Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Kareem Amer est libre !

[Liens en arabe ou en anglais] Le blogueur égyptien Kareem Amer a finalement été libéré, après avoir passé un total de 1470 jours en prison. Il  a été détenu dix jours de plus que ne l'ordonnait le jugement le condamnant à quatre ans de prison pour avoir “insulté Islam et le Président Mohammed Hosni Moubarak” d'Égypte sur son  blog (en arabe).

Aussitôt après son arrestation, ses soutiens dans le monde entier s'étaient mobilisés pour obtenir sa libération, avec un blog donnant régulièrement des nouvelles, un compte Twitter, de nombreuses pétitions au cours du temps,  et des rassemblements Free Kareem devant les ambassades d'Égypte dans le monde entier.

Sur le compte Twitter @freekareem, le message annonçant sa libération était simple et triomphant :

KAREEM AMER EST LIBRE !

Le blog Free Kareem a  donné quelques informations :

Kareem Amer est maintenant libre, nous confirme un de ses amis proches.

Kareem ne veut pas parler à qui que ce soit en ce moment, mais il veut rassurer tous ses soutiens dans le monde et dit qu'il va bien. Ce jeune homme courageux voudrait rester avec les siens pendant une semaine avant de faire une déclaration.

Nous respectons tout à fait cette demande et c'est pourquoi nous vous demandons, si vous êtes journaliste ou blogueur, de la respecter aussi, jusqu'à ce qu'il décide de s'exprimer.

Fêtons la libération de Kareem aujourd'hui !

Le blog remercie tous ceux qui ont soutenu Kareem, dont le vrai nom est Abdul Kareem Nabeel Sulaiman :

Les membres de FreeKareem.org veulent saisir cette occasion de remercier tous ceux qui ont soutenu son combat contre un procès injuste et une détention dure. Merci à tous les activistes qui nous ont soutenus pendant ces quatre années  plus dix jours dans notre cause, Kareem ! Nous ne pouvons pas citer tous les noms ici, non seulement parce que nous sommes débordés, mais parce que leur nombre est énorme. Merci donc à ceux qui ont manifesté, soutenu, donné, écrit, partagé, et même tweeté quelque chose sur Kareem dans le monde entier. Merci beaucoup !

Selon le Arabic Network for Human Rights Information, Kareem a été libéré le  6 novembre de la prison de Borj Al Arab où il était détenu, mais il a été retenu par les services de renseignement à Alexandrie, où il aurait été maltraité, a ajouté le blog Free Kareem.

Sa disparition pendant dix jours a provoqué la panique parmi ceux qui s'était mobilisé pour sa libération.

Sur Facebook, une campagne a été lancée pendant ce laps de temps, intitulée How Much for the Blogger? (Combien pour le blogueur )

Descriptif de la page Facebook :

Kareem Amer a été enlevé et battu par la police, sa vie est en danger.

Devenez un négociateur, rejoignez notre “campagne de la rançon” maintenant. Aidez-nous à le sauver !

Tweet de l'activiste égyptien Alaa pour faire libérer Kareem

Sur Twitter,  Alaa Abd El Fattah, l'un des premiers blogueurs égyptiens, demandait :

الناس بتسأل ايه اللي ممكن يتعمل عشان كريم و أنا خايف يتوه في هوجة الانتخابات هل من نصائح؟

Les gens se demandent ce qui pourrait être fait pour Kareem, j'ai peur qu'il ne soit oublié pendant la période des élections. Des idées ?

Mohammed Maree répondait :

وفى امكانية لتنظيم وقفة احتجاجية فى مصر وتكون متزامنة مع وقفة امام معظم السفارت والقنصليات المصرية بالخارج

On peut organiser un sit-in en Égypte en même temps que devant d'autres ambassades d'Égypte à l'étranger.

Un récapitulatif des causes qui ont conduit à l'emprisonnement de Kareem et de ses années de détention peut être consulté ici.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site