Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Népal : La fête de Dashain et le débat sur la cruauté envers les animaux

La déesse hindoue Durga. Photo Christina Kundu, Wikimedia Commons.

Dashain, la fête la plus unanimement célébrée au Népal, se terminera cette année vendredi 22 octobre, quinze jours de célébrations en l'honneur de Durga, la déesse de la puissance, de la prospérité, de l'amour maternel et aussi de la destruction du mal [les liens sont en anglais].

Les Népalais du monde entier fêtent Dashain avec enthousiasme car c'est l'occasion de retrouvailles collectives et familiales. Mais, ces derniers temps, cette fête aimée a été critiquée pour toutes sortes de raisons dont la principale est la cruauté envers les animaux.

La déesse Durga étant adorée comme symbole de puissance et aussi destructrice du mal, on pratique durant Dashain les sacrifices d'animaux dans les temples de tout le Népal. Le sacrifice symbolise la destruction du mal, et les dévots espèrent qu'il plaît à la déesse.

L'an dernier, divers mouvements ont organisé des rassemblements et des réunions publiques pour exhorter à l'arrêt des sacrifices d'animaux au nom de la religion. Global Voices en a parlé dans un billet intitulé Pour une fête de Dashain plus humaine [fr].

Hélas, la pratique se poursuit encore et cette année aussi, la fête de Dashain a connu de nombreux sacrifices d'animaux à travers le pays.

Laura Goldman sur Change.org propose que les adeptes “sacrifient des citrouilles, et non des buffles, pendant la fête de Dashain au Népal”:

“…Le Réseau du bien-être animal au Népal (AWNN) a une meilleure idée pour une puja plus respectueuse, plus douce. Pourquoi ne pas abattre une citrouille au lieu d'un buffle ? Une noix de coco au lieu d'une chèvre ? Cela garderait quand même le sens, mais serait beaucoup plus humain (et moins horrible).

Le réseau a démarré sa campagne pour l'arrêt des sacrifices animaux il y a quelques mois pendant la fête de Gadhimai à Bara, lorsque 200.000 animaux furent sacrifiés en l'espace de 24 heures.”

Certains se réfèrent aussi aux textes sacrés et en appellent aux croyants que le sacrifice d'animaux n'est pas conforme aux préceptes hindouistes.

AnimalRights Nepal (Mouvement népalais pour les droits des animaux) affirme que la déesse, qui symbolise l'amour maternel ne peut être apaisée par le sacrifice animal sacrifice, cela reviendrait à assister au meurtre de ses propres créatures.

“En vertu des textes religieux hindous concernant les droits des animaux, rien n'est dit de sacrifices animaux pour apaiser Dieux et Déesses, qui jamais n'approuveraient que leurs propres créatures soient abattues en leur nom. Les êtres humains tuent ces créatures innocentes pour leurs motifs égoïstes. En réalité, c'est contraire à la religion et au mode de vie hindous. Le respect qui doit exister pour les autres créatures vivantes doit être conservé.”

Chose intéressante, le débat sur les sacrifices animaux pendant Dashain n'est central qu'à l'intérieur du Népal. Les Népalais qui fêtent Dashain outre-mer gardent pour la plupart le silence, surtout parce que la pratique du sacrifice animal hors du Népal-notamment en Europe et en Amérique du Nord- ne fait pas partie des célébrations.

Malgré la controverse sur le sacrifice animal et l'attention croissante que lui portent les média internationaux, Dashain garde toujours une place toute particulière dans les coeurs et les esprits des Népalais du monde entier.

Tika de Dashain. photo sur Flickr de Doll Damned. CC BY-NC-ND

En Afghanistan, le contingent britannique de Gurkhas a célébré Dashain de façon traditionnelle, avec tika coutumier (fait de poudre vermillon, de yogourt et de grains de riz) et bénédiction par les anciens.

“Les Gurkhas ont dressé un petit temple dans chacune de leurs bases de patrouille pour le culte et les bénédictions hebdomadaires. En août le pundit du bataillon (l'aumônier hindouiste) a visité les Gurkhas à Nahr-e Saraj, tenant des offices religieux et bénissant chaque soldat avec un tikka (point rouge sur le front).

Pendant la fête de Dashain, des offrandes de fruits sont placées dans les temples et des cultes tenus chaque matin pour les soldats. De nombreux Gurkhas arborent des tikkas rouges pendant Dashain – des bénédictions pour la sûreté et la prospérité à l'approche de la fin de leur mission et de leur retour dans leurs familles.”

Dans les familles multiculturelles également, Dashain est célébré dans l'excitation générale. Une Américaine fiancée à un Népalais raconte sur son blog AmericaNepali comment elle a suivi les rites de la fête.

Comme toute observance religieuse, Dashain comporte aussi sa série de défis moraux et éthiques, mais nous ne pouvons ignorer la joie et la richesse immenses que ces observances nous donnent en même temps que nous traitons des défis.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site