Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : Comment un libéral travaille dans les médias sans renier ses valeurs

[les liens sont en anglais sauf mention contraire]  Dans le monde conservateur des médias chinois, Zhang Ping (nom de plume Chang Ping) est de la race rare des libéraux. Garder une voix indépendante au cœur des média chinois lourdement censurés est un dilemme de fond et, comme le montre l'expérience de Chang Ping, demande souvent un certain sens du martyr.

Chang Ping a été rédacteur en chef au Southern Weekend et rédacteur en chef adjoint au Southern Metropolitan Weekly. Les deux journaux font partie du groupe Southern Media Group, dans lequel l'état est actionnaire, il appartient à une famille basée à Guangzhou, est connu pour ses prises de position agressives sur les sujets politiques sensibles et réputé l'un des bastions libéraux de la Chine pour les médias écrits.

En 2007, Chang Ping était nommé [en chinois ] l'un des chroniqueurs chinois les plus influents par le Southern Weekend.  En 2008, suite à la résurgence des manifestations anti-chinoises au Tibet, il a écrit plusieurs éditoriaux sur le Tibet, dont un papier controversé “Comment connaître la vérité sur Lhassa ?” , dans lequel il demandait au gouvernement d'accorder plus de liberté aux médias pour couvrir le Tibet.  Il a été licencié de son poste au Southern Metropolitan Weekly.

Selon le Projet sur les médias chinois, en août cet été, les autorités ont empêché Chang Ping d'écrire pour le Southern Weekend et le Southern Metropolitan Daily. Le dessinateur Kuang Biao décrit les mésaventures de Chang Ping dans une caricature montrant le journaliste étranglé de façon menaçante :

Quand j'ai appris la nouvelle il y a quelques jours,  j'étais en colère et  j'ai fait ce dessin !  J'ai dit que je voulais utiliser la caricature pour terminer ma carrière en témoignant sur ce que je vois dans notre société, parce que je suis un humoriste qui vit avec son temps.  Cette personne est réelle.  Et ses problèmes sont réels…  Il s'appelle Chang Ping.

Dans un entretien récent avec le journal taïwanais Wang Bao, Chang Ping s'interrogeait sur le conflit inné entre ses convictions libérales et le fait de travailler un secteur contrôlé par l'état.

Tentations dans les média chinois

De par leur pouvoir d'influence, les média sont souvent la cible de cooptation par le gouvernement chinois.  Chang Ping raconte ses réponses aux tentations du gouvernement :

媒体人在中国不是弱势群体,媒体人的权力是非常大的,特别是你愿意跟权力合作的话,可能会有很多好处。现在的权力会直接诱惑你,合作一个项目,钱很多,用起来很随便,不公开,不受监督。前几天有个宣传部长来找我,请我帮他写点宣传文章,我拒绝了。事实上,这是可以跟对方商量的,可以写的不那么赤裸裸,可以骗老百姓觉得是作者真的想写的文章。像我这样拒绝的人不多。

Le secteur professionnel des médias en Chine n'est pas à plaindre. Il a beaucoup de pouvoir, surtout quand il est prêt à collaborer avec le gouvernement. Les dirigeants utilisent des tentations variées, comme des projets ou des bénéfices financiers discrets, à charge de revanche. Il y a quelques jours, un officiel du département de la propagande m'a invité à écrire un article pour eux, ce que j'ai refusé de faire.  En fait j'aurai pu discuter avec eux de quel ton donner à l'article pour que la propagande ne soit pas trop évidente et donner aux lecteurs la fausse impression que je voulais vraiment écrire cet article.  Il n'y a pas beaucoup de gens qui rejettent ces offres d'emblée comme moi.

中国媒体的影响力很大,所以媒体堕落、做坏事的机会比别的地方多。现在也是几股力量在较量,政府部门想给媒体好处,而很多媒体造反是为了被招安,包括南方报业里也有这样的媒体人,想被招安,官员请他吃顿饭就很高兴。我对这些比较警惕,中国媒体的反抗是不清晰的。媒体会成为一个利益集团,与其去看媒体可以开拓很多空间,不如看到、更要看到媒体很容易干坏事。

Parce que les médias chinois ont beaucoup de pouvoir, les tentations de se laisser corrompre sont nombreuses. Il y a plusieurs forces qui s'opposent en ce moment. Le gouvernement veut offrir des avantages aux médias.  En même temps, de nombreux professionnels des médias, dont certains du Southern Media Group, se rebellent, juste pour pour pouvoir être cooptés. Ils seraient ravis d'être invités à diner par des officiels. Je fais très attention à la cooptation. Le refus des médias chinois n'est pas toujours noir et blanc et il est facile pour les médias de devenir un groupe d'intérêt.  Plutôt que de considérer les médias comme des pionniers, qui créent un espace de libre discussion, il serait plus important d'admettre leur tendance à se laisser corrompre.

Le conflit entre être un écrivain et être un officiel

La Chine est un pays où les systèmes administratifs sont très importants. Tout poste d'administrateur professionnel correspond à un rang officiel. Un rédacteur en chef dans un journal est donc l'équivalent d'un officiel et Chang Ping s'interroge sur le conflit entre ses écrits et le fait d'être un “officiel” :

做官和作文是有冲突的,做官最大的密诀就是「不说话」,这跟民主社会不一样,民主社会是要多说话。我们的国家领导人主政之后,国内外媒体都会说他「很神秘」,但我们很难想象:欧巴马是个神秘的人,大家都不了解他,突然就当上了总统。可是在我们这里,为官之道就是「少说」,这个政治特点影响了每个行业。

Écrire et être un officiel est contradictoire.  Le secret du succès pour un officiel est de ne rien dire. C'est la différence avec une société démocratique, où s'exprimer est la norme. Quand un officiel chinois rejoint les rangs des hauts dirigeants, les médias disent souvent qu'il est très “secret”.  Il serait difficile d'imaginer qu'Obama soit une personne très secrète et  devienne soudain président des États-Unis sans que l'on sache rien sur lui.  En Chine, les officiels parlent peu, et cette caractéristique affecte toutes les professions.

很多人文章写得很漂亮,不写了,我很遗憾,但大陆人为何多要选择当官这条路,因为中国官本位文化太强,所有优势资源都倾向于官僚体系,当官权力大,没有监督,办事容易,收入高,享受多。

Beaucoup de gens écrivent d'excellents papiers et c'est malheureux qu'il arrêtent d'écrire.  A cause de la forte tendance à la bureaucratie, beaucoup de Chinois choisissent de devenir des officiels. Avec la plupart des ressources dévolues au système bureaucratique, les officiels profitent de nombreux avantages sans beaucoup de contrôle.

我自己也矛盾,几次下来,几次又混上去,按照体制内说法,就是没管好这张嘴,还想发言,觉得自己有些想法,有这个能力、机会表达出来。我觉得媒体不缺管理者,但是缺做事的,所以我愿意在这方面多做点。而且我在做媒体管理时,多数是做采编,也是希望中国的言论状况有改变,有正常的言论空间。

Ayant moi-même l'expérience des hauts et des bas, je connais ces contradictions. Selon l'expression consacrée, je n'ai pas “correctement contrôlé ma bouche”. J'ai besoin d'exprimer ce que je pense, et j'ai les moyens pour le faire. Je crois que ce qui manque dans les médias, ce ne sont pas des administrateurs mais des gens qui “font vraiment quelque chose”. Je suis prêt à y contribuer. J'ai choisi d'être éditeur parce que je voudrais améliorer la liberté de parole en Chine.

Tester les limites

Enfin, Chang Ping explique ses convictions et ses principes sur ce que  ce c'est d'être un journaliste dans un système autoritaire :

我不想把自己搞得完全不能在大陆发文章,不想只写给美国人看,没意思。我希望更多大陆人看到,但另一方面,我绝对不能因为这样就委屈自己。我,包括南方报业集团的许多同仁,不是一下子站到对岸去,而是在试探边界。对极权体制来说,边界是不清楚的,它不是法治社会,边界明晰,我们要去领会领导的精神。

Je ne veux pas que mes articles soient complètement interdits en Chine.  Cela n'a pas vraiment de sens de n'écrire que pour les Américains.  Je voudrais que plus de Chinois puissent lire mes articles.  D'un autre côté, je ne peux pas me servir de cette excuse pour abandonner mes principes. Mais comme beaucoup de mes collègues au Southern Media Group, je ne me considère pas comme une force d'opposition au gouvernement, mais plutôt comme testant nos limites. Un système autoritaire n'est pas comme une société de droit, et les limites ne sont pas toujours claires. Il faut comprendre comment le pouvoir pense.

空间有多大?不知道,不去撑就不知道。试图撑大空间,把边界扩展,我要做的是这个。但这的确是很难,很多人觉得你螳臂挡车,太自大了。

Quel espace avons-nous ? Personne ne sait, personne ne sait si on n'essaye pas.  Ce que j'essaye de faire, c'est d'élargir cet espace et ces limites. Mais c'est difficile.  Beaucoup de gens pensent que je m'attaque à un mur de pierre avec un œuf, et que je me surestime.

我只是希望能够对得起自己的性格和观念。媒体有时候管得紧,有的时候管得松。紧的时候可能连现在这个位置都没有,松的时候或许有机会做得更多,不管如何,我只能在能说的时候尽量说。

Mais je suis simplement mon caractère et mes convictions.  La censure des médias est parfois sévère et parfois plus laxiste. Quand elle est sévère, je ne peux même pas tenir ma position, et quand elle est laxiste, peut-être peut on aller plus loin.  Quoi qu'il en soit, je ne peux dire que ce que je peux dire.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site