Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Myanmar (Birmanie) : La campagne pour le boycott des élections du 7 novembre

Bien que les élections du 7 novembre au Myanmar aient été qualifiées de “parodie” par beaucoup de pays dans le monde, le gouvernement birman est déterminé à aller de l'avant. Alors que la date approche, les réactions sont mitigées parmi les Birmans, aussi bien à l'intérieur du pays qu'à l'étranger.

Le parti de l'opposition, la Ligue nationale pour la démocratie, a boycotté les élections en disant qu'elles sont “inéquitables et non démocratiques” et invite les électeurs à ne pas y participer. La dirigeante de l'opposition pro-démocratique birmane retenue aux arrêts chez elle, Aung San Su Kyi, a aussi décidé qu'elle ne voterait pas lors des élections bien qu'elle soit inscrite sur la liste des électeurs [en anglais].

Au Japon, le mouvement 2010 Election Boycott Committee (Comité pour le boycott des élections 2010) a organisé une marche de protestation au parc Ebitsu à Tokyo [en birman].

Dans l'Etat de Rakhine, des posters “NO Campaign” (Campagne pour le NON) ont été affichés dans plusieurs agglomérations, qui disaient “Boycott 2008 Constitution and 2010 Election: NO 2010″ (Boycottez la Constitution de 2008 et les élections de 2010: NON 2010). Une des personnes qui participent à cette campagne a dit à Arakhan Review [en birman]:

Nous avons affiché environ 1 000 posters pour la Campagne de boycott des élections, dans 12 villages de Taung Kote et des banlieues de Ma Ei, un mois avant la tenue des élections du 7 novembre. Nous sommes allés jusque dans ces villages de manière à ce que tout le monde puisse participer à la campagne de boycott de ces élections du gouvernement. Nous devons faire cette campagne dans les deux banlieues de Taung Kote et Ma Ei parce qu'ensemble ces deux localités forment une circonscription. Une autre raison est que le Parti de l'unité pour le développement (USDP) et le Parti national de l'unité seront les seuls à prendre part aux élections dans cette circonscription, ainsi, nous n'aurons pas de regrets pour les autres partis. Nous sommes totalement contre la Constitution de 2008, nous ne pouvons donc pas accepter ces élections de 2010 qui la légaliseront.

Aux élections du 7 novembre, 498 sièges seront à pourvoir dans la chambre basse du parlement (Pyi Thu Hlut Taw), 224 dans la chambre haute (Amyo Thar Hlut Taw), en plus des autres sièges dans les états et les administrations locales. Environ 25 pour cent de ces sièges seront réservés à l'armée.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site