Les amis de jiew ont transmis des instructions en ligne pour faire des dons et contribuer au paiement de sa caution.

Voici quelques commentaires sur Twitter sur l'arrestation de jiew;

thaitvnews d'abord ils bloquent le 3G maintenant ils arrêtent l'activiste internet #freejiew
d3woysterburg3r: RT @jfxberns: Vas-y, Thaïlande, arrêtes les gens intelligents & honnêtes comme @jiew du @pratchatai et favorises les escrocs.
jfxberns: @supinya je pense que le fait que @jiew parle de liberté d'expression est la principale raison de son arrestation.
markmackinnon: la démocratie thaïlandaise est une façade qui s'effondre quand des journalistes comme Chiranuch Premchaiporn sont poursuivis pour – soupir- crime de lèse majesté…
dvanpelt…et la Thaïlande tombe encore plus bas dans le classement des pays civilisés…#freejiew
emjacobi RT @jfxberns: La liberté d'expression sur internet est morte en Thaïlande. N'importe qui peut publier un commentaire sur un site web et faire arrêter son propriétaire / manager.  #freejiew

#freejiew s'est classé parmi les mots clés les plus publiés sur Thailand trending en Thaïlande.

Mais #jiew est aussi un sujet mondial de conversation en ligne.

Jiew a été arrêtée vers 14h30 mais un seul journal traditionnel a rapporté la nouvelle (il est maintenant minuit).

s_narut Il est intéressant que La Nation soit le seul journal thaï à parler du cas de @jiew pour le moment. #freejiew http://bit.ly/bFmcXD

Sokapok commente dans un billet publié sur New Mandala

Comment est-ce que les choses ont pu si mal tourner que certains d'entre nous pensent qu'essayer de faire taire les gens et les ignorer au lieu de les écouter et de prendre en considération leurs inquiétudes est le fondement de la stabilité politique ? N'est-il pas brutalement évident que c'est l'inverse ? Pourquoi est-ce que les gens ne voient pas cela ? J'ai l'impression de perdre la raison.

jonny commente :

Je vais prendre un risque — et si quelqu'un doute de mon objectivité, qu'il me dénonce aux censeurs pour dire ce que je pense — et répéter mon opinion que, d'après (le peu de) ce que je comprend du cas Prachatai, arrêter sa directrice ne peut être simplement du à un crime de lèse-majesté qui, j'en ai peur, n'est pas seulement déraisonnable,  mais semble injuste (au moins en apparence), et surement, au minimum, simplement un exemple du genre qui sera tragiquement et énergiquement utilisé par ceux qui ont les meilleurs intérêts de la Thaïlande à coeur.

Un message pour jiew :

jjbrowny Dors bien, reposes toi un peu. Pas de doute que demain sera une meilleure journée :-) #freejiew

Ces dernières années, de nombreuses arrestations ont eu lieu en Thaïlande pour des crimes de lèse-majesté.  La Thaïlande a aussi utilisé cette loi pour censurer des milliers de sites web.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site