Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

@MedvedevRussia à l'écoute ? Le président russe est depuis 6 mois sur Twitter

Tout a commencé par un tweet.

“Bonjour tout le monde ! Je suis sur Twitter, et voilà mon premier tweet,” écrivait Dmitri Medvedev lors d'une visite au siège de Twitter dans la Silicon Valley le 23 juin 2010. Le président russe a créé deux comptes Twitter officiels – l'un en russe et l'autre en anglais – lors d'une tournée promotionnelle qui fit les grands titres dans le monde entier. Alors que 2010 touche à sa fin, rétrospective des moments marquants des six premiers mois du président sur Twitter.

Ce fut un coup de communication brillant qui complétait les autres initiatives du président pour saisir les opportunités offertes par les réseaux sociaux et nouveaux médias. En quelques minutes, le compte Twitter de Medvedev attira un millier de ‘followers‘ [en anglais]. Les internautes de RuNet (l'internet russe) répondirent avec un intense intérêt et une avalanche de commentaires et de réactions. Dans les six mois qui suivirent, M. Medvedev réussit à gagner 147.295 followers sur son compte Twitter en russe en publiant des photos, des liens d'actualité et même quelques commentaires personnels.

Vue de San Francisco depuis la chambre d'hôtel de M. Medvedev. Publiée sur Twitpic le 23 juin 2010. Photo Dmitri Medvedev

Le profil Twitpic présidentiel mérite une mention spéciale en ce que M. Medvedev démontre souvent ses compétences technologiques en partageant des photos prises avec son iPhone. Apple devrait presque le payer pour la publicité.

President Medvedev with iPad

Le goût du président Medvedev pour les produits Apple est évident, on le voit ici avec un iPad au sommet du G8 de juin 2010 au Canada.

C'était aussi une superbe opération de diplomatie publique, puisque le compte Twitter en anglais du président Medvedev, tourné vers les auditoires étrangers, a attiré 61.451 followers et a fourni nombre de sujets de discussions les mois suivants sur ce forum mondial qu'est Twitter. Comme le notait en juin par une populaire chroniqueuse de télévision et blogueuse russe, Tina Kandelaki [en russe] :

“S'il continue à mettre en ligne des photos comme celles d'après son inscription sur Twitter, les autorités russes auront une chance réelle que leur peuple soit fier d'elles. […] S'il continue à être aussi actif qu'au début, l'émergence de la “Nouvelle” Russie sera apparente non seulement en Russie, mais aussi à l'Ouest.”

Président contre Kremlin

Le fait que le président ait initialement utilisé @KremlinRussia et @KremlinRussia_E (E pour anglais) comme profils Twitter personnels souleva une controverse sur le brouillage des lignes entre M. Medvedev et le Kremlin officiel. C'est ainsi que le 19 novembre 2010, deux nouveaux profils Twitter furent créés, aussi appelés @KremlinRussia et @KremlinRussia_E tandis que ceux d'origine furent renommés @MedvedevRussia et @MedvedevRussiaE.

Selon RIA Novosti [en anglais], le président écrit lui-même ses tweets sur le nouveau compte. Apparemment, il souhaitait jouir d'une communication plus informelle avec ses suiveurs. Pendant ce temps, @KremlinRussia et @KremlinRussia_E représentent “les informations officielles du Kremlin,” comme l'affirment les nouvelles descriptions des profils. L'ironie est que @KremlinRussia n'a plus que 10.731 ‘followers’ et @KremlinRussia_E 2.193 parce qu'ils sont restés sur les anciens comptes.

Autre concurrent dans cet espace, le pseudo tweeter du Kremlin @KermlinRussia (noter la faute d'orthographe) qui rassemble près de 52.500 followers et se classe 4ème des tweeters russes les plus suivis (curieusement, selon les derniers chiffres de Twirus, @MedvedevRussia est, au 14 décembre, le premier au hit-parade des “Tweeps populaires russes”). Le tweeter feint s'identifie comme le “Perzident” du pays imaginaire “Roissya”.

@KermlinRussia

Hélas, l'excellent jeu de mot dans son profil est intraduisible. Les fautes d'orthographes délibérées dans ce qui voudrait normalement dire “Russie, en avant !” et “Compte Twitter officiel du président russe” évoquent des associations négatives. Ainsi, “Russie, en avant !” est une allusion à un article fameux de M. Medvedev en septembre 2009, appelant à la modernisation et l'innovation en Russie. Mais, avec son orthographe fautive (Роисся вперде), cela sonne plutôt “La Roissya est foutue.” Quand le compte Twitter de M. Medvedev fut renommé, @KermlinRussia n'a pas laissé échapper l'occasion de commenter en une série de tweets le même jour [en russe] :

Au plaisir, tous ceux qui êtes maintenant avec @MedvedevRussia. Salut, tous ceux qui n'auraient jamais confondu auparavant nos profils.

Et plus tard :

Bonnes pratiques en affaires : il y a peu 122.000 followers ont été transférés d'un compte officiel d'Etat à un compte privé. Ça ne vous rappelle rien ?

@KermlinRussia n'est qu'un des tweeters parodiques qui prolifèrent de plus en plus sur la tweet-o-sphère russe, parmi lesquels @PremierRussia (un faux Vladimir Poutine) et @Kremlins_wife, mais aussi le grand poète russe @Alex_Pushkin (1799-1837) et @NikolayII, le dernier tzar Nicolas II (1868-1918). (Le préféré de l'auteur est le “ver du Kremlin” – @KremlinCherv – qui a accédé à la célébrité après un incident gênant en octobre).

Tandis que l'humour sur Twitter est fécond, la satire touche aussi le discours politique public plus large. L'expression mal orthographiée Роисся вперде (“la Roissye est foutue”) est devenue le titre d'un livre en préparation d'Oleg Kashin, un journaliste de Kommersant passé à tabac en novembre. Le livre, à paraître fin décembre, est une fiction sur le pays “Roissye”, récit anti-utopique d'une société qui a la modernisation pour idéologie. Des extraits du livre en russe se trouvent ici.

@MedvedevRussia à l'écoute ?

La diplomacie du hamburger. Medvedev déjeune avec Obama le 24 juin 2010 à Ray

Lors de ses premiers tweets, le Président Medvedev fonctionnait essentiellement à sens unique. Tout en ayant établi une présence sur Twitter, M. Medvedev (et son équipe de communicants) ne semblaient pas saisir la nature bilatérale du réseautage social. Au contraire, le profil Twitpic présidentiel, par exemple, était lourdement modéré dès le jour de son lancement. Après que furent apparues quelques remarques et questions contestataires, tous les commentaires sous les photos disparurent soudainement. Comme l'a remarqué Gregory Asmolov sur Global Voices, “L'ère de la démocratie en ligne non modérée russe a duré moins de 24 heures.”

Les choses se sont par la suite un peu améliorées à l'automne, lorsque le président (ou du moins ceux qui gèrent son profil) semblèrent remarquer les boutons “@Mentions” et “Répondre” sur Twitter, et se mirent à être plus réceptifs. Le 14 septembre, M. Medvedev fêtait son 45e anniversaire, et les félicitations via Twitter affluèrent par centaines. Le président accusa dûment réception à ceux qui écrivirent, et les remercia pour leurs voeux.

Plusieurs autres échanges suivirent, repris par les actualités nationales et internationales, dont l'un du 2 octobre, demandant si @KremlinRussia était “vrai”, et obtint une réponse personnelle du président. Certains avaient rapport à son anniversaire, d'autres, plus récents, étaient consacrés aux élections en Biélorussie. Le 24 novembre, donnant libre cours à sa colère sur diverses questions dans le pays, @garipov_radik tweetait :

@MedvedevRussia Dm. Anatolievich! Est-ce que vous lisez ou non nos tweets ? Ou est-ce que nous parlons au mur, ici ? Nous discutons après tout de sujets importants pour nous. Répondez maintenant.

Et la réponse vint :

@garipov_radik Je lis. Merci pour toutes les propositions à tous ceux qui écrivent à @MedvedevRussia. Je pense à utiliser certaines de ces idées dans mon discours à l'Assemblée fédérale.

L'a-t-il fait ? Voici un tweet de @garipov_radik du 30 novembre, jour du discours annuel à l'Assemblée fédérale russe :

@MedvedevRussia Ecouté le discours avec toute la famille. Heureux d'entendre ma proposition sur la mise à disposition GRATUITE de terres pour les familles nombreuses. Super !

L'auteur n'a pas pu trouver de nouveaux tweets suggérant que d'autres idées émanant de Twitter ont été adoptées, dans ce discours ou d'autres. Quoi qu'il en soit, l'exemple ci-dessus montre bien qu'au-delà de l'acquisition de compétences purement techniques, M. Medvedev améliore également l'ensemble de sa stratégie de communication.

Le 30 novembre, un site internet d'information arménien releva l'histoire d'une femme au nom à consonance arménienne qui avait reçu une réponse du président russe sur Twittter.

@inna_smbatyan avait tweeté :

Rêvé de @MedvedevRussia aujourd'hui. on dînait dans un sombre château, on parlait de Twitter. mais oui…

Medvedev de répondre :

@inna_smbatyan Je n'ai pas dîné du tout hier. Je préparais mon discours :)

La réactivité neuve du président à ses concitoyens montre le potentiel de transformation profonde dans la communication tant pour les relations publiques que pour la diplomatie. Après tout, si l'acteur de Hollywood Ashton Kutcher en est capable, pourquoi pas lui ? (De nombreux hommes politiques et responsables se sont mis à Twitter en Russie, tout comme dans le reste du monde. Selon le Wall Street Journal, on trouve 62 leaders internationaux officiellement sur Twitter, dont peut-être les plus connus sont le Vénézuélien Hugo Chavez et le Nord-Coréen Kim Jong Il.)

M. Medvedev, qui a maintenant pas moins de quatre comptes Twitter, est visiblement à l'aise avec l'iPhone et la publication de photos sur Twitpic, et il a même appris à utiliser le bouton “Répondre”. Un bon début pour ses six premiers mois sur Twitter ? Peut-être. L'avenir dira si ses paroles virtuelles sont suivies d'actes substantiels. Au bout du compte, c'est cela l'important.

Lors des récentes échauffourées au centre de Moscou, où des milliers de hooligans nationalistes du foot ont crié des injures racistes, M. Medvedev leur a tweeté des avertissements :

И последнее – на сегодня. По Манежной. В стране и в Москве – все под контролем. Со всеми, кто гадил, разберемся. Со всеми. Не сомневайтесь.

“Et pour finir – aujourd'hui. Ce qui s'est passé place du Manège. Tout est sous contrôle dans le pays et à Moscou. Nous nous occuperons de tous ceux qui ont mis la chienlit. De tous. N'en doutez pas.”

Il a aussi retweeté deux entrées du fil officiel @KremlinRussia avec des liens vers des déclarations officielles du Kremlin, soulignant la nécessité de la discipline et appelant à la punition de ceux qui incitent à des “actes criminels”. Les réactions racistes sur Twitter ont été virulentes.

Chacun des milliers de contrevenants sera-t-il poursuivi ? Pourtant, sur Twitter, M. Medvedev a plutôt l'apparence d'un citoyen ordinaire, exprimant sa frustration devant ce qu'il a n'a peut-être pas tout à fait les moyens d'améliorer.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site