Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chine : Une froide nuit d'hiver avec les pétitionnaires

Le triste sort des “pétitionnaires” de Pékin, ces personnes qui viennent dans la capitale pour déposer officiellement une plainte, et dont l'un a passé 52 ans à attendre d'être entendu, a pris corps lorsqu'un avocat est sorti de son bureau pour vivre leur misère à leurs côtés.

Pékin est un lieu phare pour les pétitionnaires , lesquels traversent le pays en provenance de différentes provinces pour déposer des appels administratifs ou juridiques au Bureau d'Etat pour le Courrier et les Demandes. Comme la plupart des affaires présentées par les pétitionnaires sont liés à la corruption locale, le Bureau central des pétitions reste leur seul espoir.  Toutefois, cet espoir est vain. Mis à part le fait que le bureau du gouvernement pour les pétitions n'a pas la capacité de s'occuper d'autant de cas,  de nombreux pétitionnaires ne savent pas comment défendre leur affaire et ils n'ont personne pour les aider. Résultat : ils sont coincés à Pékin sans argent et sans domicile. Pour ajouter à leur misère, le froid hiver de Pékin les rend encore plus vulnérables mais peu de gens semblent sans soucier.

Afin de sensibiliser l'opinion publique à leur cause, Zhang Kai, un avocat spécialiste des droits de l'Homme, a décidé de troquer le confort de son foyer contre une nuit passée avec eux dans un couloir souterrain, près de la gare sud de Pékin. Il a raconté en direct sur son microblog ce dont il a été témoin vers minuit, le 14 décembre, lorsque la température est tombée  à  -7°.

A travers des photographies et des tweets, Zhang nous met face à la misère des pétitionnaires lesquels continuent à réclamer leurs droits.

Il écrit:

今晚来到北京南站,在桥洞里看望访民,你无法想像在繁华的北京桥洞下,路边居住着大量的上访者,最多一个上访五十二年,今晚我要与他们同住桥洞。

ZK: Ce soir, je vais aller à la gare sud de Pékin rendre visite aux pétitionnaires dans le couloir souterrain. Vous ne pouvez imaginer qu'il y en ait autant qui vivent dans le souterrain sous cette ville prospère. L'un d'eux a passé 52 ans à faire des pétitions et ce soir, je vais rester avec eux dans le souterrain.
Il interviewe d'abord une femme dont les larmes ne se sont pas taries depuis qu'elle a perdu son mari, il y a plus de deux ans :
这里的上访者,你可以停下来问几句话,很快有很多人走来给你递材料,以为你是领导,一个老年人睡在路边,我问她情况,很快她泪流满面诉说她的冤情
ZK: Vous pouvez passer les voir et leur poser des questions ici. Beaucoup vous montreront des documents concernant leur cas, pensant que vous êtes un agent du gouvernement. Une vieille dame est en train de dormir sur le trottoir et je l'ai interviewée sur sa pétition. Elle m'a raconté son histoire les larmes aux yeux.

这是我第一个访问者,她相信上帝,她说如果不是上帝,她早就死了,她的丈夫几年前被公安告知车祸死了,但在几天的时间里就火化了,她都没有看到丈夫尸体。车祸现场报告都没有。她不相信丈夫是这样死的,她怀疑丈夫器官被卖。她被人追杀只能上访,她和我说时很快痛哭流涕。

ZC: C'est ma première interviewée et elle croit en Dieu. Elle a dit que sans Dieu, elle serait morte. Il y a deux ans, la police lui a dit que son mari était mort dans un accident de voiture. Cependant, son corps a été incinéré avant qu'elle ait eu la possibilité de le voir. Il n'y a eu aucun procès-verbal de l'accident de voiture et elle ne croit pas que son mari s'était tué de cette façon. Elle soupçonne que l'on a vendu ses organes. Elle a eu l'impression que quelqu'un essayait de la tuer et il ne lui restait plus qu'à continuer de déposer des pétitions. Elle n'a pas cessé de pleurer tandis qu'elle parlait.
Il a ensuite interviewé une femme qui demande un traitement pour une maladie :

这个住在桥洞陪妈妈上访的女孩得了怪病,需要花很多钱才能救治,但她们不可能承担,只能等待

CK:  Cette fille accompagne sa mère pour déposer la pétition. Elle souffre d'une étrange maladie et ne peut se permettre un quelconque traitement. Tout ce qu'elles peuvent faire, c'est attendre.
Zhang nous donne un aperçu de la misère quotidienne à laquelle ils font face loin de chez eux en se débrouillant :
这些上访者捡菜叶子为生,路边自建火炉。有时可以捡到骨头做一个汤
ZK: Les pétitionnaires ramassent les légumes jetés au marché et préparent leurs repas dans la rue. S'ils ont de la chance, ils se débrouilleront pour ramasser des os abandonnés pour faire de la soupe.
Il ajoute en outre :

今晚,我要和这些访民住在这个桥洞,据说这是今年最冷的一夜。然而,更让我感到寒冷的是每个人身上的苦难

ZK: Ce soir, je passerai la nuit avec les pétitionnaires dans ce souterrain. Des gens ont dit que ce serait la nuit la plus froide depuis que l'hiver est arrivé. Cependant, la souffrance des pétitionnaires est plus rigoureuse que le temps.

Et il nous ramène à la réalité:

天气寒冷,当你在这个桥洞醒来时,可能己经有人悄悄的离开了这个世界。如此冷的天,有人只有一个单被

ZK: Le temps est si froid que lorsque vous vous réveillez dans le souterrain, il se peut que quelqu'un soit mort… Certains pétitionnaires ont seulement une couverture pour lutter contre le froid.

Impuissant,  Zhang admet :

每个人都会拉住你向你讲述他们的故事,把你当救星,然而我知道自己无能为力

ZK: Les pétitionnaires sont si désireux de vous raconter leur histoire. Ils pensaient que j'étais leur sauveur mais en fait, je ne peux pas faire grand chose pour eux.
Au travers de son expérience, il se réveille brutalement:
与访民睡在这桥洞里,我突然感到好平安,这是中国司法的现状与悲剧,一个法律人有必要走入这种真实,或许才会理解法律的精神!
ZK: Je me suis senti serein en dormant  avec eux. Ce qu'ils ont traversé reflète la stratégie du système juridique chinois. Un juriste devrait se retrouver face à cette réalité afin de comprendre l'esprit de la loi.
Il continue :

他们不是乞讨者,而是上访者。谁说他们对中国的法治没有贡献呢?用生命去寻求公义,他们是法治的殉葬品,但愿早一天,这一切成为历史

ZK: Ce ne sont pas des mendiants mais des pétitionnaires. Qui a dit qu'ils ne contribuaient pas à l'Etat de droit en Chine ? Ils ont passé leurs vies en quête de justice. Ils se sacrifient dans le processus. J'espère que cette sorte de misère humaine fera partie de l'Histoire  un jour.
Subissant l'insulte en plus de leur misère, Zhang dit que les pétitionnaires doivent, cet hiver,  se battre tout à la fois contre le froid et la police :

我的脚已冻僵,朋友给我拿了两床被。但她们只有单薄的被子,她们告诉我,他们的被子常被城管和警察抢走。

ZK: Mes pieds sont gelés, des amis me donnent deux couvertures. Pourtant, ils n'ont qu'une très fine couverture. Ils m'ont dit que de temps en temps la patrouille municipale et la police leur enlevaient de force leurs couvertures.

Des histoires de vie et de mort continuent à affluer :

上访了五十二年的老伯,只因当时说了一句话被劳教三年,之后开除公职,一生上访未结婚。他说不想活了,多次绝食自杀

ZK: Ce vieil homme a fait des pétitions pendant 52 ans. Il a dit quelque chose qui était politiquement répréhensible et a été condamné à trois ans de rééducation par le travail. Il a perdu sa place de fonctionnaire et ne s'est jamais marié. Il ne voulait plus vivre et il a essayé de se suicider en poursuivant des grèves de la faim plusieurs fois.
Et même les jeunes ne sont pas à l'abri:
一个二十五岁的学生也在上访,家里房屋被拆。在桥洞口安静的看书,不知他的一生是否也是上访的一生。
ZK: (voici) un étudiant pétitionnaire de 25 ans. Sa maison a été démolie par la force. Il est assis tranquillement dans le souterrain et continue à lire un livre. Je me demande s'il passera aussi sa vie à faire des pétitions.

这是我遇到最年青的独立上访者,二十五岁,他不善言谈,不和我说话,或者是因为这种处境,我流露出了优越感,我顿感惭愧。据说他今年年初来,家被强拆,父亲被打残。

ZK: C'est le plus jeune pétitionnaire que j'ai jamais rencontré. Vingt-cinq ans. Il parle très peu et il refuse de me parler. Peut-être qu'il sent que je lui suis supérieur. Des gens ont dit que son père a été battu si durement durant cette démolition forcée qu'il est devenu handicapé.

Et pour certains, le traumatisme commence encore plus tôt :

这个孩子一直在哭泣,是被冻醒,还是做了恶梦我不知道。大概五六岁,她的一生会怎么样呢?

ZK: Cette enfant ne cesse de pleurer. Est-ce qu'elle a trop froid ou fait-elle un cauchemar ? Elle n'a que cinq ou six ans. A quoi ressemblera sa vie ?
Alors que la nuit s'achève, l'espoir diminue :

己经深夜,上访者还会拿着材料过来。告诉我他们的冤情,很多案件根本没有希望,但我无法劝他们回去。

ZK: Il est maintenant très tard. De nombreux pétitionnaires viennent encore me montrer leurs documents et me raconter leur histoire. Beaucoup de cas sont sans espoir mais je me refuse à les persuader de laisser tomber.

Mais Zhang n'abandonnera pas et il continuera à suivre leur cause :

我的手已冻僵,无法继续发微博。明早四点就有人去排队上访。我会和他们走一程。最后发一张,愿上帝祝福我们这个国家和这片土地。晚安。

ZK: Ma main est à présent gelée et je ne peux plus tweeter. Vers 4 heures du matin, les pétitionnaires quitteront le souterrain et feront la queue au bureau des pétitions. J'irai avec eux. C'est mon dernier tweet ce soir. J'espère que Dieu bénira ce pays. Bonne nuit.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site