Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Kosovo, Serbie : Le Premier ministre du Kosovo accusé de trafic d'organes humains

Liens en anglais, français, serbe

LA MAISON JAUNE

Connaissez-vous la “maison jaune“? En avez-vous entendu parler?

En 2008, l'année même de la déclaration d'indépendance du Kosovo, Carla Del Ponte, l'ancienne procureur du tribunal pénal international de l'ancienne Yougoslavie, a publié (en Serbie) un livre controversé intitulé La Chasse: les criminels de guerre et moi , dans lequel elle décrit en détails comment et où certains soldats et dirigeants de l'Armée de la libération du Kosovo (ALK) ont commis des crimes de guerre terribles contre les Serbes, les non-Albanais et les citoyens du Kosovo “infidèles” en 1999.

D'après Carla Del Ponte, la “maison jaune” était une petite maison à Ripe, un village situé à côté de la ville de Burelj dans le nord de l'Albanie, où les organes des prisonniers de guerre étaient prélevés afin d'être vendus sur le marché noir dans le monde entier.

De nombreux habitants de la région, qui avaient à l'époque entendu parler du trafic d'organes humains pour la première fois, étaient sous le choc. Le livre, et les informations qu'il a fournies, ont causé toutes sortes de réactions en Serbie.

Ci-dessous se trouvent une sélection des commentaires à un article sur ce sujet publié sur pressonline.rs le 22 mars 2008.

Laza:

Ce qui est arrivé et ce qui se passe maintenant est terrible, je pense que ce livre est plein de vérités. [..] Est-ce possible que personne ne soit au courant, des crimes, des souffrances, des fosses communes ? […]

Miki:

Certainement. Les Albanais n'ont pas fait ça, mais leurs mentors de l'Ouest, oui.

Blek:

Seulement vous, les Serbes, avez des parents, des frères, des sœurs. Les personnes tuées par vous n'avaient personne. Combien d'organes avez-vous vendu lorsque vous avez commis le plus grand crime après la deuxième guerre mondiale en Bosnie-Herzégovine ? […]Srebrenica.

zoran (Bec):

Après avoir lu plusieurs forums sur ces massacres monstrueux contre les otages serbes, en tant qu'homme et chrétien, j'estime que toutes les personnes responsables de ce crime sont répugnantes, ainsi que ceux qui étaient courant mais sont restés silencieux, et ceux qui en ont récemment entendu parler mais le tolèrent. […].

Les membres du gouvernement kosovar nient tout trafic d'organes humains au Kosovo. Dans un article à ce sujet, le Guardian a fait remarquer que certains membres de la communauté internationale partageaient la même opinion, en citant une déclaration de Bernard Kouchner, ministre français des Affaires étrangères et ancien responsable de la Mission d'administration intérimaire des Nations unies au Kosovo, qui a affirmé lors de sa visite dans l'enclave serbe de Gracania cette année :

Il n'y avait pas de maison jaune, il n'y avait pas de trafic d'organes. Les personnes qui parlent de choses comme ça sont des idiots et des meurtriers.

LE RAPPORT DE DICK MARTY

Juste deux jours après les élections générales qui ont eu lieu le 12 décembre dernier au Kosovo,  Hashim Thaci, le Premier ministre sortant dont le Parti Démocratique du Kosovo a obtenu la majorité des voix aux élections de dimanche dernier, a été accusé, par Dick Marty, responsable de l'enquête menée par le Conseil de l'assemblée parlementaire européenne, d'avoir organisé et commis les crimes décrits.

D'après le rapport de Dick Marty, que le Guardian a publié en exclusivité avant sa présentation officielle, Hashim Thaci, qui est également l'ancien responsable du groupe de l'ALK “Drenica”, serait responsable de l'enlèvement de plus de 300 Serbes et autres personnes du Kosovo pendant la guerre, de leur acheminement et de leur meurtre en Albanie, où leurs organes étaient prélevés et vendus à des patients riches de l'Ouest.

Ci-dessous, certains commentaires des lecteurs de l'article de B92 sur le rapport de Dick Marty :

Polako, ali sigurno, pravda stize do cilja! écrit :

[…] Si votre culpabilité est prouvée, et elle le sera, vous ne devez pas avoir peur des Serbes mais de votre peuple qui vous a donné le pouvoir.

Skorpion:

En tant qu'Albanais, je suis heureux que, si Dieu le veut, tous les coupables soient condamnés. Je les déteste tous et je ne veux pas en entendre parler.

Ode sve u:

bbc, foxnews, reuters, Le mirror, the independent, huffington post, Le new york times…Tous les pays de l'Ouest ont annoncé la nouvelle … Les rebuts de la société ont le pouvoir sur un pays/territoire au cœur de l'Europe.

Majna:

[…] CNN est muette, et  les gens vont vouloir certainement comprendre qui et pourquoi reconnaitre le pays construit sur le crime le plus monstrueux de l'histoire du monde.

Dans un billet sur ce sujet intitulé “Le trafic d'organes et ses principes” (sur le blog du quotidien “Blic”), Jelena Milic a mis l'accent sur la politique à deux vitesses de la Serbie sur les droits de l'Homme, une politique obsolète qui estime que les Droits de l'Homme sont un problème qui concernent les États a titre individuel et non les relations internationales :

Le rapport de Marty, qui a fait le lien entre Thaci et le trafic d'organes, vient d'être adopté par le comité pour des questions juridiques du Conseil de l'assemblée parlementaire européenne. C'est une nouvelle importante pour la Serbie. Pour une raison. Mais. Vuc Jeremic, ministre des Affaires étrangères de Serbie, a la mauvaise habitude de ne pas voter pour et de ne pas soutenir les résolutions et les déclarations que l'Union européenne et le Conseil européen ont adoptées et soumises à l'Assemblée générale des Nations unies sur la question du respect des droits de l'Homme en Iran et dans les autres pays qui ne reconnaissent pas l'indépendance du Kosovo.[…]

Maja Kocijančić, porte-parole de Catherine Ashton, première représentante des Affaires Étrangères et de la politique sur la sécurité de l'Union européenne, a enjoint à Dick Marty de fournir des preuves sur l'implication de Thaci dans ces crimes graves. Elle a déclaré lors d'une conférence de presse :

Ces accusations sont prises au sérieux. Si des preuves existent, nous pressons Dick Marty de les fournir aux autorités concernées.

Cependant, elle a évité de répondre à un certain nombre de questions directes sur les prochaines décisions de L'UE à ce sujet.

Hashim Thaci a rejeté toutes les accusations et a demandé à l'UE d'enquêter sur cette affaire en profondeur.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site