Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

WikiLeaks au Maroc : Corruption à la cour, modération dans la rue

Image MoroccoBoard.com

[Liens en anglais] Avec la publication de déjà plus de 1.000 télégrammes, aucun pays n'échappe au phénomène WikiLeaks. Jusqu'à présent, les rapports intéressant le Maroc évoquent, entre autres, la situation dans l'armée, la corruption parmi les personnalités publiques et l'implication de la maison royale dans les affaires. Les blogueurs marocains donnent leur opinion sur les télégrammes, et proposent des réflexions variées sur la signification et l'influence de WikiLeaks pour le Maghreb.

Maghreb Blog offre une introduction pourrait-on dire, avec la promesse d'apporter une analyse plus approfondie de télégrammes intéressant le Maroc et le Sahara Occidental :

Comme dans diverses régions du monde, le Maghreb n'a pas été laissé intact par WikiLeaks. Les télégrammes divulgués procurent un aperçu empirique de la politique régionale et des interactions de pouvoir entre différents pays du Maghreb.

Sur le blog Wandida, Lbadikho ne croit pas que WikiLeaks apportera le changement au Moyen Orient et au Maghreb. Il écrit :

Soyons sérieux  : Pourquoi wikileaks ne produira pas le changement dans la région ?

Comme je l'ai défendu précédemment sur Talk Morocco avec des arguments quasi-scientifiques, mon point de vue est le suivant : ce que peuvent réaliser internet et en particulier les médias sociaux reste insignifiant. L'individu moyen s'informe dans les médias généraux -surtout la télévision –  qui plus est, ceux qui prennent les dernières nouvelles sur le net ont abandonné les événements hors-ligne-sur-le-terrain pour des “plate-formes-intelligentes-de -discussion” plus confortables, où ils débattent entre eux en se donnant l'illusion de faire le buzz et de changer le monde… Attendre le changement par les médias sociaux au Moyen-Orient et au Maghreb, c'est comme El Baradei qui se voit président de l'Egypte, avec ses tweets de Teletubies, que je trouve plus comiques que le site satirique ElBaradei Quote Generator [NdT “Générateur de citations d'ElBaradei”].

Dans un billet ultérieur, le blogueur passe en revue les réactions des médias généraux à WikiLeaks.

L'analyse des derniers développements par un blogueur sur The View from Fez fait ressortir une réaction modérée de la rue marocaine. Le blogueur écrit :

Dans la rue, les Marocains sont généralement favorables à Wikileaks pour la lumière que les télégrammes ont jetée sur l'attitude des diplomates américains dans les coulisses. La plupart des révélations ont causé peu de surprise aux Marocains ici à Rabat, surtout les câbles de WikiLeaks dépeignant l'Arabie Saoudite comme un tiroir-caisse pour les terroristes, et un autre affirmant qu'al-Jazeera a modifié sa couverture pour complaire à la politique étrangère qatarie.

Pour leur part, les Américains sont en mode de contrôle des dégâts et n'ont pas réagi de la façon la plus judicieuse. Les appels aux attaques contre Wikileaks et ses fondateurs commencent à se retourner contre leurs inspirateurs. Ecumer, appeler à tuer M. Assange et geler son compte bancaire s'est avéré impopulaire au plan international. Fusiller le messager n'est pas la meilleure réponse. Les Américains feraient mieux de s'occuper de leur propre cyber-sécurité. Leurs attaques braillardes ont fait de Wikileaks et son fondateur M. Assange un héros populaire moderne. Heureusement, la réaction publique du Maroc a été la dignité silencieuse.

Pour plus d'informations sur les fuites concernant le Maroc, suivez @WikiLeaksMOR sur Twitter. Et pour une analyse plus poussée, voyez le petit tour [en français] proposé par le blogueur Larbi des mémos de WikiLeaks relatifs au Maroc.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site