Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Hong Kong : Trois activistes harcelés par Facebook

[liens en anglais sauf mention contraire] La semaine dernière, Facebook a suspendu les comptes de trois activistes de Hong Kong. Ils étaient les administrateurs d'un groupe qui proteste contre le développement de projets immobiliers de prestige sur des marécages naturels par Henderson Land Development Company Ltd.

Selon le rapport de Apple Daily News, le groupe “Against the Development of Luxurious Housing in Nan San Wai” [Contre le développement de projets immobiliers de prestige à Nan San Wai] a été créé sur Facebook la semaine dernière par Ho Lok, un étudiant à l'Université Chinoise de Philosophie. Plus de 360 personnes avaient rejoint le groupe en quelques heures. Mais la nuit même son compte Facebook personnel était suspendu. “La notification disait que mon nom était faux. Faut-il utiliser un vrai nom pour s'inscrire ? Je me suis inscrit il y a plus d'un an an et j'ai été approuvé. Pourquoi soudainement suspendre mon compte ? Quand je fais une recherche sur Facebook, il y a encore beaucoup de Ho Lok en ligne ! “

L'effet immédiat est que Ho Lok ne peut pas administrer le groupe. Il a redonné toute son information à Facebook en espérant que cela aiderait la ré-ouverture de son compte.

Les deux autres administrateurs du groupe, Kim Ching et Joanne , ont aussi vu leurs comptes suspendus temporairement. Kim a reçu un avertissement pour avoir trop utilisé la fonctionalité “Ajouter un ami” et son compte a été suspendu pendant 4 heures. Le compte de Joanne a soudain été déconnecté de Facebook alors qu'elle essayait d'envoyer un message au groupe. Ils soupçonnent que ce harcèlement est le résultat de plaintes des promoteurs immobiliers, mais Hinderson Land Development Company soutient qu'ils n'ont jamais entendu parler du groupe. Charles Mok, le président de Hong Kong Internet Society souligne que Facebook a été très arbitraire dans sa gestion des comptes de leurs utilisateurs. Et comme ils n'ont qu'un bureau en Asie, qui est situé en Inde, il est très difficile pour les utilisateurs de la région de surveiller le service.

La section commentaires est fermée

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site