Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Ukraine : Horions au Parlement

Le 16 décembre, une rixe a éclaté (en anglais) au parlement ukrainien, qui a expédié au moins quatre députés à l'hôpital avec des blessures de différents degrés de gravité.

La querelle a échappé à tout contrôle tard dans la soirée de jeudi, lorsque le Parti des Régions pro-présidentiel s'empara de la tribune du parlement occupé par des membres du Bloc Ioulia Tymochenko pour protester cotre la procédure criminelle (en anglais) lancée contre leur leader.

Les commentaires sur les informations de la télévision 1+1 (sur YouTube – ici), montrant les députés pro-président jurant et lançant des chaises sur leurs adversaires, expriment la colère populaire contre l'incident.

Lola écrit (en ukainien):

Гидко і страшно. І це еліта нашої країни! Матюкаються як не знаю хто… братва біля влади, тепер вони це регулярно демонструватимуть(.

Ecoeurant et effrayant. Et c'est ça l'élite de notre pays ! Ils jurent comme je ne sais qui… les voyous sont au pouvoir, et ils vont maintenant régulièrement le démontrer (.

layer est également désillusionné par les députés (en ukrainien) :

за що голосували- те й отримали це відео ще раз засвідчить Європі, яка в Україні “демократія”

ce pour quoi nous avons voté – nous l'avons eu. Cette vidéo démontre de nouveau à l'Europe quel genre de “démocratie” nous avons en Ukraine

Même si ce n'était pas la première fois que des députés ont recouru à la violence physique (voir ce billet de GV), l'incident semble marquer un nouveau palier par son niveau d'agressivité et d'organisation. De nombreux députés en ont été eux-même horrifiés.

Le député du Bloc Ioulia Tymochenko Andriy Shevchenko (@ashevch) a envoyé les tweets suivants au milieu de l'action (en ukrainien):

У Гнаткевича тиск 280 на 100. Реально шкода. Старший крихітний чоловік

Кріпко пом'яли старого Гнаткевича і Василя Кравчука

У Бондаренка перелом руки. Забрала швидка

Просто звірі. Обличчя всі ті самі. Наступний раз регіонали будуть штурмувати з ножами

La tension de Hnatkevych est de 280/100. Quelle honte. [C'est] un tout petit monsieur âgé

Le vieux Hnatkevych et Vasyl Kravchouk ont été rossés

Bondarenko a eu le bras cassé. [On] l'évacue en ambulance

[Ce ne sont] que des bêtes. Les figures toutes les mêmes. La prochaine fois le [Parti des] Régions attaquera au couteau

En réaction, @privet_bankproposé la création d'un service spécial de police chargé de maintenir l'ordre dans le Parlement (en russe):

Уважаемый @ashevch, а почему до сих пор нету Парламентских Приставов в Раде? США такое проходили уже. Sergeant At Arms

Cher @ashevch, pourquoi n'y a-t-il toujours pas d'huissiers à la Rada [le parlement ukrainien] ? Les USA y sont déjà venus. Sergeant At Arms

Selon les informations des média (en ukrainien), l'assaut de la tribune du parlement était programmé pour 19 heures, lorsque la plupart des journalistes auraient quitté le bâtiment.

Le parlementaire d'opposition Volodymyr Aryev, qui a filmé avec son téléphone portable les députés en pleins préparatifs de l'assaut, rapporte (en ukrainien):

Вони йшли по коридору ВР до сесійної зали, наче справжня банда на розборки. Ви би бачили ці обличчя… […] Жахливо і сумно, до чого докотилися ми, докотилася країна.

Ils ont descendu le corridor du parlement vers la salle des séances comme une véritable bande en marche pour une castagne. Il fallait voir ces visages… […] C'est affreux et triste, jusqu'où sommes tous descendus, jusqu'où notre pays est descendu.

Les tweets de @ashevch depuis l'hémicycle suggèrent également un degré de préparation (en ukrainien):

[…] Дуже темно. Перед штурмом погасили майже все світло

[…] Il fait vraiment sombre. Presque toute la lumière a été éteinte avant l'assaut

Pendant ce temps, le député du Parti des Régions Oleh Tsariov, qui a pris part à l'attaque, qualifiait les blessures de l'opposition et l'arrivée subséquente des ambulances de “théâtrales” (en ukrainien).

Le journaliste et blogueur Oleksandr Hun’ko conclut en dressant un parallèle entre la violence physique au Parlement et la rhétorique agressive du personnel gouvernemental (en ukrainien) :

Нічого дивного в цьому нема. Такий у нас рівень влади. Президент не соромиться на погрози — “повідривати голови” чи “повідбивати руки”. Його слова тут же повторюють губернатори. […]

Слова мають здатність матеріалізовуватися. У квітні в парламенті так віддухопелили депутата Олеся Донія, що він кілька тижнів провів у лікарні, переніс операцію на спині. Нікого за це не покарали. У минулий четвер народні обранці знов зійшлися врукопашну в сесійній залі.

Ça n'a absolument rien d'étonnant. Voilà le niveau de notre gouvernement. Le Président n'a pas honte de brandir des menaces – “[leur] arracher la tête” ou “[leur] briser les mains”. Ses paroles sont aussitôt répétées par les gouverneurs. […]

Les paroles tendent à se matérialiser. En avril, le député Oles’ Doniy a été rossé si brutalement qu'il a dû passer plusieurs semaines à l'hôpital et se faire opérer du dos. Personne n'en a été rendu responsable. Et à nouveau, jeudi dernier, les élus se sont affrontés à coups de poing dans l'hémicycle.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site