Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie : Panorama de l'Internet en 2010

Photo storozhenko/Flickr

2010 a mis en lumière plusieurs tendances importantes de l'internet russe. L'audience en ligne croît très rapidement avec la recherche accrue des actualités en ligne et l'usage actif des réseaux sociaux. De toutes sortes de manières, 2010 a marqué la reconnaissance du pouvoir d'Internet sur la société russe.

Selon RuMetrica [en russe], l'audience journalière de RuNet (l'internet russe) était de 38 millions en novembre 2010, en augmentation de 40 % en seulement une année. Une table ronde “RuNet 2010″ organisée à la Douma (le parlement russe) en décembre a aussi fait ressortir le fait qu'il y a 46,5 millions d'internautes dans le pays, le nombre le plus élevé d'Europe. La Russie a pourtant encore du retard en termes de pénétration d'Internet.

Les Russes sont des consommateurs actifs d'information en ligne et se détournent lentement des médias traditionnels. Le secteur de l'information en ligne attire actuellement 19,6 % de l'audience de RuNet. Les autres domaines à succès sur Internet sont le commerce, les ordinateurs et les films avec respectivement 15,9, 12 et 9,8 % de l'audience en ligne.

Il apparaît également que les Russes se sont davantage intéressés aux visites virtuelles des musées nationaux, tandis que diminuait leur appétit de musique en ligne, ce que RuMetrica explique par la disponibilité massive de la musique sur les réseaux sociaux (dont le plus populaire, Vkontakte.ru, est réputé abriter une énorme quantité de contenus sous droits d'auteur facile d'accès pour tout utilisateur). Dans le même temps, indique RuMetrica, les visites virtuelles de musées nationaux sont disponibles seulement depuis peu et beaucoup de gens de régions éloignées du pays ont trouvé une occasion de parcourir en ligne les musées d'art de haut niveau.

La blogosphère russe a grandi rapidement en taille – il y a 30 millions de blogs – et en popularité en 2010. Selon le service de suivi des média Public.ru [en russe], les média traditionnels ont cité les informations de la blogosphère 6.000 fois en 2010, soit 30 fois plus qu'il y a cinq ans.

Public.ru a aussi relevé que les blogueurs indépendants ont activement participé à la formation de l'opinion publique en 2010. “Les hommes politiques, les responsables de l'administration, la société et les médias traditionnels ont commencé à remarquer l'information sur Livejournal.com [la plate- forme de blogs la plus utilisée dans le pays - GV],” écrit Public.ru. “Une nouvelle verticale de l'information a été créée : société-blogueurs-média-autorités.”

Les cinq sujets les plus couverts en 2010 sur la blogosphère russe et largement traités par les médias généraux sont :

  • La bataille pour préserver la forêt de Khimki (article de GVO ici).
  • L'accident de voiture impliquant le vice-président de Loukoil (article de GVO ici).
  • Les manifestations aux “seaux bleus” (brèves GVO ici et ici)
  • L'affaire du “Perl lieutenant” (une vidéo d'un lieutenant russe tabassant des manifestants à Moscou).
  • La “rynda” et les incendies de forêt russes (articles de GVO ici et ici).

Citons parmi les blogueurs russes les plus lus navalny (interviewé par GVO ici), tema (un designer qui adore les gros mots), drugoi (un photographe russe), top-lap (son blog a été suspendu, comme l'a rapporté GVO récemment) et doktor-Liza (détails ici).

On peut supposer sans risque de se tromper que les tendances qui se sont manifestées en ligne en 2010 continueront à se développer dans les années à venir. La blogosphère russe continuera sur sa lancée à prendre la place des médias traditionnels en nombre d'utilisateurs et en influence. A mesure que les Russes sont de plus en plus nombreux à aller en ligne, les diverses plate-formes sociales se relieront et uniront plus de gens, ce qui conduira à une circulation encore plus rapide de l'information. L'élection présidentielle russe de 2012 ne manquera pas d'attiser les différents aspects politiques de RuNet. Considérés par la majorité des Russes comme non dignes de foi et corrompues, les formes traditionnelles de média offriront un contraste radical avec le monde en ligne aux débats politiques florissants.

Nous verrons aussi en 2011 de nombreuses réussites de journalistes citoyens et d'activisme en ligne. Plusieurs de ces histoires (et blogueurs) ne seront guère plus que des pions dans les batailles politiques ingénieuses entre différents groupes au pouvoir. Nul doute que les autorités feront plusieurs tentatives pour contrôler l'information en ligne. La plupart seront subtiles et pas très efficaces.

Tous comptes faits, 2011 promet d'être très dynamique pour RuNet. Ce sera aussi une année fantastique pour nous autres qui travaillons à RuNet Echo et sommes fascinés et captivés par tout ce qui se passe dans le monde en ligne russe. Nous nous réjouissons de partager ces récits avec les communautés globales et de rapprocher RuNet du reste du monde.

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE !!!

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site