Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Pérou : le Prix Nobel de littérature décerné à Mario Vargas Llosa

Le jeudi 7 octobre, les Péruviens se sont réveillés avec ce qui s'appelle la “Nouvelle de l'Année”: l'Académie suédoise a décerné le Prix Nobel de Littérature à Mario Vargas Llosa.

José Mario Pedro Vargas Llosa est né en 1936 à Arequipa. Lorsqu'il n'était encore qu'un enfant et après le divorce de ses parents, il déménagea avec sa famille maternelle à Cochabamba, en Bolivie. Ensuite, toute la famille revint au Pérou lorsque son grand-père fut nommé à un poste diplomatique à Piura, au nord du pays. A 10 ans, il déménagea à  Lima. Là, il rencontra son père pour la première fois. Jusqu'alors, il croyait que son père était mort.

Il fréquenta le Collège militaire Leoncio Prado à Lima mais il le quitta pour terminer sa scolarité à Piura. Ensuite, il entra à l'Université Nationale Mayor de San Marcos pour étudier le droit et la littérature. A 19 ans, il se maria avec Julia Urquidi, la belle-sœur de son oncle maternel, laquelle avait 13 ans de plus que lui. Il commença à travailler très jeune comme journaliste dans des journaux péruviens.

Quand il fut diplômé de l'université, on lui octroya une bourse pour étudier à l'Université Complutense de Madrid, en Espagne. A la fin de ses études, lui et son épouse se marièrent à Paris. Ils divorcèrent en 1964 et un an plus tard, il se maria avec sa cousine germaine Patricia. Il a trois enfants :  Álvaro, Gonzalo et Morgana.

En 1990, il se présenta à la présidence du Pérou où il fut battu par Alberto Fujimori.

L’ Académie a décidé de récompenser Vargas Llosa  par le Prix Nobel  “pour sa cartographie des structures du pouvoir et ses images incisives de la résistance, de la rébellion et de la défaite de l'individu”.

Mario Vargas Llosa à l'Institut Cervantes de New York le 7 octobre 2010, lors de l'annonce qu'il a obtenu le Prix Nobel de Littérature. Image de l'utilisateur Flickr Globovision, sous licence Attribution-NonCommercial 2.0 Generic Creative Commons.

Comme on pouvait s'y attendre, la blogosphère péruvienne a réagi à la nouvelle.

Le blog Mate Pastor, de Juan Sheput, rapporte les propos que Vargas Llosa a tenus à une  radio locale :

Il a indiqué qu'il était déjà en train de travailler à son bureau, à 5h30 du matin et qu'il préparait les cours qu'il   donne à l'Université de Princeton, lorsqu'on l'a appelé de l'Académie suédoise pour lui faire savoir que l'annonce en serait faite dans 14 minutes.

Mario Vargas Llosa a révélé qu'il avait pensé que c'était une blague, comme ceci fut cruellement fait, quelques années auparavant, à l'écrivain italien, Alberto Moravia.

Les blogueurs de Sophimania ont écrit un  post avec ce titre “Enfin! ¡ Vargas Llosa gagne le Prix Nobel de Littérature”:

Dans une première déclaration, depuis les États-Unis, Vargas Llosa a dit qu'il se sentait “très ému et enthousiasmé” par le prix. L'écrivain péruvien, qui a aussi la nationalité espagnole, réside à l'heure actuelle à New-York étant donné qu'il donne des cours à l'Université de Princeton.

Le blog Marcamasi de Gustavo Alayza exprime quelque chose que les Péruviens ont assurément pensé plus d'une fois:

Il fut un éternel candidat. Il n'y avait pas beaucoup de médias, cette année, qui soulignaient  qu'il pouvait faire la différence, bien qu'ils indiquaient que c'était une possibilité. Ce fut une agréable surprise. Jorge Mario Pedro Vargas Llosa a été élu Prix Nobel de Littérature 2010.

C. Valcárcel, le blogueur de Nos siguen pegando abajo, nous raconte sa première rencontre littéraire avec Vargas Llosa:

Je devais avoir moins de dix ans et j'avais trouvé chez moi dans la bibliothèque une anthologie des contes péruviens. J'avais commencé, avec prévoyance, par les contes les plus courts, laissant les plus longs pour plus tard. Cependant, le dernier conte qui me restait à lire et qui était aussi le dernier de l'anthologie n'était pas le plus long. J'avais essayé de le lire avant mais il me paraissait bizarre. Pour moi, c'était presque une fiction, des élèves se rebellant contre le directeur du collège (militaire?). Le conte s'appelait Los Jefes et c'était de Vargas Llosa.

Sur Twitter, le mot-clé  #vargasllosa reçoit de continuelles actualisations et  “Mario Vargas Llosa” a été un sujet qui a donné le ton sur Twitter au niveau mondial pendant presque 12 heures.

Luis Alejo Rojas, (@Quest048) a publié :

Et dire que nous, les Péruviens, nous avons voté x Fujimori au lieu de Mario Vargas Llosa ; 20 ans après, l'un est en prison et l'autre gagne le  Nobel.
En vérité, Vargas Llosa est un as, il est  extraordinaire ne serait-ce qu'en donnant ce nom à sa fille (Morgana), moi, je l'aurais juste appelée Juanita.

Walter Meléndez (@amigoperu76) a commenté brièvement :

Je suis du Pérou…de la Terre de #Vargas Llosa……..

Ricardo Feregrino (@iRickferegrino) remarque  sarcastiquement :

Et maintenant il s'avère que TOUT LE MONDE a lu #VargasLlosa et que leur bonheur est véritable.

Le 3 novembre, Mario Vargas Llosa publiera son dernier roman, El sueño del celta, sur la vie de  Roger Casement.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site