Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'Amérique Latine commente le prix Nobel de littérature de Mario Vargas Llosa

“Mario Vargas Llosa” est devenu tête de tendance mondiale sur Twitter le 7 octobre, alors que les Latino-Américains apprenaient à leur réveil que l'écrivain péruvien s'était vu décerner le prix Nobel de Littérature. L'annonce a été généralement saluée comme un triomphe pour la littérature latino-américaine et la langue espagnole. La voix de l'Amérique a intitulé son article [en anglais], “L'écrivain péruvien dit que son Nobel est un hommage [à] la littérature latino-américaine.” Les Latino-Américains ont fait connaître leurs différentes réactions sur les blogs et Twitter.

Au Mexique, Alfredo Guzman (@ideasdelmaza) a trouvé insultant que Vargas Llosa ait eu le Nobel, et Humberto García Neri (@hacheoficial) a tweeté :

¿Celebrar a Vargas Llosa? Mejor celebren a los Incas y la belleza de su pueblo. Perú es hermoso.

Célébrer Vargas Llosa? Ce serait mieux de célébrer les Incas et la beauté de votre peuple. Le Pérou est beau.

A l'opposé, l'écrivain mexicain Alberto Chimal (@albertochimal) a dit se  réjouir que Vargas Llosa ait reçu le prix. Tryno Maldonado (@tryno), un écrivain d'Oaxaca, au Mexique, a fait allusion à un autre candidat de longue date au prix, l'auteur mexicain Carlos Fuentes, 81 ans :

Sólo una persona en el mundo ambicionaba más ese premio. Carlos Fuentes debe estar retorciéndose en su tumba. Momento. ¿O sigue vivo?
Il n'y a qu'une personne au monde qui convoitait davantage ce prix. Carlos Fuentes doit se retourner dans sa tombe. Minute. Ou il vit encore ?

Mario Vargas Llosa. Photo sur Flickr de Daniele Devoti, dadevoti, utilisée sous licence Creative Commons Attribution 2.0 Generic

Alors que la journée avançait, les blogueurs de toute l'Amérique Latine se sont mis à publier des billets dédiés à l'auteur péruvien.

Le blogueur argentin Juan Carlos Lynch [en espagnol] dit qu'il a appris la nouvelle par Twitter. Il explique qu'il “connaît personnellement” le fils de Mario Vargas Llosa, Álvaro, et que par conséquent il a plusieurs fois croisé et salué le lauréat du Nobel. Juan Carlos décrit Mario Vargas Llosa comme

un gran señor. Un hombre alto, de pelo blanco, mirada muy profunda y gesto duro mirada muy profunda y gesto duro, que está siempre impecablemente vestido. Que inspira respeto. Pero esa imagen esconde a un gran ser humano. No sólo una persona de trato afable y un interesante sentido del humor, sino además un hombre de convicciones firmes, “familiero”, apasionado por todo lo que hace y, sobre todo, sumamente generoso.

un grand monsieur. Un homme de haute taille, aux cheveux blancs, au regard profond et à l'allure imposante, toujours impeccablement vêtu. Qui inspire le respect. Mais cette image cache un grand être humain. Pas seulement une personne affable et un intéressant sens de l'humour, mais aussi un homme de convictions solides, “un homme de famille”, passionné par tout ce qu'il fait, et, surtout, extrêmement généreux.

Martha Colmenares [en espagnol], écrivaine et analyste vénézuélienne, a écrit sur son blog:

Me da muchísima alegria el Premio Nobel de Literatura 2010 al escritor peruano Mario Vargas Llosa a quien tuve la oportunidad de conocer y entrevistar para mi libro “La otra Piel” junto a la escritora Norka Armand, hace unos años, y aparte de nuestra admiración por su obra, quedamos deslumbradas por su personalidad.

C'est une très grande joie pour moi que ce Prix Nobel 2010 à l'écrivain péruvien Mario Vargas Llosa, que j'ai eu l'occasion de rencontrer et d'interviewer pour mon livre “L'Autre Peau” en compagnie de l'écrivaine Norka Armand, il y a quelques années, et à part notre admiration pour son oeuvre, nous avons été éblouies par sa personnalité.

Sur le blog El Clavo en el Zapato [en espagnol], Fadrique Iglesias Mendizábal de Bolivie a raconté son expérience personnelle de l'oeuvre de Vargas Llosa:

Fue el primer autor que pude leer con atención en mi adolescencia. […] Se cierra un ciclo de grandes escritores. Ahora quedan los nuevos, sus sucesores aunque es muy aventurado soltar nombres.

Il fut le premier auteur que je pus lire avec attention dans mon adolescence. […] C'est un cycle de grands écrivains qui se termine. Il reste maintenant les nouveaux, leurs successeurs, bien qu'il soit aventureux de lâcher des noms.

Fradrique recommande ensuite deux jeunes auteurs latino-américains de la région andine : Daniel Alarcón et Rodrigo Hasbún [en anglais].

Mario Cordero, du blog Diario Paranoico [en espagnol] au Guatemala, explique que certains des détracteurs de Vargas Llosa, en désaccord avec ses opinions politiques, pensent qu'il ne méritait pas le prix Nobel :

Sí, Vargas Llosa es de derecha, políticamente hablando. Pero el Nobel no es un premio político (o al menos, no debería ser tomado como esto). Es un premio literario. […] Entonces, habría que resaltar que Vargas Llosa es un excelente escritor, y su premio lo respalda con calidad literaria.

Oui, Vargas Llosa est de droite, politiquement parlant. Mais le Nobel n'est pas un prix politique (ou du moins, ne devrait pas être pris comme tel). C'est un prix littéraire. […] Il devrait donc ressortir que Vargas Llosa est un excellent écrivain, et que son prix s'appuie sur la qualité littéraire.

Il conclut :

Aprendamos esa lección: separemos al Vargas Llosa escritor, que merece el Nobel, y el Vargas Llosa político, que podría no simpatizar con todos.

Apprenons cette leçon : séparons Vargas Llosa écrivain, qui mérite le Nobel, de Vargas Llosa le politique, qui ne saurait être sympathique à tout le monde.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site