Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Madagascar : référendum sur la nouvelle Constitution le 17 novembre

Vingt mois se seront bientôt écoulés depuis le changement de gouvernement à Madagascar et le retour à l'ordre constitutionnel semble être une longue bataille pour l'île en proie aux conflits. Un référendum sur la nouvelle Constitution est prévu le 17 novembre (initialement prévu le 12 août). Le référendum est toujours âprement débattu par tout à la fois l'opposition malgache et la communauté internationale, qui a rappelé  quelques uns de ses représentants basés à Madagascar, à cause, précisément, du vide constitutionnel [liens en français, malgache, anglais].

Après de multiples délais et l'exclusion de certains rédacteurs des débuts, le projet de nouvelle constitution a été finalisé cette semaine. De nombreux blogueurs malgaches ont disséqué, analysé et commenté les points saillants du texte.

Sur le blog Fijery, une juriste et blogueuse invitée, souligne les lacunes du texte et remarque que cette nouvelle mouture reprend globalement  l'ancienne constitution, rédigée en 2007.  Elle explique :

Sur 160 articles à l’origine, hors dispositions transitoires, seules trois phrases ont été effacées ; environ 39 phrases, alinéas, paragraphes ou articles ont été ajoutés ; et 23 articles ou sous-articles ont été modifiés. La structure et les grandes rubriques de la Constitution de la 3è République demeurent donc inchangées, [..] les dispositions transitoires de ce texte prévoient le maintien au pouvoir non seulement de Andry Rajoelina mais aussi de toutes les institutions de la transition jusqu’à la mise en place des institutions de la soi-disant 4è République, sans date limite.

Patrick avertit que le texte a d'ores et déjà  modifié par le comité consultatif depuis la présentation du document officiel à la presse le 24 septembre dernier. Il souligne que cette modification, apportée après la conférence de presse, fait fi d'une séparation effective entre pouvoir exécutif et judiciaire.

"Oui", "Non" : bulletin de vote pour le référendum sur la nouvelle Constitution

Madagoravox publie un tableau récapitulatif qui reprend toutes les modifications et amendements apportés à la Constitution, et ce qu'ils signifient en termes simples.

Quelques modifications mineures soumises à proposition dans le nouveau texte ont déjà soulevé des débats dans la blogosphère malgache. Par exemple, il apparait que les langues officielles de Madagascar seront réduites au malgache et au français, et que l'anglais n'en fera plus partie. Le blogueur  Razanajatoma relève aussi que  la devise de la République changerait, passant de “Tanindrazana, Fahafahana, Fandrosoana” ( “Patrie, Liberté, Développement”) à “Fitiavana, Tanindrazana, Fandrosoana” ( “Amour, Patrie, Développement”). L'ironie de la présence du mot “amour” dans le document constitutionnel d'une nation toujours profondément divisée n'a pas échappé à Citoyenne malgache. Madagate, site proche idéologiquement du gouvernement actuel, trouve la nouvelle devise conforme à l'identité culturelle malgache.

Achille52 est peu impressionné par le tapage autour de cette nouvelle Constitution, surtout quand il voit comment se déroule la vie quotidienne de la population. Voici la liste de modifications qu'il aurait souhaité trouver dans le texte :

Que les prix des PPN (produits de premières nécessité) ne font pas le yoyo au gré des spéculateurs
Que les policiers ne demandent pas des pots de vin à chaque occasion
Que les hôpitaux guérissent les malades au lieu de les tuer
Qu’on ne nous vende plus des aliments périmés sous prétexte que c’est bon marché
Qu’on ne pille plus les forêts pour construire des opéras en Chine

A propos de l'abattage illégal de bois de rose à Madagascar, les blogueurs des clubs Foko et ICE ont demandé à leurs lecteurs de signer une pétition rédigée par le World Wildlife Fund (WWF) et adressée au Président du gouvernement de transition Andry Rajoelina et à son chef de cabinet  Zaza Manitranja Ramandimbiarison, exigeant l'arrêt immédiat de l'abattage illégal et l'application du décret 2010-141 interdisant l'abattage et l'export du bois de rose.

Il n'est pas surprenant que le score de Madagascar dans le dernier Index Ibrahim de la gouvernance africaine soit passé de 56 à 48.

Ceux qui sont en faveur de la nouvelle constitution argumentent qu'elle est le seul moyen de sortir de l'impasse politique actuelle et de diriger le pays vers la réconciliation. Le directeur de cabinet de Andry  Rajoelina a adressé une lettre ouverte aux deux anciens présidents de Madagascar, leur demandant de soutenir les efforts du gouvernement de transition pour parvenir à la réconciliation.

La constitution de Madagascar expliquée en bande dessinée

Sur le blog Mydago, Solo Razafy fait le parallèle entre le processus d'élaboration d'une nouvelle constitution à Madagascar aujourd'hui et celui qui a eu lieu en Afrique du Sud en 1990, en soulignant la nécessité d'une meilleure information et de davantage de vigilance autour de cette constitution. Il publie un commentaire de la juriste mentionnée plus haut Sahondra Rabenarivo [en malgache et français]:

l’approche pragmatique de la RSA [République d'Afrique du sud] quant à la « réconciliation nationale » fut de mettre en place des commissions droits de l’homme, égalité des genres, etc au sein même des institutions constitutionnelles. Ces commissions sont chargé de suivre la mise en œuvre des principes constitutionnels d’égalité devant la loi et de protection des droits de l’homme.
Là où je veux en venir… la communication et la transparence, d’un côté, l’importance de l’aspect « instructif », d’autre part.[..] le « plus jamais ça » ne commencera qu’avec la campagne de sensibilisation soutenue et honnête sur le contenu de la Constitution [..] oui, on me dira, la RSA a plus de ressources, la communauté internationale était beaucoup plus impliquée, etc, etc, je cherche tout juste à dire qu’ils ont surmonté le problème de manque d’éducation et ont cherché à avoir une vraie légitimité d’une manière admirable.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site