Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Costa Rica : Alerte rouge et état d'urgence à la suite des pluies diluviennes

La tempête tropicale Thomas a gravement frappé le Costa Rica qui a déclaré l'état d'urgence nationale. Les pluies diluviennes ont provoqué des dégâts considérables à travers tout le pays : au dernier bilan, 20 personnes sont mortes sous un glissement de terrain à l'ouest de la capitale San José, d'autres sont portées disparues, des centaines ont été évacuées et au moins 11 routes et autoroutes ont été coupées ou fermées.

Richard Molina récapitule sur son blog [en espagnol, comme tous les liens] les aspects-clés de l'urgence nationale, sans oublier les centaines d'habitants privés d'approvisionnement en eau. Il souligne aussi les faibles capacités de réaction du pays aux situations d'urgence :

Debido a la gravedad de la situación y a la limitación de recursos, la Cruz Roja Costarricense está enfocando sus esfuerzos a la atención de incidentes donde se registra afectación directa de personas.

Devant la gravité de la situation et les ressources limitées, la Croix Rouge costaricienne concentre ses efforts sur le traitement des incidents affectant directement les personnes.

La Présidente Laura Chinchilla a aussi sollicité l'aide des pays voisins, et demandé plus spécialement des hélicoptères pouvant contribuer aux opérations de sauvetage en atteignant les communes isolées par les glissements de terrain et les effondrements de ponts.

Sur Youtube, les gens ont déjà commencé à mettre en ligne des vidéos montrant ce qu'ont été pour eux les averses torrentielles qui ont détrempé le pays ces derniers jours.

FabinSerrano a enregistré l'inondation de son quartier par la rivière à Tejar del Guarco:

RazgrizCr a filmé à travers son pare-brise les rues inondées avant-hier soir à Heredia, au nord de San José.

Fdelgadoz2000 nous montre comment le pont Turrucares sur le fleuve Virilla a disparu :

DecorockCr montre les inondations à Parrita, où des centaines d'habitants ont été envoyés dans des abris provisoires :

La colère est palpable, car les inondations et les dégâts causés par les pluies reviennent chaque année et les autorités n'ont pas su prévoir ni organiser pour empêcher les perturbations et les pertes de vies humaines. Sur twitter, Marco A. Salazar (@masala777) constate :

tantas veces dijeron los expertos que esto podía pasar…. ya van por 20 los muertos… esto quien lo va a explicar?

Les experts ont répété tant de fois que cela pouvait arriver… déjà 20 morts… qui va expliquer tout ça?

La confusion demeure sur ce qui peut être fait pour assister les sinistrés et leur envoyer de l'aide. L'Institut de Sécurité Sociale du Costa Rica, responsable des hôpitaux, a expliqué sur Facebook ses actions de secours, et donné des idées de ce que d'autres pourraient faire :

Como parte de las previsiones que se están tomando, el Banco Nacional de Sangre (BNS), alertó sobre la necesidad de que se done sangre tipo O positivo, toda vez que las reservas son escasas. La doctora Erna Meléndez, directora de esa dependencia, solicitó que vayan a donar al BNS, ubicado al costado sur de la iglesia de Zapote.

Parmi les actions de prévention, la Banque Nationale du Sang a alerté sur la nécessité de dons de sang du groupe O positif, les réserves étant faibles. Le docteur Erna Meléndez, directrice de ce service, a sollicité les dons au centre qui se trouve au sud de l'église de Zapote.

La journaliste Marianella Cordero a répondu à deux demandes sur twitter de renseignements sur les endroits où les dons sont collectés, et a écrit que l'école Jean XXIII à San Antonio de Escazú reçoit des dons de vivres, vêtements et argent, mais ajoute qu'elle conseille aussi de prendre de l'eau, la recommandation officielle étant de faire bouillir toute l'eau à cause de la possible contamination à la source.

Toutefois, les canaux officiels de dons n'ont pas encore été confirmés par les autorités, et, par twitter, la question est répercutée dans toutes les directions : les média devraient informer la population sur la manière d'aider, en relayant les comptes bancaires recevant les versements, et les endroits où les dons en nature sont collectés.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site