Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Serbie : Des enfants reçoivent un entraînement militaire dans des camps russes

La Serbie est un pays profondément divisé en ce qui concerne l'orientation de sa politique étrangère : alors que certains partis politiques et environ la moitié de la population aimeraient voir la Serbie rejoindre l'Union européenne dès que possible, d'autres hommes politiques et citoyens se tournent vers la Russie et souhaiteraient que leur pays devienne une province russe, comme Tomislav Nikolic [en français] l'a déclaré devant le Parlement de la République de Serbie en 2007 [en anglais].

Ces derniers se situent à l'extrême droite de l'échiquier politique et comprennent diverses associations de nationalistes, l'Église Orthodoxe de Serbie et certains groupes sociaux dont les membres se disent «patriotes» (tels que des hooligans ayant récemment dévasté le centre de Belgrade, exprimant leur «position» envers la Gay Pride de Belgrade [en français], et créé des émeutes à Gênes [en serbe], confirmant leur «amour» pour l'équipe nationale de football et un niveau élevé de patriotisme).

Au plus fort des derniers débats publics sur le patriotisme et l'origine de la violence dans la société serbe, le quotidien de Belgrade Danas a écrit, le 19 octobre dernier [en serbe], qu'il y a deux ans, plusieurs groupes d'enfants serbes, âgés de 11 à 15 ans, avaient passé 16 jours dans des camps de scoutisme en Russie, où ils ont été entrainés à assembler et désassembler des armes, lancer des bombes et tirer au fusil.

Ces enfants ont été envoyés en Russie par le Front Patriotique [en serbe], une association de vétérans serbes de la guerre 1990-1999 (la guerre civile en ex-Yougoslavie, y compris la guerre contre l'OTAN).

Zoran Vranesevic, secrétaire général de l'association, a déclaré à Danas que les deux groupes, qui se composaient de 20 enfants d'anciens combattants, ont assisté à des camps scouts en Russie afin de se familiariser avec les traditions de Russie, culturelles et religieuses, de développer leur esprit patriotique et d'apprendre à combattre leurs vices.

L'objectif principal du Front Patriotique n'était pas de former les enfants au tir d'élite, mais de s'assurer que les enfants n'héritent pas des complexes de leurs pères, anciens combattants, qui sont marginalisés par la société, a ajouté Vranesevic.

Pendant ce séjour inhabituel et unique en Sibérie, les enfants ont pu participer à un concours de rédaction sur un sujet simple – «Mon séjour en Russie» – qui avait été organisé par les hôtes (principalement, l'association patriotique russe Front du Kosovo) .

U. L. (13) écrit que les Russes leur ont transmis des connaissances sur les armes, les ont formés à l'escrime et au lancer de couteaux, les entrainant à être habiles et persévérants. Il ajoute :

Nous avons connu un baptême du feu dans le premier camp, qui a été le plus difficile. Nous y avons vécu près de la nature, mangeant des plats nouveaux, très simples et insolites avec beaucoup de fruits, fromages amers, lavant notre vaisselle dans la rivière, y prenant des bains, participant à des batailles, ayant des exercices sur le champ de tir, montant et démontant des fusils, comme dans la vraie armée, montant à cheval …

M. K. (15) décrit son expérience de l'un des trois camps dans lesquels ils séjournaient:

Dans ce camp, nous avions diverses formations au cours de la journée, tels que la traversée de la zone de tir, l'équitation et descendre des arbres à l'aide de cordes. Lorsque nous avions terminé ces exercices, nous recevions notre déjeuner mais personne ne l'aimait. Cependant, nous mangions, car nous avions faim. Dans la soirée, nous dansions des danses traditionnelles cosaques. Le lendemain, nous sommes allés au champ de tir où nous tirions au fusil et lancions des grenades. Ce jour-là, j'ai tellement tiré que mes oreilles ont sifflé pendant les trois jours suivants.

Le psychologue Zarko Trebjesanin affirme [en serbe] que les enfants ne devraient pas être formés à l'utilisation des armes, mais à dialoguer avec tolérance. La formation militaire pourrait avoir des effets très négatifs sur des enfants qui sont instables émotionnellement et insuffisamment socialisés.

Le sociologue Ratko Bozovic affirme, entre autres [en serbe] :

lancer des grenades et tirer au fusil sont des attractions pour les enfants et ils acquièrent de la confiance en eux dans de tels actes de violence.

Tamara Lukšić-Orlandić, la médiatrice adjointe de Serbie pour les Droits de l'Enfant, a déclaré à Danas [en serbe] que les enfants ne devraient pas être formés à l'utilisation des armes, car ce n'est pas de leur âge de se comporter «comme des guérilleros». Elle a rappelé que la Serbie a des obligations internationales de protections des enfants, étant signataire de la Convention des Droits de l'Enfant [en français]. Selon elle, nul contact d'enfant avec des armes n'est souhaitable, cela pouvant entrainer des effets négatifs sur le développement de la personnalité.

Le site web de Abrasevic Media, qui est principalement axé sur l'analyse de la société en Bosnie-Herzégovine, le pays où les plus grands crimes de guerre ont été commis par des Serbes de souche, qui ont par la suite été condamnés par le Tribunal de La Haye, a publié un commentaire, dont un extrait est présenté ci-dessous [en serbe]:

La Serbie, un pays éternellement pacifique, tolérant et convivial, nous fournit toujours de belles surprises : après la célébration de cléricaux-fascistes dans les rues de Belgrade à l'égard de la Gay Pride et des installations d'art à Gênes, nous avons découvert que quelque chose qui se fait appeler l'Association des Vétérants de Guerre de tous les Pays Serbes 1990-1999, le Front Patriotique, existe librement dans ce pays. […]

[…] Pour les enfants orthodoxes, le Front Patriotique serbe organise des séjours dans les camps russes, où les enfants peuvent apprendre tout ce qui concerne les armes: comment tirer avec un fusil, approcher l'ennemi par l'arrière, aimer Poutine plus que leurs propres parents, devenir de bon fascistes serbes et aider son pays dans la lutte contre un grand nombre de ses ennemis […]

Ci-dessous une sélection de commentaires que les lecteurs ont laissés sur le forum du site vidovdan.org, principalement consacré aux traditions serbes et la soi-disant «question nationale»[en serbe].

Tragalac:

[…] Si les enfants apprenaient auprès des gays comment utiliser de la vaseline en toutes circonstances, ce serait OK.

zorajde:

[…] Les gens envoient des enfants dans des camps de scoutisme pour être formés à l'utilisation des armes, et je voudrais rendre cela obligatoire, parce que dans quelques années, si les gens souhaitent survivre dans cette démocratie, ils devront se mettre à la chasse […]

Zlatni Bogdan:

Si seulement notre armée et notre pays organisaient de tels camps.

Le site B92 a republié [en serbe] quelques extraits de l'article de Danas, et les lecteurs ont laissé plus de 70 commentaires. Voici seulement trois d'entre eux:

1.

Au lieu d'envoyer les enfants visiter le Musée du chocolat à Bruxelles afin d'apprécier du meilleur chocolat du monde, ils les envoient à Moscou suivre une formation pour devenir des terroristes en herbe.

2.

Je ne vois pas ce où est le drame. En Grande-Bretagne, vous avez le droit de rejoindre l'armée si vous avez 16 ans, et de nombreux Britanniques le font. Si ces choses sont contrôlées par des adultes, je ne vois pas quel mal il y a à cela.

3.

Quelqu'un a formé des enfants au tir et à l'utilisation de divers types d'armes et a en cela commis un acte criminel de terrorisme et de sabotage en vertu du Code Pénal …

Selon Danas, le procureur de la République de Serbie vérifiera les informations concernant cette affaire, et s'il trouve des éléments criminels, agira en conformité avec la loi.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site