Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Azerbaïdjan : Interdiction du voile à l'école

Une écolière voilée à Bakou

(Billet d'origine publié le 15 décembre – liens en anglais et azerbaïdjanais)

Début décembre, des centaines de manifestants se sont rassemblés devant le Ministère de l'Education à Bakou, capitale de l'Azerbaïdjan, pour exprimer leur colère contre la nouvelle réglementation interdisant le port du voile à l'école. La presse a rapporté une quinzaine d'arrestations parmi les manifestants.

Avec une mesure que certains disent avoir été prise pour rapprocher de l'Europe ce pays laïc à prédominance musulmane, l'Azerbaïdjan prend la suite d'un certain nombre d'autres pays en interdisant les foulards religieux dans les écoles, après la fermeture, par ailleurs, de plusieurs mosquées à la fin de l'année dernière en vertu d'une nouvelle loi sur la religion.

Tamada Tales explique pourquoi, ostensiblement, l'interdiction a été introduite.

Le réglement des écoles d'Azerbaïdjan exige que les élèves du secondaire portent des uniformes, rappelant ceux de l'époque soviétique. Les uniformes ont été réintroduits dans les écoles d'Azerbaïdjan cette année pour bannir les inégalités sociales croissantes des salles de classe, selon la formule des autorités.

Les musulmans de stricte obédience sont considérés comme minoritaires en Azerbaïdjan, bien que de nombreux observateurs extérieurs estiment que le gouvernement est préoccupé par la montée du fondamentalisme religieux dans le pays. Plusieurs blogueurs y ont ainsi vu une attaque anti-démocratique contre les droits individuels. Mettant en doute la rationalité de la mesure, blog @ gurbanoff, par exemple, la trouve intolérante.

Bu axı demokratiya deyil, zorakılıqdır! Mənə maraqlı deyil, kim İslamı dəstəkləyir, kim islamiyətə qarşı çıxır, kim hicabı dəstəkləyir, kim soyunmağı… Məsələ ondadır ki, bir dövlətin xalqının geyimini əsgər kimi dəyişdirməyə çalışması sadəcə zorakılıq sayıla bilər.[…]

[…]Bu qədər absurd bir qərar ola bilməz zənnimcə. […]Mən dini rejim tərəfdarı deyiləm, amma din azadlığını sonuna qədər dəstəkləyirəm. […] Sadəcə geyimə olan hücum deyil bu, insanların inanclarına qarşı bir hörmətsizlikdir.

Ce n'est pas de la démocratie, mais de la violence ! Je ne me soucie pas de qui soutient l'Islam et qui est contre, ou de qui soutient ou non le hijab… La question, c'est que si un pays essaie de changer ce que portent les gens d'une façon aussi militante alors c'est de la violence.[…]

[…] Je pense qu'il ne peut pas y avoir de décision plus absurde. […] Je ne suis pas partisan d'un régime théocratique, mais je soutiens pleinement la liberté de religion. […] Ce n'est pas qu'une attaque contre cette façon de s'habiller, c'est un manque de respect pour la foi.

Une approche similaire est celle de Simasız quldurlar blogu qui considère en outre que le ministre de l'Education devrait plutôt s'occuper à résoudre d'autres problèmes vitaux affligeant le système d'enseignement.

Misir Mərdanov təhsil mərkəzlərində hicablı şəxslərə qadağa qoymaqdan danışır. Mərdanov yaxşı olardı ki, Azərbaycan təhsilinin səviyyəsindən, təhsildə olan rüşvətdən,[…] danışsın.

[…]

Azərbaycan təhsil sistemində hicab yox, azad təhsil, savadlı, azad, vicdanlı müəllim problemi var.[…]Mərdanov bu problemin necə həll edilməsindən danışsa yaxşı olar.

Misir Mardanov parle d'une interdiction des foulards dans les établissements d'enseignement. M. Mardanov ferait mieux d'évoquer le niveau de l'enseignement, la corruption […]

[…]

Le hijab n'est pas un problème dans le système d'enseignement de l'Azerbaïdjan. Il y a le problème d'un enseignement indépendant, et d'enseignants formés, libres et honnêtes […]

Nota Bene approuve.

[…] mənə elə gəlir ki, bu vahid məktəbli forması fikri də bəhanədir. Axı ali təhsil ocaqlarının ki, xüsusi bir forması yoxdur, bəs oraların bəzilərinə niyə başı bağlı qızlar buraxılmırlar?! Maraqlı sualdır, elə deyilmi?

Cet uniforme scolaire unique semble n'être qu'un prétexte. Les universités n'ont pas d'uniforme unique, alors pourquoi les filles à la tête couverte ne sont-elles pas autorisées à entrer dans certaines d'entre elles ?! Une question intéressante, non ?

Bien que minoritaires, il s'est trouvé des blogueurs pour soutenir l'interdiction. Le blog de Reschadbabali considère que dans un pays laïc il ne devrait pas y avoir de place pour le hijab dans les écoles.

Yenə də dindarlar demokratiya davası edirlər. Təhsil nazirinin orta məktablərdə başörtüsünü qadağan etməsini bunlar insan haqqlarına hücum kimi qiymətləndirirlər […]

[…]

Din dövlətdən ayrıdı.[…] Məktəb də dövlətin olduğu yerdi. Bəs vicdan azadlığı? deyə o saat hazır sualın dillərində olduğu his edirəm. Vicdan azadlığı deyə inancını bəs niyə mənim beynimə yeritmək istəyirsən? Məcburammı ki sənin həqiqətlərini qəbul edim?

A nouveau les religieux font toute une histoire sur la démocratie. Ils traitent l'interdiction des foulards dans les écoles par le Ministère de l'Education comme une atteinte aux droits humains […].

[…]

La religion est séparée de l'Etat. L'école est du côté de l'Etat. Et la liberté de la foi ? Il me semble que c'est là la question à poser. Pourquoi voulez-vous alors m'imposer votre confession sous l'étendard de la liberté de la foi ? Suis-je obligé d'accepter vos vérités ?

Des parents auraient décidé, à ce jour, de ne pas envoyer leurs filles à l'école pour protester contre ce qu'ils voient comme un acte discriminatoire. Entre temps, la vidéo de la manifestation de début décembre montre que les manifestants étaient en majorité des hommes.

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site