Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Japon : Dernier message du réalisateur d'animation Satoshi Kon

Billet publié le 28 aout 2010 sur Global Voices en anglais

Le réalisateur d'animation Satoshi Kon est mort d'un cancer du pancréas le 24 août, et le monde perdait un créateur visionnaire. Il avait 46 ans. Comme  jbetteridge [liens en anglais ou en japonais] le disait sur Twitter :

Ce n'est pas que l'animation ne sera plus jamais la même avec la disparition de Satoshi Kon. C'est plutôt que maintenant elle restera toujours la même.

La femme de Satoshi Kon publiait son dernier message, Sayonara (Adieu)”, sur le site de son mari le 25 août. C'est un long billet qui explique d'abord comment ils ont appris en mai que Satoshi Kon n'avait plus que six mois à vivre, et raconte sa décision d'accueillir son destin dans sa propre maison, son expérience de l'approche de la mort, l'amour et le soutien de sa femme, de ses collègues et de ses amis, et son film inachevé Yume Miru Kikai (La machine à rêves).

L'écrivain Makiko Itoh avait traduit l'article entier sur son blog, disant:

Satoshi Kon, le réalisateur des films d'animation Perfect Blue, Tokyo Godfathers, Millenium Actress et Paprika, ainsi que de séries TV comme Paranoia Agent, est mort le mardi 24 août à l'âge de 46 ans (nécrologie du New York Times). Il laisse derrière lui un document décousu mais extraordinaire, que sa famille a publié à titre posthume sur son blog.

Ce sont les derniers mots d'un artiste extrêmement talentueux qui sait qu'il va bientôt mourir, en laissant un travail inachevé. On n'a parlé que de ça sur Internet et cela m'a profondément touchée.

En voici quelques extraits :

“Pourquoi ne pas continuer à vivre selon mes propres principes!” Cependant, comme c'est le cas lorsque je crée une œuvre [un film], la volonté seule ne fait pas tout. La maladie continue à progresser de jour en jour.

Quand j'imagine vos visages, j'ai seulement de  bons souvenirs et je me souviens de vos grands sourires. Merci à tous pour tous ces remarquables souvenirs. J'ai adoré le monde dans lequel j'ai vécu. Rien que le fait d'y penser me rend heureux.

Avec un cœur plein de gratitude pour tout ce qu'il y a de bon en ce monde, je vais reposer mon stylo. Maintenant excusez-moi, je dois y aller.

Itoh a écrit sur Twitter qu'il y a également une traduction allemande. Elle publiait également Notes complémentaires linguistiques et culturelles sur les derniers mots de Satoshi Kon.

Le dernier message de Satoshi Kon a fait le tour de la Twittersphère alors que son message résonnait parmi des légions de fans. @SAKAI_Kenzi:

先日亡くなった今 敏監督、余命宣告を受けていたんですね。オフィシャルサイトKON'S TONEの、長い長い最後の投稿を読んで、自分の死に冷静に向き合う姿勢に目頭が熱くなった。「死ぬための準備」僕にはできそうにない。http://bit.ly/asvCKo

Je n'avais pas réalisé que le réalisateur Satoshi Kon savait que ses jours étaient comptés. J'ai lu son long, long message final sur son site officiel, KON's TONE. Son attitude stoïque face à sa propre mort m'a déchiré. Se préparer à mourir… Je ne pense pas que je pourrais le faire.

@KatsumiKuga:

再度、今敏監督の最後の日記を読む。 死にゆく者の達観にも圧倒されるが、監督を取り巻く群像の描写と、それにより今敏の死というシーンが鮮やかに立ち上がってくることに改めて衝撃を受ける。最後の最後まで表現者だったのだな。遠く及ばずながら、願わくは俺もそのように生き、死にたい。

J'ai relu les dernières lignes de Satoshi Kon. La philosophie de cet homme à l'article de la mort est assez impressionnante, mais c'est la manière vivante avec laquelle la scène de “la mort de Satoshi Kon” est dépeinte qui a eu un tel impact sur moi. Il fut un créateur jusqu'à la fin. Tout ce que je peux espérer, c'est vivre et mourir comme il l'a fait.

@dienojibigboss, se référant à l'un des tweets de @konsatoshi:

故今敏監督は亡くなる一週間前にツイッターで「でも、やるんだよ」とつぶやいていた。涙がとまらんよ。俺も絶対頑張ろう。どんなツラいことがあっても 「でも、やるんだよ」

Une semaine avant que le regretté Satoshi Kon ne décède, il publiait sur Twitter “Donc, fais-le”. Je ne peux pas m'arrêter de pleurer. Je le jure, je ferai aussi de mon mieux. Peu importe à quel point les choses deviennent difficiles… “Donc, fais-le”.

Une des meilleures œuvres de Satoshi Kon est Paprika, un film qui explore la frontière entre le rêve et la réalité, sorti en 2006. Dans une brève filmographie de Satoshi Kon, James Leung écrivait :

Quand Paprika est sorti, Satoshi Kon atteignait le sommet de son talent de réalisateur et d'animateur. Il commençait à utiliser sa fameuse narration non linéaire pour attaquer des récits d'une exigence et d'une complexité grandissantes.  Ainsi, sa mort prématurée semble une perte encore plus grande pour l'industrie de l'animation. Je ne peux même pas imaginer combien de chefs-d'œuvre plus prometteurs il aurait pu créer.[…] La vie de Satoshi Kon peut être résumée par une citation mémorable de Paprika, lorsque l'inventeur Tokita remarque innocemment : “N'est-ce pas merveilleux ? La capacité de voir le rêve d'un ami comme si c'était le sien. Partager le même rêve.” Merci d'avoir partagé vos rêves avec nous. Vous nous manquerez, Satoshi Kon.

@susan0smith1985 avait regardé Paprika cette semaine-là :

「パプリカ」鑑賞終了。ほんとにすごい作品。今敏監督の作品て意識的に理解するというより、無意識の領域で「わかる」ようなかんじ。現実と虚構が入り交じる現代社会、情報の波に踊らされてしまうのは至極当然。でもたまには立ち止まって「大事なモノってなんだっけ?」自分に問いかけるのもまた一興か

Je viens juste de finir de regarder Paprika. C'est vraiment un film extraordinaire. Je pense que les films du réalisateur Satoshi Kon traitent de la compréhension inconsciente du non-dit plutôt que d'analyser délibérément ce qui est exprimé. Dans une société contemporaine où la réalité et la fiction se mélangent, il est naturel de se perdre dans un océan secoué par les vagues de l'information. Des fois cependant, il est important de s'arrêter un instant et de se demander à soi-même : “Qu'est-ce qui est vraiment important ?”.

Ohagi de Anipression, un blog de groupe pour les blogueurs d'animation, se souvenait de la première fois où il avait vu un film de Kon et lui faisait ses adieux.

「PERFECT BLUE」は当時衝撃を受けました。今でも見終えた後の放心感は覚えています。。当時(1998年)色々なアニメを見ているうちに「アニメーションの表現には大きな可能性があるのではないか」なんて考えていました。そんな時に緻密な描写とその描写・表現の革新性や演出力を見せつけた本作はまさに「新しいアニメーションの可能性」を感じさせてくれた作品でした。この人の動向はチェックしなければいけない。そんな事を感じさせてくれました

Regarder “PERFECT BLUE” [en français] a été une expérience tellement révélatrice pour moi. Je me souviens encore avoir été étourdi après le visionnage du film. A ce moment-là (1998), je regardais beaucoup d’anime et je voyais l'animation comme un moyen d'expression ayant de grandes possibilités. Et l'élaboration des détails et la fraîcheur de la narration visuelle si puissantes dans le film étaient exactement ce que je cherchais en termes de “nouvelles possibilités en animation”. Je me rappelle avoir pensé que je devrais garder un œil sur ce réalisateur.
Satoshi Kon by Aaron Webb

Photo de Satoshi Kon en 2007 par Aaron Webb sur Flickr , CC By – NC SA

殆どのアニメ映画が原作有りの作品、もしくはTVアニメで人気が出た作品の映画化が多い中、ここ10年間で自らのオリジナリティを頼りにアニメ映画を作り続けた今敏監督。まさにナンバーワンならぬオンリーワンの方ではないでしょうか。だからこそ、平沢進氏や多くの素晴らしいアニメーター達が作品作りに参加され、驚異的なクオリティで作品を発表し続けることができたと思うのです。だからこそ、死によって彼が目指したアニメーション表現における先進的・野心的な方向性が消えて無くなると思うと、惜しいのです。

しかしそれだけ惜しまれるほど、今まで素晴らしい作品を送り続けたともいえると思います。だからまず我々ができるのは、面白いアニメを見たいと思っている友人に彼の作品を薦める事ではないでしょうか。こうした今敏氏が遺してくれたものをより広めていくこと。そして、今 敏監督のメッセージを感じることではないかと思うのです。

Alors que la plupart des films d'animation sont basés sur des livres ou sont des adaptations cinématographiques de séries TV populaires, Satoshi Kon a créé pendant les dix dernières années des anime reposant sur son ingéniosité personnelle. Il n'est pas seulement le “numéro un”, mais “le seul”. Je pense que c'est ce qui a attiré des talents comme [le musicien] Susumu Hirasawa [en français] et d'autres merveilleux animateurs, et a conduit à une production constante d'œuvres d'une incroyable qualité. Que nous perdions la réalisation ambitieuse et innovante envisagée par Kon pour les anime me rend triste.

Peut-être est-ce un signe de l'excellence de son oeuvre, que le monde regrette tant cette perte. Une chose que nous pouvons faire est de le recommander à des amis qui veulent voir des films d'animation intéressants. Faites connaître ce que Satoshi Kon nous a laissé. Enfin et surtout, ressentez son message.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site