Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Iran : flambée des prix des produits de première nécessité

Bandar-Abbas strike

Sabzlink rapporte que les travailleurs ont commencé une grève dans le port de Bandar Abbas, dans le sud du pays

Après la baisse considérable des subventions gouvernementales aux produits de première nécessité, restés à des prix artificiellement bas, les conséquences des augmentations pour les classes moyennes et les pauvres en Iran inquiètent [liens en anglais ou en farsi].

Selon MSNBC, “les prix du fioul ont au moins quadruplé, ceux du pain ont plus que doublé ces dernières semaines, depuis que le gouvernement a commencé à réduire considérablement ses subventions”.

Mercredi, les leaders de l'opposition Mir Hossein Mousavi et Mehdi Karroubi  ont prédit  “un avenir sombre pour l'économie” car le gouvernement n'est pas à l'écoute des économistes (l'un d'entre eux a été arrêté après avoir parlé aux médias étrangers dernièrement).

Les blogueurs ont aussi réagi après l'intervention du  Président iranien Mahmoud Ahmadinejad qui qualifie cette opération “comme la plus importante” opérée au sein de  l'économie du pays en 50 ans.

Plusieurs d'entre eux, dont un blogueur pro-Ahmadinejad, ont exprimé leur profonde inquiétude face aux conséquences de ces baisses de subventions.

Azarmehr écrit :

Ahmadinejad a finalement annoncé samedi la fin des subventions qui maintenaient les prix artificiellement bas en Iran.

Afin de minimiser les effets douloureux de cette décision, chaque Iranien recevra une maigre compensation financière sur son compte bancaire. Dans son allocution à la télévision, Ahmadinejad, fidèle à sa nature messianique,  a fait référence à l'argent de lIman caché (les musulmans chiites croient que Mahdi est “l'Imam caché”). Un prêt à taux zéro accordé a tous les citoyens iraniens par le Seigneur de tous les temps, l'Imam Mahdi, qui reviendra et débarrassera la terre de la corruption et l'injustice.

Combien de temps durera cette aide, et si cette injection de cash entraînera ou non une inflation ou une hyper inflation, n'est pas mon sujet.

Azarak écrit :

Ce sera un cauchemar pour les 70% des familles iraniennes vivant sous le seuil de pauvreté qui ne pourront pas se permettre d'acheter de nouveaux vêtements ou des chaussures au moment du Nouvel An iranien (dans trois mois…). Ensuite, des experts critiques de ce nouveau plan économique seront arrêtés.

Ahmadinejad sera démis de ses fonctions mais laissera derrière lui un pays exsangue.

Sabzeh Meidun vegetable market in Isfahan

Le marché de Sabzeh Meidun à Isfahan, Iran. Photo de Alieh Saadat © Demotix (4 août 2009)

Selon FreedomVoice, ce sont les classes moyennes et les pauvres qui seront les plus touchés par ces coupes. Il ajoute que le meilleur moyen de résister serait une grève générale.

Masaeb Ahmadinejad, un blogueur pro-Ahmadinejad se montre lui aussi critique envers ce plan économique. Selon lui, ces coupes budgétaires vont semer le trouble : chaque période d'inflation a entraîné des émeutes en Iran. Le blogueur pense que la plupart des supporters d'Ahmadinejad appartiennent aux classes moyennes et que la situation économique va écorner l'image du président.

Sabzlink rapporte que des travailleurs se sont déjà mis en grève dans le port de Bandar Abbas, dans le sud du pays. Selon les grévistes, ils paieront l'essence plus cher que ce leurs contrats leur rapporteront.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site