Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Mexique : les célébrations de la Fête des morts

La fête des morts [en français] est un temps particulier et mystique que les Mexicains célèbrent chaque année. Mais que se passe-t-il exactement ce jour-là ? Pourquoi cette fête est-elle si importante pour les familles mexicaines ?

Chase Buckner a écrit un post sur “le Jour des Morts au Mexique” dans Journey Mexico: The Blog [en anglais ]:

Le Jour des Morts , ou Dia de los Muertos, est une fête souvent incomprise qui est célébrée au Mexique. Bien que, techniquement parlant, le véritable Jour des Morts soit le 2 novembre, la tradition a évolué pour inclure également le 31 octobre et le 1er novembre.

Le 1er novembre est traditionnellement appelé Dia de los Angelitos (Jour des Petits Anges) au Mexique et c'est le jour où l'on honore les bébés et les enfants qui sont décédés. Le 2 novembre est le véritable Dia de los Muertos, où les familles honorent les adultes qu'elles ont perdus. On croit que ces jours-là, les âmes des défunts reviennent sur terre pour être avec leurs familles et ceux qu'ils ont aimés.

Chase Buckner continue en citant certaines des traditions de cette célébration:

Il est  important de noter que les célébrations de ces fêtes, plus particulièrement Dia de los Angelitos et Dia de los Muertos, diffèrent beaucoup selon les différentes régions du Mexique. Dans certains endroits, le cimetière joue un plus grand rôle dans les célébrations que dans d'autres, où le foyer en lequel des autels et des sanctuaires sont construits est le centre des célébrations. La nourriture et la boisson préférées des défunts sont souvent apportées sur les tombes et les autels pour honorer les morts et dans certaines régions, les gens commémorent la perte des enfants en donnant des dîners qui consistent en aliments spécifiques et en friandises.

Buckner conclut en parlant d'autres aspects de cette la fête, telles que La Catrina et les Calaveritas, pami bien d ‘autres:

L'esprit de ces fêtes peut aussi varier, du chagrin à l'humour, car les proches évoquent des évènements drôles et des anecdotes sur le défunt. L'un des plus éminents symboles de Dia de los Muertos au Mexique, les représentations de Catrina (statuettes représentant des squelettes en tenue habillée), est né d'un dessin parodique se moquant d'une aristocrate mexicaine, et dans une autre tradition, les gens écrivent de courtes poésies appelées calaveras (“crânes”) qui sont d'ironiques épitaphes se moquant des habitudes bizarres des défunts, des événements drôles qui leur sont arrivés ainsi que de leur passé.

La Calavera Catrina ("Le squelette élégant") photo de Tomascastelazo par utilisée sous licence Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported, 2.0 Generic license."

Il est très fréquent pour les familles mexicaines de construire leurs propres autels ou de petits sanctuaires dans leurs maisons, car elles croient que l'âme de leurs bien-aimés défunts viendra cette nuit-là et emportera l'essence des choses qu'elles ont  placées sur l'autel.  Judy King dans Mexconnect explique la signification des objets qui se trouvent sur les autels :

Quatre bougies sont placées au sommet pour représenter les points cardinaux. Une bougie est allumée pour chacun des membres défunts de la famille, et une supplémentaire, de sorte que personne ne soit oublié. Les bougies, qui représentent l'espoir et la foi, brûlent toute la nuit, afin qu'il n'y ait point d'obscurité…

Alors que la plupart des autels sont chargés des aliments, des friandises, des boissons et des fruits cueillis préférés de chaque esprit de la famille, même les autels les plus élémentaires comprennent ces denrées de base :

  • DE L'EAU pour étancher la soif et pour la purification
  • DU SEL pour assaisonner la nourriture et pour la purification
  • DU PAIN pour représenter la nourriture nécessaire à la survie
  • Une cuvette, du savon, une serviette, un miroir et un peigne sont placés à proximité afin que les esprits puissent faire leur toilette lorsqu'ils reviennent. Les squelettes faits main, les Calaveras, sont plus drôles et amicaux qu'effrayants ou sinistres. Ils représentent les chers disparus, leurs occupations et leurs violons d'Ingre. Comme ils sont placés sur l'autel, les charmants squelettes rappellent de très bons souvenirs et ramènent le sourire chez ceux qui sont affligés. Les personnages, ainsi que les odeurs des aliments préférés, aident les esprits à trouver la bonne maison.

Le blogueur Gin Hindew 110 du blog De La Tierra al Cielo [espagnol] explique ce que ces autels  représentent :

El altar es un lugar especial, algo sagrado en medio de nuestra casa, es el recuerdo de nuestros muertos, la forma física de nuestra tradición, es algo que se les enseña a los niños para que no olviden, algo que acerca a nuestros ancianos con sus recuerdos, el altar es nuestra forma de ser parte de algo mas, no es porque tenga flores ni porque tenga comida, es porque nosotros lo hemos puesto ahí, nosotros queremos recordar, queremos pensar que nuestros muertos nos acompañan

L'autel est un lieu spécial, quelque chose de sacré au sein de notre foyer, c'est la mémoire de nos morts, la forme matérielle de notre tradition, c'est quelque chose qui apprend à nos enfants à ne pas oublier, quelque chose qui rapproche nos personnes âgées de leurs souvenirs, l'autel est notre façon de faire partie de quelque chose d'autre, non parce qu'il possède des fleurs ou de la nourriture, mais si nous l'avons mis là, c'est parce que nous voulons nous souvenir, parce que nous pensons que les êtres chers qui sont morts sont avec nous.
Dans une ville près de Mexico City, appelée Toluca, la  foire d'Alfeñique a lieu chaque année ; des marchands ambulants vendent les traditionnels crânes en sucre comme une grande variété de friandises de saison et faites maison. Le blog One Lucky Life présente des photos des traditionnelles confiseries du Jour des Morts :

Cranes décorés en sucre, photo de l'auteur, Andrea Arzaba

Confiseries traditionnelles à base de lait et fruits confits, photo de l'auteur, Andrea Arzaba

Crâne souriant, photo de l'auteur, Andrea Arzaba

Squelettes en chocolat, photo de l'auteur, Andrea Arzaba

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site