Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Corée du sud : Monsieur Yoon, ex futur gendre de Poutine

[liens en anglais sauf mention contraire] Du jour au lendemain, M. Yoon est devenu célèbre en Corée du sud quand les médias l'ont présenté comme le futur gendre du premier ministre russe, Vladimir Poutine. Le web coréen  a été inondé de centaines de mises à jours sur le futur mariage de Yoon, expliquant tout de ce  couple, à quoi ils ressemblent, comment ils se sont rencontrés et sont tombés amoureux, etc.  Beaucoup de blagues et de commentaires envieux sur les risques et les avantages de devenir le gendre d'un des hommes les plus puissants du monde ont circulé en ligne.  Quelques jours plus tard, Yoon a démissionné de son emploi et déclaré qu'il ne pouvait plus parler à Katya Poutine, la fille cadette de Poutine.  Yoon a perdu son amoureuse et son travail en moins d'une semaine.  Il dit qu'il sortait avec Katya Poutine depuis environ 10 ans.

Joongang Ilbo, le journal sud coréen qui fut le premier à parler du mariage prévu entre Katya Poutine et un homme coréen n'identifiait ce dernier que par son nom de famille, Yoon. Joongang, citant une source anonyme, débutait son article par “La fille cadette de Vladimir Poutine va épouser un Coréen” comme s'il avançait une certitude, malgré l'embargo médiatique demandé par la famille Yoon, comme indiqué plus loin dans le même article : “Yoon père, 64 ans, a déclaré au téléphone : “Le couple fera une déclaration officielle au sujet de leur mariage.  S'il vous plait, ne parlez pas de ce mariage maintenant.”  Beaucoup de choses sont arrivées en une semaine.  Le service de presse de Poutine a démenti le mariage, et le journal Chosun a annoncé, citant le porte parole de Samsung, que Yoon démissionnait de son poste chez Samsung Electronics à Moscou en raison d'inquiétudes sur de possibles attaques terroristes.  Yoon a déclaré dans d'autres publications être très déçu par la publicité non recherchée faite autour de sa vie privée par les médias coréens. Sa famille a expliqué que même après avoir démenti les faits, les médias avaient continué à publier leurs propres versions des événements.

Image de Vladimir Poutine de www.kremlin.ru. Wikipedia. Creative Commons 3.0

Un article de la presse coréenne sur l'apparente rupture de Yoon a ensuite suscité des centaines de commentaires [en coréen], la plupart se déchainant contre le journaliste coréen qui avait sorti l'histoire sans respect pour l'embargo demandé par la famille et sans aucune vérification de la véracité des faits. Certaines remarques avaient un ton sérieux tandis que d'autres relevaient plus de la plaisanterie :

전상민: 기자.. 몸조심해라..푸틴이 이미 KGB 출동시켰을수도 있다.
김진아: 내가 여자입장이었어도, 배신감 느껴서 연락끊고 다시는 보고싶어 하지 않았을 것 같다.
이보배: 푸틴, 중앙일보 고소해버려. 진짜 기자들 보도 자제해달라고 말하면 “보도를 자제해달라”고 했다 뭐 이딴 인용이나 해대고 할 말이 없다.
박정훈: 기사를 쓸때는 인간적으로 책임감은 좀 가지고 써라. 허위사실이나 추측성의 기사가 당사자에게 얼마나 치명적이고 삶 자체를 바꿔놓을수도 있다는 생각을 하란말이다.뭔가 특종을 내기위해 한방 해내기 위해 다른사람의 인생을 기자 니들의 기사에 도박하듯 배팅하는건 너무나 못 된 짓이다.

Jeon Sang-min :  Vous, le journaliste, faites vous discret… Poutine pourrait déjà avoir envoyé le KGB chez vous.
Kim Jin-ah : Si j'étais à sa place [de Katia Poutine], je me serais aussi sentie trahie et je n'aurais plus voulu lui parler ni jamais le revoir.
Lee Bo-bae : Poutine, faites un procès à Joongang. Ces journalistes… Quand les gens leur demandent “de ne pas en parler”, le journaliste (après avoir tout écrit) ajoute “ils ne veulent pas qu'on en parle.”
Park Jung-hun :  Quand vous écrivez un article,  vous devriez avoir le même niveau minimum de responsabilité que n'importe quel être humain… Pensez aux dommages qu'un article faux ou spéculatif peut faire à la vie des autres …. c'est vil de jouer avec la vie de vraies personnes pour publier un scoop – comme si c'était un jeu.

L'un d'entre eux a même élaboré une théorie de conspiration un peu tirée par les cheveux :

이석태: 이미 몇 년전에도 사귄다는 이야기 나왔고, 그때도 개인간의 사적인 만남이며, 나중에 어찌될 지 모르니 언론에서 설레발칠 거 없다는 식으로 결론나고 더 이상 이야기가 없었다… 그런데 굳이 중앙일보가 삼성에 윤씨가 입사한 걸 기화로, 윤씨를 이용해서 삼성의 러시아에서의 입지를 띄울려고 쓸데없는 언론플레이해서, 남의 개인적 연애를 파국으로 이끌었다. 러시아에서 절대권력자인 동시에 보이지 않는 적들로 둘러싼 푸틴에게 이런 언론보도는 심각한 위협이 될 수 있다. 더구나 한국기업이나 언론이 자기 딸을 이용해서 이익을 보려는 수작질을 하는 걸 보면, 푸틴 개인의 기분도 않 좋고 러시아인들도 순수한 만남으로 보지 않게 된다. 더 이상 순수한 연애가 아닌 게 되어버렸고, 계산적인 정략적 만남이라면 푸틴딸이 윤씨를 만날 이유가 뭐냐? 정치적으로 더 강력하고 도움이 될 집안이 많은데 말이다.

Lee Suk-tae : Les gens savaient déjà que ces deux là se fréquentaient depuis plusieurs années (avant cette publicité médiatique). Les gens comprenaient que c'était une histoire personnelle et personne n'en faisait des histoires puisque personne ne savait ce qui allait arriver… Mais un jour,  Joongang en fait une grosse histoire pour parler du statut de Samsung en Russie, et utilise Yoon qui vient juste de commencer à travailler chez Samsung.  Et maintenant, leur histoire d'amour se termine en désastre. Pour Poutine,  qui a le pouvoir absolu en Russie, mais en même temps est entouré d'ennemis, ce genre de publicité peut être une menace sérieuse.  S'ils (Poutine et les Russes) voient ça comme une manœuvre d'une société coréenne et des médias pour tirer avantage de sa fille, non seulement Poutine ne va pas apprécier, mais les autres Russes ne vont pas voir cela comme une amourette innocente.  S'il y a le moindre soupçon que cette relation soit stratégique, alors il n'y a pas de raison que la fille de Poutine continue à le voir.  Elle peut toujours trouver des familles plus puissantes et plus utiles.

La Russie n'est pas un sujet qui revient souvent dans les conversations en Corée et il n'est pas étonnant que le supposé mariage d'un Coréen avec l'une des familles les plus connues de la politique russe ait provoqué une énorme curiosité, de l'admiration et un peu de peur.  Dans un blog qui regroupe les commentaires laissés sur des sites variés [en coréen], la plupart des écrits sont des blagues idiotes,  reflet involontaire de l'insécurité que les tensions entre Corées causent au pays.  L'un suggère à la fille de Poutine d'amener des missiles et des engins spatiaux Naro en cadeau de mariage et quelques uns l'appellent un “bouclier nucléaire naturel.”  De nombreux commentaires masculins parlent des conséquences désastreuses qu'aurait le fait de tromper la fille de Poutine.

Dès que la nouvelle de la rupture de Yoon a été publiée, les utilisateurs coréens de Twitter se sont empressés de relayer l'information.  Beaucoup ont aussi exprimé leur profond manque de confiance envers les journalistes coréens.  Cette erreur, ou ce fiasco volontaire, n'est pas la première que commettent les médias coréens pour avoir un scoop.

megatang30 (@megatang30)언론의 입방정이 한 젊은이 망가트리는건가요. 직장 관두고 인연끊어지고… 어릴적 기자라는 직업을 동경하기도 했었는데, 요즘은 영~~

Piazzola1 (@Piazzola1): 이럴줄알았다..옐로우 페이퍼. RT @mape112: RT @Hongstyle: 중앙일보 한 건 하셨네요

megatang30 : L'indiscrétion des média a détruit un jeune homme.  Il a perdu son travail et sa relation amoureuse.  A une époque,  j'admirais le journalisme, mais maintenant….
Piazzola1 : Je savais que cela arriverait… Ces journaux trash.  RT @mape112: RT @Hongstyle: (sarcastiquement) Tu as gagné, Joongang.

Les internautes coréens sont célèbres pour leur humour abrasif et leurs commentaires malicieux sur presque tous les sujets.  Dès qu'un article est publié sur quelqu'un ou quelque chose, des milliers de Coréens se précipitent sur les sites en question.  Les sites se retrouvent souvent inaccessibles devant un afflux soudain de trafic, des lecteurs qui veulent publier des messages médisants et  des attaques ad hominem, ce qui provoque de sérieux débats de société et enflamme la controverse.  Le blogueur Hwking [en coréen] explique que ce sont en fait les journalistes qui créent ce cercle de controverse.

현재 많은 사람들은 논란의 대부분이 인터넷 커뮤니티 사이트를 중심으로 일어나는 줄 안다. 한 개인이 올린 주관적인 글이 퍼져 나가는 형식으로 대부분의 논란이 진행 되고 있기 때문이다. 하지만 조금만 시선을 바꿔 돌아보면, 논란의 중심에는 네티즌들이 아닌 기자들이 있다는 것을 쉽게 알 수 있을 것이다. 분명 소재는 네티즌이 제공한 것은 맞다. 하지만 이러한 내용을 과장 시키고, 왜곡시켜 보급하는 곳은 기자들이 있는 언론들이다…지금 언론들에게 가장 중요한 것은 ‘누가 더 빠르게 논란을 확산 시키냐'는 것이다. 객관성, 공정성이라는 단어는 그 어디에서도 찾아 볼 수 없다.

Beaucoup de gens pensent que la controverse démarre sur les sites internet. Un billet subjectif publié par quelqu'un se retrouve relayé partout et démarre une controverse.  Mais si l'on se penche sur le phénomène,  on se rend vite compte qu'il y a des journalistes au milieu du processus.  Bien sûr, le sujet qui va devenir le centre de la controverse est choisi par les internautes mais ce sont les médias qui les exagèrent, les déforment, créent la controverse et l'amplifient… Ce qui compte pour les médias aujourd'hui, c'est “à quelle vitesse peut-on répandre la controverse ?”.  Il n'y a pas de place pour l'impartialité et l'équité.

Personne ne sait comment l'histoire de Yoon va se terminer.  Une chose est claire : chacun a une part de responsabilité, volontaire ou non, dans les dégâts causés à sa vie mais il n'y a personne pour assumer la responsabilité de ce désastre.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site