Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Israël : Après le feu, la glace

[liens en anglais] De sévères intempéries hivernales ont frappé la plus grande partie d'Israël cette semaine, avec vents violents, pluies et tempêtes de neige, faisant des ravages à l'échelle nationale. Au nord, le mont Hermon s'est couvert de la neige la plus épaisse qu'ait connue le pays depuis 20 ans. Et cela, quelques jours après la dévastation de la région du  Carmel par des incendies de forêt qui ont fait 43 morts et causé des dégâts estimés à 100 ou 120 millions de shekels.

Pour beaucoup, ces orages apportent un soulagement bienvenu après la sécheresse qu'a traversée le pays. Le niveau de la mer de Galilée, la principale réserve d'eau d'Israël, a monté de cinq centimètres sous l'effet des précipitations.

Ce sentiment est largement relayé dans la twitosphere israélienne. @Tekhelet a écrit :

Suis contente qu'Israël ait maintenant orage/pluie et neige. Baruch HaShem. Merci Père !

Malgré les dégâts, la désorganisation et la gêne causées, beaucoup étaient simplement reconnaissants pour la pluie. @MaozIsrael d'ajouter :

Neige et pluie en #Israël ! Dieu répond à nos prières !

Mais ces intempéries n'ont pas exaucé les prières de tout le monde. Malgré le besoin désespéré de pluie, les tempêtes ont aussi causé des dommages d'ampleur nationale.

Le blog Maoz Israel a publié des photos des destructions provoquées par la tempête :

Plage de Tel Aviv battue par des vents et des orages violents

Alone in Holy Land (“Seule en Terre Sainte”), une blogueuse roumaine qui habite Ashdod, raconte comment elle a été prise dans la tempête alors qu'elle conduisait en famille vers Eilat :

C'était absolument infernal ! D'abord le vent, très fort, puis le sable…Quand nous avons atteint Mitzpe Ramon il faisait si froid et venteux … J'étais terrifiée. Les rafales de vent continuaient à cogner la voiture d'un côté, puis de l'autre et j'étais prise de panique. Même pas capable de proférer un mot. J'avais l'estomac de la taille d'un petit pois et la gorge serrée… Incroyable…tandis que je marmonnais des prières tout bas et faisais comme si j'étais ailleurs. A la fin du trajet, dans les 30 km avant Eilat, la tempête de sable a brusquement cessé, le ciel s'est éclairci et le soleil est revenu.

Et il y a ceux qui ont fait fi du vent et ont tiré parti des conditions tempétueuses. Shahar Zubari, un véliplanchiste israélien, a bravé la météo et s'est lancé sur les vagues.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site