Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Tanzanie : Croquis de Dar, du blog au livre

(Le billet d'origine a été publié le 15 novembre ; liens en anglais)

Dar Sketches (‘Croquis de Dar’) est un blog de dessins et de textes littéraires inspiré par Dar es Salaam ‘au rez de chaussée’. Le blog est destiné à se transformer en livre.

Contexte du projet :

Le projet a commencé par un intérêt pour les bâtiments anciens du centre de Dar es Salaam, et le désir de capter un peu de leur caractère avant qu'ils ne soient tous trop vite démolis. Comme artiste et illustratrice, je suis convaincue que les dessins peuvent capter une image différente et parfois plus vivante que les photos. Tandis que l'architecture crée le contexte, la vitalité des rues de Dar forme un royaume merveilleux, riche et original à soi tout seul. C'est ainsi que les dessins ont pris de l'ampleur pour inclure des scènes de rue entières ainsi que des portraits de vendeurs ambulants, de daladalas, de bicyclettes surchargées, d'enseignes et bien d'autres choses.

‘Street level’ (‘Au rez de chaussée’) aimerait être un forum littéraire sur Dar es Salaam. Nouvelles, poèmes, songeries, et même courtes pensées et faits intéressants recevraient un accueil reconnaissant. Les textes pourraient être inspirés par les illustrations ou vice-versa.

La blogueuse :

Sarah Markes s'est formée à Central St. Martins à Londres comme illustratrice et graphiste. Elle vit à Dar es Salaam depuis sept ans, et travaille sur une panoplie de projets pédagogiques et créatifs.

Les auteurs

‘Street level’ présentera un choix de littérature contemporaine par des auteurs tanzaniens et étrangers vivant et travaillant dans la ville. 15 écrivains ont déjà manifesté leur intérêt pour ce projet et quelques autres y réfléchissent !

Le livre sera divisé en huit chapitres :

Au sommaire

1. KARIBU BONGO : Bienvenue à Dar

2. PAYSAGE URBAIN : L'espace urbain et l'architecture de Dar

3. VIE DE LA RUE : Les gens de Dar

4. COMMERCE DE RUE : Vendeurs, tant et plus

5. CUISINE DE RUE : Saveurs tanzaniennes

6. TRANSPORT DE RUES : Gens et marchandises en mouvement

7. RUES EN VERT : L'environnement naturel de Dar

8. STYLE DES RUES : Le patrimoine menacé de Dar

Echantillon d'esquisses parues sur le blog :

Hommage aux vendeurs ambulants :

Hommage aux vendeurs ambulants par Sarah Markes

Certains ronchonnent à cause de la place que prennent les vendeurs divers et variés sur les trottoirs désagrégés de Dar ou de l'apparent désordre de la multitude d'étals de rue, mais comment ne pas être reconnaissant pour tous les biens et services à portée de main dans tous les coins de la ville ? Une bouteille d'eau glacée fourrée par votre fenêtre dans la circulation, cet auto-collant d'Arsenal que vous cherchiez depuis toujours ou la roue de votre vélo réparée à la minute, tout cela le commerce de rue florissant de Dar peut le fournir.

Je suis machinga [un vendeur ambulant en argot swahili] :

par Sarah Markes”]

Je suis machinga (un vendeur ambulant)

La chaleur douceâtre et poisseuse me colle les habits à la peau. Je suis moite au toucher, je dégouline de l'inévitable rebut de mon art. Oui, je suis un artiste l'ami, même si tu n'es pas d'accord. Comment décrire autrement ce que je fais ? Je parcours la ville comme un vagabond de l'avant-garde, un fluide visqueux dans les artères des rues de Bongo, pourvoyant à chacun de tes besoins.

Un simple regard suffit, tu sais lequel, pendant que tu avances pas à pas dans la foleni [queue] qui serpente, dans l'espoir de quelque répit, et tu jettes un regard implorant par ta vitre à demi baissée, je vois ton désir ardent dans tes yeux. Avant même que tu en saches l'objet, je serai là, avec karanga na maji [des arachides et de l'eau] et peut-être une cigarette ou deux. J'en aurai. Tu prends ce que je propose avec un léger mépris, vexé que je te connaisse mieux que toi-même, mais las, que peut faire d'autre un artiste?

Extrait de ‘Je suis machinga’ de Hafiz Juma

Carrefour :

Carrefour par Sarah Markes

“Les décors des rues de Dar sont un récit de l'histoire de la ville, de ses habitants et de leurs gagne-pain – les habitants originels de Mzizima, les Sultans d'Oman, les Allemands, les Britanniques, les Indiens, les vagues de migrants de la campagne tanzanienne et ses environs.


L'immeuble Reheman
:

L'immeuble Reheman à Dar Es Salaam par Sarah Markes

Avez-vous un immeuble ou une place préférée à Dar es Salaam que je devrais dessiner ? Si oui, faites-le moi savoir…
Cet immeuble ne serait il pas merveilleux pour un studio, un café, une librairie, un bar… oh ça fait rêver…


Oranges vertes
:

Oranges vertes par Sarah Markes

Un filet de jus coule sur son menton pendant qu'il me sourit. Sans aucun autre mouvement, il suce soigneusement le moindre morceau de fruit sans cesser de sourire du regard. Des yeux pétillants au-dessus d'un maillot de football dont le jaune a passé au soleil. Le slogan en lettres sombres ‘Fly Emirates’ crie en silence sur sa poitrine.

Il jette la peau et se tourne enfin pour réarranger les paniers sur son vélo, débordants d'oranges vertes douces à vendre en ville.

‘Fly Emirates’ est également blasonné sur son dos. Ce paysan cycliste tout en muscles, qui fait de la publicité pour l'une des compagnies aériennes les plus riches du monde. Son maillot a déjà voyagé des milliers de milles de plus qu'il n'en fera jamais lui-même. Je doute qu'il ait un passeport, et encore moins quoi que ce soit de plus concret que de lointains rêves de voyage aérien.

Normalhaueser :

Normalhaueser by Sarah Markes

Construit entre 1891 et 1893 et appelé à l'origine le ‘Normalhaueser’ ce bâtiment élégant abrite actuellement la Cour d'appel commerciale.

(Information du ‘Catalogue des bâtiments protégés de Dar es Salaam, réalisé par les Villes Durables : programme PLUS Network Africa.)

Faire ses courses dans la circulation :

Faire ses courses dans la circulation par Sarah Markes

Un des seuls traits rachetant la circulation à Dar, si je ne m'abuse, est la possibilité d'examiner toutes sortes de marchandises et d'en chicaner le prix… lunettes de soleil, bandanas, auto-collants, serviettes de toilette, chargeurs de téléphone, parfum, ventilateurs électriques, cartes routières, journaux, noix de cachou, lustrant pour carrosserie, crics, clés pour démonter les roues, sacs de pommes et ce que j'aime par-dessus tout – des chiens dodelinants… bien que je n'en aie malheureusement pas vu depuis longtemps.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site