Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Facebook désactive une page contre la torture suivie par 300 000 fans

Capture d'écran de la page désactivée de Facebook, à partir du cache Google

[Liens en anglais ou en arabe] Au soir du 25 novembre, Facebook a désactivé la page “We Are All Khaled Said” (Nous sommes tous Khaled Said) qui avait plus de 300 000 fans [NdT : actuellement visible depuis la France]. La page avait été créée quand l'Egyptien Khaled Said a été battu à mort à Alexandrie par deux policiers qui voulaient le fouiller, en application de la loi d'urgence, selon le Centre El Nadim pour la réhabilitation des victimes de violence, une association locale pour les droits humains.

L'administrateur de la page l'utilisait pour publier les mises à jour sur l'affaire en cours au  tribunal, les nouvelles informations liées à ce cas (qui a eu lieu le 6 juin 2010) et pour inciter les utilisateurs de Facebook à participer à des réunions pacifiques contre la torture en Egypte et en soutien aux victimes.

Après la désactivation de la page, les administrateurs de la page ont annoncé sur Twitter :

Facebook a bloqué la page pour la défense des droits humains qui avait le plus de fans  en Egypte. La face hideuse de la censure!

Il faut mentionner qu'en aout 2010, un journal koweïtien avait révélé dans un article  l'existence d'un département de la police chargé de surveiller Facebook en Egypte [en français].

On ne sait toujours pas pour quelle raison Facebook a pris cette mesure brutale et s'il y a eu des tractations avec la société égyptienne Connect Ads, représentante officielle de Facebook.com  pour le Moyen-Orient et l'Afrique du nord.

La dernière mise à jour sur la page invitait les militants à à participer “Angry Friday” (Vendredi de colère) qui a eu lieu le 26 novembre pour soutenir les victimes de la torture et de la violence.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site