Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : Une activiste condamnée à un an de rééducation par le travail

[liens en chinois]  Selon les tweets de Chinese Human Rights Defenders [Défenseurs des droits humains chinois] la militante pour les droits humains Wang Yi, de son vrai nom Cheng Jianping 程建萍, a été condamnée à un an de rééducation par le travail pour avoir fait republié sur Twitter un lien vers un billet de satire politique sur les manifestations anti japonaises qui ont eu lieu récemment en Chine.

Wang Yi a été gardée à vue dans un hôtel de XinXiang City, dans la province de Henan, jusqu'à ce que la décision de rééducation par le travail soit prise.  Elle a été escortée au commissariat par 6 ou 7 policiers le 15 novembre, où l'on a cherché à la forcer à signer une décision du Comité de rééducation par le travail de la ville de XinXiang la condamnant à une peine d'une durée d'un an maximum.  Le jugement déclarait qu'elle avait “troublé l'ordre public”.  Wang Yi a refusé de signer.

Le 17 octobre, Wang Yi avait retweeté le lien d'un billet satirique de Hua Chunhui qui encourageait les jeunes Chinois en colère contre les Japonais à détruire le pavillon du Japon de l'Expo de Shanghai.  Elle avait ajouté un commentaire : “Jeunesse en colère, manifestez-vous et détruisez le pavillon !”.

La police a assimilé ce commentaire ironique à un “trouble de l'ordre public” et demandé au Comité de rééducation par le travail de la condamner à un an de détention dans un camp de travail, du 15 novembre 2010 au 15 novembre 2011 dans le camp de rééducation par le travail de la rivière Zhenzhou Shibali.

Selon les tweets de Xiaoyong, Wang Yi est devenue une cyber-activiste en 2006 et a aidé de nombreux militants des droits humains à réunir des fonds, elle a aussi participé à plusieurs flash mobs.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site