Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'année 2010 en Amérique latine

(Liens en anglais, français et espagnol) En 2010 un séisme important a touché le Chili, plusieurs nouveaux chefs d’Etat ont pris leurs fonctions, l’ancien président argentin Nestor Kirchner est décédé subitement, l’écrivain péruvien Mario Vargas Llosa a reçu le Prix Nobel de littérature, et Global Voices a tenu son sommet à Santiago du Chili. Revoyons en détail ces événements ainsi que certains autres que notre équipe sud-américaine a couverts durant cette année en se plaçant du point de vue des médias personnels en ligne.

Catastrophes naturelles

La région a été sévèrement touchée pas des catastrophes naturelles cette année. En janvier, Juan Arellano a réalisé un reportage sur les coulées de boue de Cuzco au Pérou qui ont bloqué près de 2 000 touristes, et Juliana Rincón a rassemblé des vidéos d’habitants demandant de l’aide.

Maison détruite près le tremblement de terre à Chillán au Chili le 27 février – photo de Felipe Ovalle sur Flickr. sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivs 2.0 Generic

Le 27 février, Eduardo Avila a commencé à couvrir le séisme qui a touché le Chili et a écrit

A 3h34 heure locale, un séisme d’une magnitude de 8.8 a rayé de la carte la côte de la région de Maule au Chili. Ce séisme a été ressenti à Santiago, la capitale, située à 325 km de l’épicentre.

Une page spéciale a été créée pour recueillir les témoignages d’habitants et a réuni les articles de Global Voices, comme le billet de Felipe Cordero à propos des inégalités sociales révélées par le séisme ou bien l'article de Silvia Viñas sur la communauté aborigène des Mapuches touchée par le tremblement de terre.

En mai, le Guatemala a été sévèrement touché par une augmentation de l’activité du volcan Pacayan et par les fortes pluies de la tempête tropicale Agatha. De fortes précipitations ont également touché le Mexique, causant des inondations dans les états de Veracruz et de Tabasco en septembre. En novembre, c’est la tempête tropicale Thomas qui touchait le Costa Rica.

Les conditions climatiques en Colombie ont été particulièrement difficiles cette année. Catalina Restrepo a écrit un article à propos des inondations dans le département du Chocó situé au nord-est du pays, et nous a donné ensuite un aperçu de la solidarité colombienne avec un billet relatif à un “Twitterathon” [en espagnol]  afin de récolter des fonds pour les victimes du rude hiver de cette année.

Le Venezuela a également été touché par des fortes pluies, des inondations et des glissements de terrain à la fin de l’année. Les efforts déployés pour secourir les populations sont devenus une question politique – comme plusieurs blogueurs l’ont rapporté – avec la promulgation d’une loi d’application qui donne des pouvoirs spéciaux au président Hugo Chavez jusqu’en juin 2012.

Politique, relations internationales et conflits

La politique est toujours un sujet sensible dans la région, et cette année n’a pas dérogé à la règle.

L’année a commencé avec le candidat de droite Sebastián Piñera qui a remporté les élections présidentielles au Chili après 20 ans de pouvoir du centre-gauche par le parti de coalition Concertación de Partidos por la Democracia. Les premiers mois de son mandat ont été marqués par des événements tels que la grève de la faim de la communauté aborigène des Mapuches contre une loi anti-terroriste, et le sauvetage, au nord du pays, de 33 mineurs pris au piège.

En Uruguay, José Mujica a poursuivi le gouvernement de gauche de la coalition Frente Amplio (Front Large) en prenant le pouvoir le 1er mars.

Le candidat de droite Juan Manuel Santos a été élu pour succéder au président Álvaro Uribe en Colombie. Julián Ortega a largement couvert les élections du 30 mai comme on peut le constater dans les médias personnels en ligne–et notamment sur Twitter. Il a ensuite réalisé un reportage sur les réactions aux résultats des élections sur Twitter et sur la blogosphère colombienne.

“Une image forte de sens : preuve physique de la participations aux élections parlementaires de 2010, sur fond de drapeau vénézuélien car cela a trait à plus que de simples partis politiques, je l’ai fait et je continuerai à le faire pour mon pays” Image provenant d’un utilisateur de Flickr, @Ivanchild. Photo utilisée sous licence Creative Commons non-commercial.

Le 26 septembre, les Vénézuéliens ont voté afin de renouveler les députés de leur Assemblée Nationale, la branche législative monocamérale du pays. Juliana Rincón nous a montré comment les vidéos déposées sur Internet ont été utilisées pour encourager les citoyens à voter, tandis que Patricia Acosta a fait un reportage sur l’activisme en ligne qui a surgi durant la campagne sur Twitter. Patricia a présenté plus tard les analyses et les opinions des blogueurs sur les résultats des élections.

Quelques jours après que les Vénézuéliens ont voté pour renouveler l’Assemblée Nationale, le 30 septembre, une grève de la police en Equateur a causé le chaos et la confusion alors que les Equatoriens tâchaient de trouver du sens aux événements de cette journée. Global Voices a créé une page spéciale pour couvrir l’événement avec des articles de Paulina Aguilera et de Milton Ramirez.

Un autre événement inattendu a eu lieu en Argentine, lorsque l’ancien président Nestor Kirchner est décédé d’un arrêt cardiaque en octobre.

En Amérique centrale, un conflit entre le Costa Rica et le Nicaragua a éclaté au sujet du draguage de la rivière San Juan, ce qui a ravivé un différend frontalier en cours entre les pays. Le Costaricain Roy Rojas a lancé la discussion avec un billet à propos des réactions de la  blogosphère costaricaine, et l’auteur nicaraguayen Rodrigo Peñalba a continué la couverture du conflit avec un billet en deux parties (voir la partie II ici).

Plus au nord, des migrants voyageant du Mexique vers les Etats-Unis ont fait la une dans le monde entier cette année, lorsque les corps de 72 d’entre eux en provenance de plusieurs pays d’Amérique Latine ont été découverts le 23 août.

Au Mexique, les actes de violence liés à la drogue ont fait l’objet de débats dans les médias personnels en ligne tout au long de l’année. Par exemple, Juliana Rincón a écrit :

Les blogueurs mexicains débattent de savoir si les vidéos et les images des citoyens montrant des images explicites des crimes violents sont une réponse à ce que certains disent être la résistance des mass media à couvrir la violence liée au trafic de drogue ou si ce n’est qu’une autre façon de répandre la peur et la terreur.

Toujours au Mexique, la Conférence des Nations Unies sur le Changement Climatique-COP 16 s’est déroulée à Cancun du 29 novembre au 10 décembre. L'auteure mexicaine Andrea Arzaba a suivi les négociations relatives au climat en tant que représentante du projet Adopt a Negotiator. Andrea a écrit sur  le travail des autres blogueurs et leurs conclusions après la conférence.

Culture

Les riches événements culturels de la région ont été également couverts par Global Voices cette année. L’auteure mexicaine Issa Villarreal a rassemblé une série en trois parties relative au graffiti et à l’art urbain en Amérique latine. Plus tard dans l’année, la Vénézuélienne Laura Vidal nous a présenté le monde de la bande dessinée au Venezuela et son existence sur le web.

Mario Vargas Llosa à l'Institut Cervantes de New York le 7 octobre 2010, après l'annonce du Prix Nobel de Littérature. Image de l’utilisateur de Flickr Globovision, sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial 2.0 Generic.

Au Chili, Isabel Allende a reçu le Prix National de Littérature, un prix que certains ont jugé trop tardif et que d’autres ont critiqué. Mais l’information de l’année pour la littérature latino-américaine c’est le prix Nobel de Littérature, dixit la Péruvienne Gabriela García Calderón :

Le 7 octobre, les Péruviens se sont réveillés au son de ce que l’on a appelé l’“information de l’année” : Mario Vargas Llosa s'est vu décerner le Prix Nobel de Littérature par l’Académie suédoise.

Silvia Viñas a ensuite écrit sur les répercussions de ce prix à travers l’Amérique latine et Juan Arellano a écrit un article au sujet des relations de l’auteur avec le Pérou.

2010 a été sans aucun doute une année riche en événements pour l’Amérique latine. Les blogueurs dans la région ont fourni une perspective unique sur de nombreux événements qui ont fait la une des actualités dans le monde entier et ont également ouvert nos yeux sur des problématiques qui attirent très peu l’attention des médias. A Global Voices, l’équipe latino-américaine continuera à recueillir les voix de la blogosphère latino-américaine en 2011.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site