Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Brésil : Les communautés indigènes réfléchissent aux usages d'Internet

Photo sympindigena, utilisée avec permission

Fin novembre, la ville de São Paulo accueillait le 1er Symposium Indigène sur les usages d'Internet, rencontre organisée par l'Institut de l'histoire indigène et de l'indigénisme de l'Université Fédérale de São Paulo, avec pour objectif de faire le point sur la manière dont les communautés indigènes utilisent internet au Brésil.

Seize représentants de peuples indigènes, venant de tous les coins du pays  et dont la majorité utilise déjà le web, ont participé à l'événement, en quête d'avancées pour les leurs. Parlant avec l'expérience de l'un des peuples qui a le plus bénéficié des technologies numériques promues par différentes initiatives politiques, Almir Narayamoga Surui, le plus grand leader du peuple Paiter Surui, considère le sujet comme étant d'une extrême importance pour tous :

A internet tem grande importância na luta social e ambiental dos povos indígenas.

L'internet a une grande importance dans la lutte sociale et écologique des peuples indigènes.

Almir Surui parle de son expérience sur le web. Photo de l'auteur.

Pendant les trois jours qu'a duré le symposium, chaque représentant a partagé ses expériences d'utilisation d'internet dans les villages, qui sont nombreuses et variées : pour la diffusion d'événements, la surveillance du territoire, l'enseignement à distance, les échanges culturels, pour faire des déclaration de naissances, des dossiers de Sécurité Sociale, communiquer avec la famille, déposer une plainte, etc.

Naturellement, l'événement a été couvert par les nombreux blogueurs présents. Daniel, représentant de l'ethnie Baniwa, un des peuples qui habitent le Rio Negro supérieur, dans l'état d'Amazonas, résume le premier jour du symposium sur le blog baniwaonline :

Um momento bom pois tivemos a primeira oportunidade de nos conhecemos e saber o que cada um estava fazendo, como, onde, quais suas principais dificuldades, avanças, projetos em execução e projetos futuros (sonhos), ações relacionados ao uso de internet.

Un moment agréable puisque nous avons pu avoir la première opportunité de nous connaitre et de prendre connaissance de ce que chacun était en train de faire, comment, où, quelles étaient les principales difficultés, avancées, les projets en cours et futurs (rêves), les actions liées à l'utilisation d'internet.

La réunion s'est poursuivie avec l'identification des défis à relever, comme l'explique l'équipe du site Indios Online :

Esperamos que unidos possamos estar minimizando estes problemas, que nós da Rede Índios on Line conhecemos tão bem. A Internet nas aldeias não mata a cultura indígena se o seu uso for consciente e com um propósito definido. Hoje nós indígenas utilizamos esta Tecnologia que não pertence à nossa cultura como uma ferramenta de buscar melhorias para nossas comunidades e lutar por nossos direitos.

Existem no entanto vários problemas que foram levantados, como a dificuldade de conexão, problemas com a antena Gesac, falta de computadores, computadores quebrados, falta de manutenção desses computadores, falta de qualificação para que nós mesmo façamos a manutenção das maquinas nas aldeias.

Nous espérons qu'unis, nous pourrons atténuer ces problèmes que nous, du réseau Índios on Line, connaissons si bien.  Internet dans les villages ne tue pas la culture indigène si on en fait une utilisation consciente, avec un but bien défini. Aujourd'hui, nous, les indigènes, utilisons cette technologie qui n'appartient pas à notre culture comme un outil de recherche d'améliorations pour nos communautés et dans notre lutte pour nos droits.

Il y a pourtant beaucoup de problèmes, dont on a parlé, comme la difficulté de connexion, des problèmes avec l'antenne Gesac, le manque d'ordinateurs, des ordinateurs hors d'usage, le manque d'entretien de ces ordinateurs, et de qualifications pour que nous puissions faire nous même l'entretien des machines dans les villages.

Tous ensemble, online et offline. Source: Indios Online. Photo utilisée avec permission.

Lors de la clôture du symposium, les participants se sont mis d'accord pour former les indigènes ou les peuples indigènes qui n'utilisent pas encore internet à la création de blogs et de sites. De plus, a été décidé la conception d'un cyber-espace dédié aux peuples indigènes.  Baniwaonline résume le dernier jour et expose les décisions prises :

Dentre os principais encaminhamentos,  foi decidido em unanimidade dos participantes do evento, a necessidade de criar  “Rede das Redes dos povos Indígenas”, usuarios (sites, bloogs, …), com a proposta de nome: “Rede Digital e culturas Indígenas”, em que os internautas indígenas se cadstrarão e divulgarão, neste site, os diversos conteúdos postados nos sites e blogs hoje existente e o que virao a ser criadas de diferentes lugares do Brasil. Uma forma de unir a força e trabalhar em conjunto em prol da sociedade indígena, disseminando expericnias, noticias, cursos e etc.

Parmi les principaux projets, il a été décidé, a l'unanimité des participants, de créer “un réseau des réseaux des peuples indigènes” (sites, blogs,…), avec la proposition d'un nom : “Réseau numérique et cultures indigènes”, sur lequel les internautes indigènes s'inscriront et diffuseront les contenus divers qu'ils ont mis en ligne sur leurs sites et leurs blogs, ceux qui existent déjà ainsi que ceux qui seront créés, depuis les quatre coins du Brésil. Une manière d'unir les forces et de travailler ensemble pour la société indigène, en propageant les expériences, les nouvelles, les cours, etc.

Photo de clôture du symposium. Source: Indios Online. Usada com permissão.

L'espoir est que le futur réseau des réseaux, qui a pour objectif de réunir tous les sites et blogs sur un seul portail, soit lancé lors du Campus Party Brasil 2011. Le site Índios Online explique les objectifs de ce nouveau réseau et publie le procès-verbal du symposium :

[…] a intenção é de dar visibilidade as ações digitais dos povos indígenas, e com isso mostrar para o mundo que nós indígenas temos sim capacidade e habilidade, de lidar com as diversas áreas do mundo digital.

[…] l'intention est de donner une visibilité plus grande aux actions numériques des peuples indigènes, et par là, de montrer au monde que nous , les indigènes, avons la capacité et l'habileté de nous en sortir avec les différents secteurs du monde numériques.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site