Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Brésil : les électeurs exigent des élections propres sur Internet

[Liens en portugais ou en anglais, sauf mention contraire] Le jour des élections est finalement arrivé. C'est le 3 octobre pour 135 millions d'électeurs brésiliens, après une campagne électorale chaude qui a duré trois mois. De nombreux citoyens brésiliens ont suivi le slogan ” DIY (do it yourself) : des élections propres” en surveillant les tactiques des partisans des différents candidats aux élections générales et présidentielles. Le 1er octobre, les blogueurs de tout le pays se sont unis dans une initiative de blogging générale, exprimant leur “netcitizenship” [citoyenneté en ligne] et exigeant des élections propres. L'initiative est soutenue par Eleitor2010 et représente le moment culminant des 12 semaines de campagne pendant lesquelles les Brésiliens ont pris position sur les médias sociaux et ont dénoncé plus de huit cents cas de violations des lois électorales brésiliennes.

Photo from blog Voce Suja Minha Cidade, Eu Sujo seu Rosto (You dirty my city, I dirty your face)

Photo du blog Voce Suja Minha Cidade, Eu Sujo seu Rosto (Tu salis ma ville, je salis ton visage)

Il y a des élections tous les deux ans au Brésil. Cette année, les citoyens vont décider qui sera le prochain président de la république, ainsi que les 513 membres de la Chambre des députés, les 54 sénateurs fédéraux les gouverneurs les législateurs des 26 états fédéraux et du district fédéral . Un deuxième tour aura lieu le 31 octobre, si aucun candidat à la présidence ou à un poste de gouverneur n'arrivait à obtenir plus de la moitié des suffrages exprimés et valides.

Lula da Silva [en français] a été un chef d'état charismatique qui a exercé pendant deux mandats successifs de quatre ans, élu en 2002 et 2006 par la majorité des électeurs. La candidate à sa succession Dilma Roussef est en tête dans les sondages, suivie par le social-démocrate José Serra et l'ancienne ministre de l'environnement Marina Silva. Il y a  six autres candidats à la présidence.

Placa Porca (Tableau Sale) utilise l'art pour dénoncer les infractions au code électoral, comme la dégradation des lieux publics causée par les publicités électorales

Les stratégies électorales que les candidats et leurs partisans ont adoptées laissent beaucoup à désirer d'un point de vue légal. Plusieurs initiatives en ligne ont suivi la campagne électorale, comme la carte de la censure électorale au Brésil du Centre Knight, la carte des interventions artistiques sur les affiches électorales de Placa Porca à São Paulo et Eleitor2010.

Les portes sont ouvertes pour ce qui pourrait être un nouveau paradigme de participation citoyenne, avec des citoyens qui font entendre leur voix sur la manière de faire la politique au Brésil.

De la propagande politique dans les églises aux tweets achetés pour dénigrer un candidat à l'achat de votes, les candidats méprisent souvent  la règlementation encadrant la campagne électorale, mais les citoyens ne veulent pas que cet état des choses reste sans changement.

Par exemple pour le cas du candidat à la chambre des députés Edmar Moreira, qui a encore une fois ramené dans l'actualité une vieille histoire. Un billet de Global Voices du début de 2009 avait rassemblé les réactions des blogueurs sur le fait que M. Moreira, ancien vice-président et magistrat chargé de l'éthique de la chambre brésilienne des députés, avait un château de style médiéval dans l'état de Minas Gerais, que le fisc ignorait. “Sera-t-il poursuivi ?”. Apparemment non, puisqu'il est de nouveau candidat dans les élections de cette année encore, bien que le “château de Mona Lisa” n'ait toujours pas été déclaré au fisc pour sa valeur totale. Il n'y a même pas de poursuites engagées contre lui. L’affaire a été signalée sur Eleitor2010. Les net-citoyens ont confirmé que même son fils Leonardo Moreira était candidat à un mandat de député de l'état :

A candidatura desse indivíduo é uma vergonha e uma afronta a todos nos, e se repararem bem, ele não declara este bem em sua inscrição.

La candidature de cet individu est une honte et un affront contre nous, il ne déclare pas cette propriété [un château] dans sa déclaration [comme candidat].

D'autres candidats ont été accusés d'organiser des “showmicios”, des tournées de concerts et soirées de divertissement. Dommage que la loi n'approuve pas que des candidats patronnent ce genre d'événements avant les élections. Une information envoyée par un citoyen révèle que M. Gony Arruda a organisé un rassemblement électoral dans un club de Reggae.

Só que Gony Arruda é candidato a deputado estadual do Ceará pelo PSDB, e o convite estampa bem grande o nome e o número do sujeito, o que caracteriza showmício. Que estão acontecendo showmícios não é surpresa, mas que cara de pau fazer isso assim, às claras no twitter e por email!

C'est que M. Gony Arruda est un candidat à la députation de l'état de Ceara pour le PSDB, et l'invitation indiquait le nom de l'individu et son numéro [de candidat] en relief, ce qui fait de cet événement un showmicio. Il n'est pas surprenant que des showmicios soient organisés, mais quel culot de le faire de manière si explicite sur Twitter et par e-mail !
Screenshot from a video that testifies a buying vote scheme assembled in Rio Verde / Goiás, denounced on Eleitor2010

Une capture d'écran d'une vidéo qui prouve qu'un système d'achat de votes a été mis en place à Rio Verde / Goiás (dénoncé sur Eleitor2010)

L'envoi de messages spam [électoraux] a été un délit électoral récurrent. Les citoyens se plaignent de la façon dont leurs informations personnelles sont arrivées dans les mains des candidats qui les inondent de ces spams. Les médias traditionnels ont traité le cas d'étudiants dont les données personnelles avaient été extraits de ProUni, un système gouvernemental d'information du ministère de l'éducation, et utilisées de manière abusive pour la campagne en ligne. Ibrahim Cesar a signalé l'incident et parlé de son inquiétude :

Ora, o que isso significa? O órgão governamental que controla o programa cedeu meu endereço eletrônico para a campanha deste sujeito que não merece ser eleito. Meus dados. Conseguem entender isso? O ProUNI tem toda a minha informação financeira e de toda minha família. Para receber o benefício você é obrigado a agregar centenas de certidões, documentos, etc. Que outros usos podem fazer destes meus dados? Sinto-me como se meus direitos civis não valessem nada para essa administração.

Mais qu'est ce que ça veut dire ? L'organisme gouvernemental qui gère le programme a donné mon adresse électronique pour la campagne de cet individu qui ne mérite pas d'être élu. Mes données. Pouvez-vous comprendre cela ? ProUNI a toutes mes données financières et celles de ma famille. Pour obtenir des bourses d'étudiant, vous devez rassembler des centaines de certificats, documents, etc. Autrement, comment peuvent-ils utiliser mes données ? Je me sens comme si mes droits civiques n'avaient aucune valeur pour cette administration.

Bien que les médias traditionnels aient publié des articles sur les stratégies douteuses adoptées par les politiciens pour gagner les voix des électeurs, les médias sociaux ont été le véritable fer de lance de la dénonciation des délits électoraux au Brésil. Parallèlement, les médias sociaux ont également joué un rôle important en fournissant les espaces d'expression pour la participation des citoyens au processus démocratique.
Une couverture collaborative des élections sur le Web sera organisée par 48h Democracia [48h Démocratie]. Le but de cette initiative est publier des informations par vidéo, des rapports et des bulletins d'information des Net-citoyens dans tout le pays et donner une perspective différente de celle des médias traditionnels sur les élections.

Cet article a été édité dans sa version en portugais par Janet Gunter

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site