Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Vietnam : Libérez le blogueur Dieu Cay

[liens en anglais sauf mention contraire]  Ceci est un billet du blogueur invité Duy Hoang du Vietnan.  Le but deViet Tan est d'amener des changements démocratiques au Vietnam par des actions non violentes et l'engagement civique.

Il y a deux ans et demi, en avril 2008, la police vietnamienne arrêtait Nguyen Van Hai et l'emprisonnait pendant plusieurs semaines.  M. Hai, maintenant âgé de 58 ans, bloguait sous le pseudonyme de Dieu Cay qui signifie “la flûte à eau du paysan.”
A l'époque, les autorités niaient avoir poursuivi Dieu Cay pour ses écrits alors même qu'il était l'un des blogueurs et critiques du gouvernement les plus connus du pays.  Dans son blog sur le portail Yahoo 360, Dieu Cay exposait la corruption du gouvernement, appelait à plus de liberté d'expression et fut l'un des premiers Vietnamiens à critiquer la décision du gouvernement chinois d'intégrer les Îles Paracel et Spratly – qui sont réclamées par le Vietnam et un certain nombre d'autres pays d'Asie – comme une entité administrative rattachée à l'île chinoise de Hainan.

Dieu Cay fut l'un des pionniers du journalisme citoyen au Vietnam.  Bloguer s'est répandu dans le pays en 2007 alors que la pénétration d'internet atteignait une masse critique ; la plate-forme de Yahoo devint très populaire grâce aux adresses mail gratuites, la messagerie instantanée Yahoo messenger et le service de blogs 360 ;  une série d'événements a lancé le reportage indépendant. Dieu Cay et ses amis blogueurs ont alors formé le Club des journalistes libres (Câu Lạc Bộ Nhà Báo Tự Do) [en vietnamien] qui publiait un site web sans être inquiété.

Les membres du Club des journalistes se sont joints à des manifestations devant l'ambassade de Chine à Hanoï et le consulat de Saïgon deux dimanches de suite en décembre 2007. Les manifestations, qui furent finalement interdites par le gouvernement de Hanoï, ont attiré des centaines de jeunes et étaient principalement cordonnées en ligne. Durant l'un des rassemblements devant le consulat chinois, un témoin a photographié Dieu Gay en train d'être entraîné par la police. Cette photo est devenue un symbole et a rapidement fait le tour d'internet.

En dépit de fréquentes tentatives d'intimidations de la police, Dieu Cay a continué à bloguer et est apparu sur les marches de l'Opéra de Saïgon avec d'autres blogueurs le 19 janvier 2008. Portant tous des tee-shirts avec les anneaux olympiques représentés comme des menottes, les manifestants voulaient attirer l'attention sur l'invasion et l'occupation chinoise des îles Paracel exactement 34 ans plus tôt. Appelant à la désobéissance civile, Dieu Cay proposait le boycott du relais de la flamme olympique qui devait traverser le Vietnam le 29 avril 2008.

La police a convoqué Dieu Cay pour interrogatoire et l'a même menacé en laissant entendre qu'elle ne serait pas responsable si des agents chinois décidaient de s'en prendre à lui. Le 19 avril 2008, Dieu Cay était officiellement arrêté par la police avant que la torche de Pékin n'arrive au Vietnam.  Les autorités l'inculpaient d'évasion fiscale et il était condamné à 30 mois de prison. Les plus grands groupes internationaux de protection des droits humains ont accusé les autorités vietnamiennes de fabriquer ces charges pour faire taire son message politique. De son côté, le gouvernement vietnamien insistait que Dieu Cay était un banal criminel de droit commun et que son arrestation n'était pas liée à des motifs  politiques.

La semaine dernière, les amis de Dieu Cay attendaient impatiemment sa sortie de prison. Ils ont même lancé une campagne en ligne qui désignait le 19 octobre 2010 (fin de la peine de prison de 30 mois de Dieu Cay) comme “Journée du blogueur au Vietnam.” Mais le 19 octobre est passé et Dieu Cay n'a pas été libéré. Selon son ex-épouse, la police a récemment perquisitionné son ancien domicile et indiqué que son emprisonnement serait prolongé en raison de nouvelles accusations de “propagande contre l'état socialiste,” qui est interdite par l'article 88 du code pénal vietnamien.

C'est un revirement  ironique. Les autorité vietnamiennes insistaient au départ que Dieu Cay n'était pas arrêté pour ses activités politiques mais il semble maintenant qu'il soit puni pour ses écrits. Qui plus est, puisqu'il est en prison depuis deux ans et demi, on peut se demander quel genre de “propagande” il a pu entreprendre ?

Le cas de Dieu Cay est un exemple inquiétant d’ “oppression juridique” au Vietnam où les autorités se servent du système légal pour justifier leur contrôle politique. Les défenseurs de la liberté de parole et tous ceux qui tiennent à un système légal honnête au Vietnam se doivent de joindre le mouvement LIBÉREZ DIEU CAY.

3 commentaires

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site