Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les Australiens analysent les élections de mi-mandat aux USA

[Liens en anglais] C'est un cheval du nom d'Américain qui a remporté mardi la plus grande compétition hippique australienne, la Melbourne Cup. Pour la petite histoire, il a été élevé aux U.S.A., a un jockey et un entraîneur français, mais un propriétaire australien.

Malgré cette diversion, les réactions aux élections du Congrès ont été immédiates dans la blogosphère australienne, où on s'est récemment habitué à la volatilité de l'électorat national.
Annon de Public Opinion, un blog progressiste, perçoit un thème central pour les deux années à venir :

Un Congrès bloqué n'aidera en rien l'Amérique, avec son économie malade, la menace d'une décennie perdue, des millions de gens sans emploi et d'autres millions se battant pour garder leur logement. L'économie va dominer les deux prochaines années et les élections présidentielles. Pour survivre, Obama devra faire faire demi-tour à l'économie. Le peut-il ?
Obama a des problèmes

Steve Kates sur Catallaxy Files, qui se qualifie de ‘blog libertarien et de centre droit’, arrive à la même conclusion par une voie très différente :

Il y avait évidemment d'autres thèmes, avec la réforme du système de santé au premier rang de la liste. Mais au final, les dégâts palpables faits à l'économie américaine par le programme de “relance” ont été le problème essentiel. Si les Etats-Unis avaient été en voie de guérison après une récession brutale mais courte, il aurait pu y avoir des sièges perdus ici ou là, mais pas la déroute à laquelle nous avons assisté. En revanche, avec la stagnation de l'économie américaine, privée d'élan et le chômage à des niveaux de grave récession sans signe d'un retour à des temps plus prospères, le résultat est là.
Les élections américaines, un référendum sur le Keynésianisme

Nasking sur Café Whispers est étonné que la réforme du système de santé n'ait pas bénéficié politiquement à Obama :

La majorité américaine va peut-être vraiment SE RÉVEILLER un jour… voir à travers les entourloupes… apprendre à avoir la patience d'attendre que les programmes à long terme fonctionnent ? Peut-être que les emplois arriveront, le moment venu. Et Obama se relèvera. Lorsque les gens ne seront plus éjectés de leurs assurance maladie à cause de maladies préexistantes… et qu'ils verront les avantages à ce que leurs enfants jeunes adultes restent couverts par leur assurance santé… et que les personnes âgées s'apercevront que les failles de Medicare ont été comblées de sortent qu'elles paient moins… et que les études universitaires deviennent plus abordables… et qu'en réalité Obama avait bien une vision… et que, même s'il semblait y avoir trop de compromis… il a quand même fallu une sacrée bataille pour la poursuivre et la mettre en vigueur. Et ce n'est pas fini, loin de là… si on lui donne la moitié d'une chance.
Elections américaines… un peu plus sensées qu'elles n'auraient pu être

Ecrivant sur New Matilda, Aron Paul voit un pays divisé :

L'Amérique est coupée en deux entre blancs et non-blancs, bourgades et villes, vieux et jeunes — et dans cette élection l'Amérique âgée, blanche et des petites villes est toujours majoritaire et donne un coup de patte à un président qu'elle n'est que trop encline à accuser d'un “changement” honni.
L'Amérique âgée, blanche et des petites villes a repris les rênes

Giles Parkinson, sur le site internet des affaires Climate Spectator, se spécialise sur la réglementation climatique. Il n'a pourtant pas résisté au jeu de mot incontournable sur le slogan d'Obama de 2008 dans le titre de son billet :

Les projets de réforme climatique du président américain Barack Obama paraissent morts et enterrés par les victoires étendues des Républicains aux élections de mi-mandat.

Cela s'insère à ses yeux dans un contexte mondial morose :

Sous beaucoup d'aspects, les Etats-Unis reflètent ce qui se passe dans les négociations mondiales – une incapacité totale à générer une approche par le haut pour une action coordonnée sur les réductions d'émissions et l'énergie propre, contrastant avec les vigoureux efforts “par le bas” sur une base individuelle ou régionale.

Le rejet de la proposition 23 en Californie lui inspire toutefois un peu d'espoir :

…Une mesure proposée par les gros pétroliers américains pour suspendre le projet de loi de l'Etat sur le climat et les textes sur l'énergie propre.

Cela signifie que le Clean Air Act californien de 2006 [loi sur la propreté de l'air] reste en place et va maintenant commencer à porter ses fruits.
No, they couldn't [non, ils n'ont pas pu]

Hillary Clinton se rend en Australie la semaine prochaine, ce qui donnera du grain à moudre aux blogueurs sur d'autres questions urgentes en rapport avec les U.S.A.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site