Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Inde : Jour de jeux et de danses pour les femmes

India Unheard (“Inde méconnue”) nous fait découvrir deux fêtes dans des parties différentes du pays, lors desquelles les femmes mariées des communautés tribales peuvent, pendant seulement une journée, jouer et danser en public sans s'exposer à la censure [liens en anglais].


Danse classique indienne au Kerala par Steve Cox, CC By


Dans Tribal Festival Celebrates Femininity (Une fête tribale en l'honneur de la féminité), Devidas Gaonkar explique pourquoi, du fait de la structure patriarcale qui demeure dans beaucoup de groupes tribaux, il y a très peu d'occasions où les femmes sont autorisées à échapper aux devoirs et corvées domestiques, et cette fête leur offre une possibilité de se réunir et de rire. Il a grandi en observant sa mère et sa soeurs s'amuser pendant cette journée et a compris l'importance de donner aux femmes la chance de profiter des fêtes de la même façon qu'on le permet aux hommes.

La vidéo suivante de Devidas Gaonkar montre les festivités de Dhillo, qui se tiennent la veille de Diwali, à Cotigao, Goa :

‘Dhillo’ est le nom de l'effigie d'argile ou de bouse de vache confectionnée par les femmes pour représenter leur déesse ; elle est placée sur le ‘maand’ du village (estrade ou espace réservé aux spectacles ou fêtes) où se rendent les femmes pour exécuter des danses traditionnelles, appelées ‘khel’ (jeu).

Une autre bénévole de India Unheard, cette fois dans l'Etat du Maharashtra, évoque une journée similaire où les femmes de son village peuvent danser et s'amuser :

Dans le Mahasrashtra rural, où habite Rohini, la correspondante de cette vidéo, les femmes sont traitées comme des inférieures aux hommes. Ainsi, alors que les hommes sont libres de faire ce qu'ils veulent, les mouvements des femmes sont restreints et elles ont besoin de la permission expresse de leurs familles ne serait-ce que pour sortir de chez elles. Il leur est particulièrement interdit de chanter, danser ou jouer devant un public. Celles qui le font sont méprisées comme des femmes de mauvaise moralité. Néanmoins, une fois l'an — le jour de Nagpanchami l'interdit est levé et les femmes sont censées danser et jouer à des jeux.

India Unheard est un service d'information communautaire créé par Video Volunteers, une association qui forme les membres de communautés à devenir des correspondants qui racontent les histoires de leur minorité ou de leurs groupes marginalisés sous forme de vidéos, de reportages sur SMS et autres outils de médias sociaux.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site